Greffé du coeur et des poumons, il participe à un triathlon !

Greffé du coeur et des poumons, il participe à un triathlon !

Après une double transplantation et un marathon, il a décidé de prendre le départ d'un triathlon cette année.

Au printemps 2017, Jonathan Drutel est la première personne ayant subit une double transplantation cœur et poumon à terminer le marathon de Paris. A 33 ans, atteint de la mucoviscidose, il s’était lancé le défi de réaliser un triathlon ce dimanche dans le Verdon.

Jonathan s’est fixé ce défi à la suite de sa maladie. Il a toujours été traité comme un petit garçon normal par son père, tout comme sa sœur, avec la même sévérité. Il a suivi des cours d’ingénieur à l’INSA, une école à Lyon dont il est sorti diplômé. Malgré ça, à 24 ans, sa maladie prend une tournure délicate et sa santé se dégrade sérieusement. Il subit une greffe du poumon mais celle-ci échoue. Par chance, un an plus tard, il reçoit une double greffe cœur-poumon qui le sauve.

Jonathan est quelqu’un de très motivé et dynamique. Il a besoin de nouveaux défis, certain que ce sont ces défis qui l’ont rendu, et le rendent encore aujourd'hui, plus fort. Il décide alors de commencer le cyclisme, qui est « très bon pour les poumons ». Encouragé par ses amis, il entreprend l’ascension du Mont Ventoux (20 km, 1 535D+) qu’il boucle en 2 heures 40 minutes. Quand ce n’est pas lui qui se lance des défis, ce sont ses « potes ». Ils le défient de courir le marathon de Paris. Malgré des problèmes aux genoux et aux tibias, il s’entraine dur et seul en s’étirant tous les jours et en réalisant des sorties de 5, 10 et 20 km deux à trois fois par semaine.

En novembre 2016, il subit une opération des sinus induite par une complication de la mucoviscidose, qui met sa préparation en pause, mais à aucun moment, il ne songe à annuler sa participation au marathon de Paris. Il en prend le départ et termine en 5 heures et 16 minutes, un véritable exploit ! Pendant la course, il a perdu 4 kilos, même en s’alimentant et en buvant copieusement, à cause de sa maladie. Fin mai, pour continuer sur sa lancée, il a participé à la course Paris-Saint-Malo à vélo, soit une distance de 400 kilomètres.

Toujours en quête de défis, il souhaitait dorénavant courir des triathlons pour faire comme sa sœur, bien qu'il soit « très mauvais à la nage » selon lui. Il a donc pris des cours de natation et s’est inscrit au Natureman du Verdon pour 2 km de natation, 90 km à vélo et 21 km de course à pied, tout cela en 8 heures et demi maximum.

Malgré sa maladie et les complications qu’elle peut entrainer durant la course, il s’était promis d’y arriver (ou de recommencer l'année prochaine s'il n'y arrivait pas).

Résultat ? Jonathan a terminé son triathlon ce dimanche en 08:18:13 !

On ne peut que souligner l’immense courage et la détermination dont il a fait preuve et lui souhaiter bonne chance pour ses prochains défis ! 

Crédit photo : afp.com - Philippe Desmazes

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager !

(Ça ne vous fera pas courir plus vite mais ça pourra faire des heureux -euses !)

J'aime Commenter

Plus d'Actualités Santé

Plus d'infos
  • A propos de l'auteur

9 commentaires

Questions & Réponses Santé

CHALLENGE Running Club

  • J'aime J'aime
  • Commenter Commenter
  • Proposer une actualité Proposer une actualité

En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre navigation, et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Pour obtenir plus d'information sur les cookies, vous pouvez consulter notre politique.
Ok