La course à pied améliore la qualité du sommeil

La course à pied améliore la qualité du sommeil

Dans notre société actuelle, la diminution du temps de sommeil et la détérioration de sa qualité sont considérées comme de plus en plus préoccupantes par la santé publique car la chronicité de ces troubles aboutit à diverses comorbidités endocrines, cardiovasculaires et psychiatriques. 

L'apnée du sommeil

L'apnée du sommeil est un trouble qui se caractérise par de légères interruptions (apnées) ou de réductions (hypopnées) de la respiration pendant le sommeil. On estime qu’il existe 3 types d'apnée du sommeil :

  • Syndrome d'apnées-hypopnées obstructives du sommeil (SAHOS)
  • Apnée centrale du sommeil (ACS)
  • Apnée mixte du sommeil

Le SAHOS est le type d’apnée du sommeil le plus courant (84 %), il est dû à l'effondrement des voies aériennes supérieures.

L’apnée du sommeil est associée à l'inactivité physique et à de nombreuses comorbidités liées à l'inactivité telles que l'obésité, la maladie cardiovasculaire, le diabète de type 2, l'hypertension artérielle. À son tour, la privation de sommeil et la somnolence diurne engendrent de faibles niveaux d'activité physique chez les sujets et induisent un cycle vicieux d'inactivité physique et peu de motivation, des insomnies…

Le traitement classique proposé est la ventilation à pression positive continue (CPAP) qui délivre un débit d’air à pression continue et garde les voies respiratoires ouvertes et améliore ainsi l'obstruction du flux d'air (index d'apnée-hypopnée - IAH) et dans certains cas la perte de poids. L’IAH mesure le nombre d'apnées et d'hypopnées par heure pendant le sommeil (30 = Sévère). L’observance des traitements est difficile, notamment sur le long terme (posologie non respectée, arrêt prématuré, prescription non renouvelée) car ces traitements sont plutôt contraignants, et surtout ont un impact limité sur le changement du mode de vie.

Deux études scientifiques

En 2007, publiée dans l’International Journal of the Science and Practice of Sleep Medicine (Sleep and Breathing) une étude  « Quan SF, O’Connor GT, Quan JS, et al. Association of physical activity with sleep-disordered breathing. Sleep Breath 2007;11:149–57 » a démontré qu’une activité physique intense répétée 3 fois par semaine pouvait réduire les risques de développer des troubles respiratoires du sommeil.

En 2017, publiée dans la revue « BMJ Open Sport & Exercise Medicine » une étude a recherché si l'entraînement par intervalle à haute intensité (HIIT) était un traitement possible à la fois du trouble obstructif du sommeil et des facteurs de risque cardiovasculaire. Les chercheurs ont émis l'hypothèse que 12 semaines d’entraînement fractionné de haute intensité pouvaient réduire l'indice d'apnée-hypopnée (IAH) chez les sujets obèses souffrant du syndrome d'apnées-hypopnées obstructives du sommeil (SAHOS) de modéré à sévère. Pour cela, ils ont recruté et randomisé 30 patients souffrant d'apnée du sommeil dans 2 groupes (témoin et HIIT). Le traitement HIIT a consisté à 4x4 min de course à pied sur tapis à 90-95% de la fréquence cardiaque maximale à raison de 2 séances hebdomadaires.

Conclusions

Les chercheurs ont pu observer que 12 semaines d’entraînement fractionné de haute intensité 2 fois par semaine amélioraient significativement l'AHI, la somnolence diurne auto-déclarée et l'absorption maximale d'oxygène chez ces patients, sans modification du poids corporel. Ils considèrent que l'amélioration de l'AHI était modeste et indépendante de l'augmentation du VO2max, ce qui indique pour eux que l'activité physique en soi pourrait être importante pour améliorer la qualité du sommeil.

Lire aussi :

Votre alimentation a un impact sur votre sommeil !

Le manque de sommeil modifie notre microbiote intestinal et favorise les troubles métaboliques

Le " Sprint Interval Training " aussi efficace que 45 minutes d'endurance


Crédits photo : iStock

Karlsen T, Nes BM, Tjønna AE, et al High-intensity interval training improves obstructive sleep apnoea BMJ Open Sport & Exercise Medicine 2017;2:bmjsem-2016-000155. doi: 10.1136/bmjsem-2016-000155


 Cédric de Tombeur

 Ostéopathe du Sport 44

 www.osteo-du-sport.fr

 Page Facebook

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager !

(Ça ne vous fera pas courir plus vite mais ça pourra faire des heureux -euses !)

Plus d'Actualités Santé

Plus d'infos
  • A propos de l'auteur

11 commentaires

Questions & Réponses Santé

CHALLENGE Running Club

  • J'aime J'aime
  • Commenter Commenter
  • Proposer une actualité Proposer une actualité

          
En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre navigation, et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Pour obtenir plus d'information sur les cookies, vous pouvez consulter notre politique.
Ok