Bigorexie, l'addiction des runners

Bigorexie, l'addiction des runners

Aujourd’hui très peu d’entre nous connaissent le mot bigorexie...

Qu’est-ce que la Bigorexie ? 

Ce terme très médical, parfois appelé sportoolisme, définit la pratique excessive d’un sport et notamment le running. Tout d’abord, tout le monde peut être concerné et cela même quand pour les débutant de la course à pied. 

La bigorexie est reconnue comme maladie par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), et elle s'apparente comme une addiction. 

Les sportifs professionnels sont notamment plus exposés à la bigorexie car l'important volume d’entrainements auxquels ils sont confrontés augmente ce risque.

Attention de ne pas dépasser les limites !

Considérée comme une addiction, la bigorexie impacte non seulement le corps mais aussi pour la santé mentale : défi personnel permanent, vie sociale, vie de famille... Le fait de tirer sur les différents muscles tout au long de la semaine peut entraîner de nombreuses blessures et fractures, et mettre fin à la pratique sportive. 

Sommes-nous capables de sacrifier ou reporter une séance d’entrainement pour une activité familiale ou entre amis ou tout simplement pour se reposer ? Si ce n'est pas le cas, nous nous rapprochons alors de cette limite.  

A savoir que la course à pied est un des sports les plus touchés par cette addiction, tout comme la musculation.

Nous le savons, pour la plupart d'entre nous qui sommes passionnés par le sport, la course à pied peut prendre une place importante dans notre vie. La limite entre running addict et bigorexie peut être mince, et il faut garder en tête la notion de plaisir avant tout. Ça ne doit être en aucun cas une obligation ou une activité qui nuit à notre santé. 

Pour répondre à vos questions... 

Items de l’Exercice Addiction Inventory (EAI), Terry et coll., 2004), Vous propose une série d'affirmation pour répondre à vos interrogations. Les réponses sont cotées sur 5 niveaux : 1 (pas du tout d’accord) ; 2 (pas d’accord) ; 3 (ni d’accord ni pas d’accord) ; 4 (d’accord) ; 5 (tout à fait d’accord). Un score supérieur à 24 indique un sujet "à risque".

- L’exercice est ce qui compte le plus dans ma vie

- Des conflits ont surgi avec ma famille à propos de mon entraînement

- L’exercice est un moyen de modifier mon humeur

- J’ai augmenté continuellement mon niveau d’entraînement journalier

- Si je rate un entraînement, je me sens de mauvaise humeur et irritable

- Si je réduis ma quantité d’exercice je finis toujours par reprendre mon entraînement au même niveau qu’auparavant

Source : https://osezcourir.fr/la-bigorexie-quand-la-course-a-pied-devient-une-addiction.htm / http://www.doctissimo.fr/forme/sport-et-sante/risques-psychologiques-et-sport/bigorexie / https://www.running-addict.fr/conseil-running/bigorexie-maladie-courir-plaisir/

 

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager !

(Ça ne vous fera pas courir plus vite mais ça pourra faire des heureux -euses !)

Plus d'Actualités Santé

Plus d'infos
  • A propos de l'auteur

12 commentaires

Questions & Réponses Santé

CHALLENGE Running Club

  • J'aime J'aime
  • Commenter Commenter
  • Proposer une actualité Proposer une actualité

          
En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre navigation, et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Pour obtenir plus d'information sur les cookies, vous pouvez consulter notre politique.
Ok