L’homme qui veut démocratiser la course pieds nus

L’homme qui veut démocratiser la course pieds nus

Présent sur le marathon de New York ce week-end, Sidy Diallo, enchaîne les marathons pieds nus.  Il a déjà plus d’une soixantaine à son actif !

A 64 ans, Sidy Diallo sillonne la planète pour sensibiliser aux bénéfices de la course à pieds … nus.

L’histoire de Sidy Diallo

Après s’être tardivement lancé dans la course à pied, et après avoir bouclé plus d’une centaine de marathons depuis 2010, Sidy Diallo se lance un nouveau défi : courir pieds nus.

Depuis presque 5 ans, le diplomate français, a donc rangé ses chaussures au placard. Entre autres, il souhaitait surtout revenir à plus d’authenticité, et marcher, enfin courir sur les traces de nos ancêtres. Son premier marathon pieds nus remonte à 2015, à Zagreb en Croatie.

Il témoigne : "Au bout de 20 minutes, mes pieds étaient engourdis. J'avais l'impression qu'ils n'appartenaient plus à mon corps"

Pas facile donc d’après lui de repasser à la course sans chaussures : "Ca fait mal au début. Il faut se réapproprier le pied, les jambes... ". 

Au total, il cumule 63 marathons pieds nus. Il était notamment sur le départ du marathon de New-York ce week-end.

Sa plus grande crainte, se faire marcher sur les pieds au moment du départ.

siddy diallo

Crédits photo : AFP

Sensibiliser les runners aux bénéfices de la course à pied nus

"Quand on court avec des chaussures, à chaque foulée, l’impact (souvent avec le talon), c’est 100 %", explique Sidy Diallo. "Quand on court pieds nus, l’amorti naturel réduit l’impact ", à 10 % de la valeur initiale, selon lui.

En outre, lorsqu’on court pieds nus l’attaque du sol se fait par l’avant du pied, contrairement à une foulée « normale » avec chaussures. La posture et le poids sont donc différemment répartis. Les muscles sollicités diffèrent également. Plusieurs études scientifiques ont affirmé que cela serait moins traumatisant pour le corps que le contact avec l’arrière du pied.

Attention néanmoins, car les études scientifiques sont encore incertaines quant aux bénéfices de la course pieds nus.

D’après le Dr Bruno Sesboüe, médecin à l'Institut régional de médecine de sport de Caen, cela ne fait que déplacer le problème, et comporte autant de risques de blessures que la course avec chaussures : "en appuyant sur les têtes métatarsiennes situées à l'avant des os des pieds, on augmente à l'inverse le risque de fractures de fatigue des métatarses à l’avant du pied". 

Pour Sidy Dialllo, cela est aussi une question de maximiser son plaisir et ses sensations :

"Cela me procure un plaisir XXL. J'ai une activité cérébrale intense quand je cours pieds nus. Mon cerveau reçoit des dizaines d'informations grâce à mes pieds. Je ressens la même sensation que quand je marche sur le sable".

Selon le D.Robert Weil, spécialisé dans la podologie, l'orthopédie et la médecine sportive au Naperville Sun, si vous souhaitez vous y mettre, il vaut mieux opter pour : "Des séances de courses pieds nus sur l'herbe ou le sable de temps en temps et progressivement afin de faire travailler les muscles et tendons de façon différente "

 

Sources : https://www.ouest-france.fr/sport/running/running-un-marathon-par-semaine-pieds-nus-le-regime-atypique-de-sidy-diallo-6593689 / https://www.maxisciences.com/course/courir-pieds-nus-bon-ou-mauvais-les-benefices-et-risques-du-barefoot-running_art32571.html / https://www.francebleu.fr/sports/tous-les-sports/qui-est-sidy-diallo-l-homme-qui-va-courir-le-marathon-de-nantes-pieds-nus-1556193292

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager !

(Ça ne vous fera pas courir plus vite mais ça pourra faire des heureux -euses !)

Plus d'Actualités Run & Smile

Plus d'infos
  • A propos de l'auteur

8 commentaires

Questions & Réponses Run & Smile

CHALLENGE Running Club

  • J'aime J'aime
  • Commenter Commenter
  • Proposer une actualité Proposer une actualité
    
En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre navigation, et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Pour obtenir plus d'information sur les cookies, vous pouvez consulter notre politique.
Ok