Un extrait qui m'a énormément parlé...

Un passage qui m'a vraiment parlé en termes de blessures et qui parle à beaucoup de runners, amateurs ou pro, mais tous passionnés :

Le spectre de la blessure guette tout coureur, débutant ou confirmé. Courir, c'est flirter avec ce danger. Or, même sans dépendance, on vit mal l'arret forcé. Blessé, deuc envies contradictoires m'écartèlent : celle de guérir, et celle de courir. Deux peurs me tenaillent : celle d'aggraver mon état, et celle de perdre mon niveau. A tous les coups, l'on perd ! Alors, je ronge mon frein, je considère, affligé, mon pied blessé, et pleure la rupture entre moi et la terre.

Mais qui n'a pas connu ce deuil ne connaitra pas non plus la joie du rétablissement, vécu comme une véritable réssurection...
C'est peut-être cette épée de Damoclès qui inspire ce pan récurent de la philosophie du coureur: carpe diem. profite de l'instant présent. cours aujourd'hui comme si tu devais mourir demain. Enchaîne les compétitions tant que tu le peux. Les coureurs courent comme si cela urgeait-et c'est vrai : il y a urgence à profiter. Qui sait quand sonnera la fin de la récré ?

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager !

(Ça ne vous fera pas courir plus vite mais ça pourra faire des heureux -euses !)

Plus d'Actualités Santé

Plus d'infos
  • A propos de l'auteur

11 commentaires

Questions & Réponses Santé

CHALLENGE Running Club

  • J'aime J'aime
  • Commenter Commenter
  • Proposer une actualité Proposer une actualité

          
En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre navigation, et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Pour obtenir plus d'information sur les cookies, vous pouvez consulter notre politique.
Ok