Encore un week end de fou...

Encore un week end de fou...

Après mon échec cuisant en 2018 sur le Tour de la grande flaque ( Ultra Tour du Léman - 175 km)

Je revois cette année la copie à la baisse, je me contenterais du Tour de la petite flaque (Marathon au clair de Lune - Tour du lac d'Annecy)

Après ma journée de travail, direction Annecy...passant pas très loin de chez un ami, je passerais chez lui en fin d'après-midi.

Un précieux moment avec un ami et sa petite famille, nous repartons à l'aérodrome de Chambéry pour emmener son fils à une journée porte ouverte pour y voir des avions. Les conditions météo incertaines empêcheront hélas le bambin de faire son baptême de l'air.

Retour à Doussard, 19h45 je retire mon dossard, je suis large le départ est à 20h.

J'ai manqué le briefing mais pas grave, le parcours est simple, on tourne autour du lac, et on le laisse toujours à notre gauche.

Nous sommes 604 inscrits sur cette nouvelle édition, mais en retirant mon dossard, j'ai vu qu'il en restait encore quelques-uns.

L'ambiance du départ est presque nulle, je me demande encore aujourd'hui si ce sont des compétiteurs concentrés, des amateurs confirmés ou des amateurs débutants venant se tenter sur la distance !

On laisse partir les joëlettes avec quelques minutes d'avance avant de nous libérer à notre tour.

Je retrouve sur l'aire de départ 2 coureurs de Saone et Loire ainsi que des coureurs de Chatillon-sur-Seine.

Si la première partie jusqu'à la fin de la côte de Talloires se déroule sur une bonne ambiance en compagnie de deux coureurs flandriens...Si voulez de l'ambiance, chercher soit les bretons soit les nordistes dans les pelotons.

Ca déconne mais l'allure de ces deux compagnons est bien trop rapide pour moi, et je les laisse partir.

Je me retrouve finalement vite seul au moment où la nuit tombe quand nous redescendons sur les plages de l'Impérial Plazza, la pluie fait aussi son apparition.

Je décide donc de lever le pied au ravitaillement du semi-marathon et repartirait avec les joëlettes, histoire d'être moins seul et de vivre mieux le 2ème semi.

L'avantage avec eux, c'est qu'ils apportent un peu de chaleur dans cette nuit noire.

La couverture nuageuse empêchant alors d'observer la lune.

A peine plus d'ambiance sur les plages d'Annecy, mais la musique s'échappant de la discothèque nous réveille un peu.

J'ai tenté de rentrer prendre une pression mais les 2 gorilles à l'entrée m'en interdire (pas très classe les Men In Black à moins que ce ne soit ma tenue !).

On repart, on s'arrête discuter un moment avec l'un des bénévoles qui nous encourage en cette fin de parcours.

On arrive au 29ème km, et à ce moment-là, le ravitaillement est crucial, cependant on se croirait en zone de guerre! Il reste une poignée de raisins secs et une bouteille d'eau pour environ encore 150 coureurs, je pense qu'il y a dû avoir un bug !

36ème km, on retrouve un ravitaillement un peu plus garni, c'est à ce moment là que je quitte les joëlettes, remontant des coureurs et coureuses qui sont au bout de leur vie pour plagier Elisa.

Au 39ème km, je resterais avec une jeune fille pour l'aider à finir son 1er marathon, je ne suis pas vraiment plus en forme qu'elle, mais ma présence l'aide mentalement. Je lui raconte quelques conneries afin qu'elle oublie ses douleurs.

Objectif rempli puisqu'elle finira avec le sourire.

L'ambiance à l'arrivée est pour ainsi dire aussi morte qu'au départ, entre les coureurs qui piquent du nez sur leur repas et les bénévoles qui cherchent avec désespoir d'accueillir les derniers arrivants.

Après quelques minutes, je trouve enfin une assiette et une chaise pour avaler rapidement une assiette de pâtes sauce tomate. A ce moment-là, je retrouve un coureur que j'avais rencontré lors de la Pasta Party du Marathon du Lubéron en 2018.

2h du matin, je reprends la route direction Béziers pour le 2ème tour des interclubs, remplaçant aux pieds levés notre marcheur vedette.

Après quelques micro-siestes, j'arrive enfin à Béziers vers 10h, le temps de prendre mon dossard.

Le départ est donné à 11h, et nous ne serons que 3! Rapidement au bout de 400m, je me retrouve bon dernier, le 2ème abandonne sur blessure et de nouveau c'est un grand moment de solitude au programme.

Difficile quand on est néophyte, je m'accroche au mental pour ne pas décevoir mon président de club.

Bilan de ce week end : 413ème sur 464 sur le Marathon du Clair de Lune en 5h15'47", je commence à trouver l'allure Ultra.

2ème des 5000m Marche du 2ème tour des interclubs à Béziers en 37'05" (Contrat rempli, je voulais mettre moins de 40')

Point positif : Week end bien rempli, retrouvaille d'ami, belle sortie nocturne, l'allure Ultra commence à se trouver au fil des kms, Rencontre insolite avec Serge Cottereau.

Point négatif : Organisation et bénévoles limites, ambiance inexistante, ravitaillement spartiate.

Marathon à faire mais entre amis pour une sortie nocturne délire, sinon passez votre chemin...

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager !

(Ça ne vous fera pas courir plus vite mais ça pourra faire des heureux -euses !)

Plus d'Actualités Run & Smile

Plus d'infos
  • A propos de l'auteur

8 commentaires

Questions & Réponses Run & Smile

CHALLENGE Running Club

  • J'aime J'aime
  • Commenter Commenter
  • Proposer une actualité Proposer une actualité

          
En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre navigation, et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Pour obtenir plus d'information sur les cookies, vous pouvez consulter notre politique.
Ok