Les 8 phases d'un marathon

Les 8 phases d'un marathon

Lors d'un marathon, les pensées d'un coureur évoluent au fil des kilomètres. 

Nous avons décidé de prolonger le plaisir (ou l’effort) et de vous rappeler les moments par lesquels vous êtes sans doute passés lors de votre premier marathon (et sûrement les suivants, avec une touche d'exagération) !
Voici une petite sélection de 8 phases marquantes durant un marathon.

L’excitation : les 5 premiers kilomètres

Cette phase intervient pendant les premiers kilomètres. Ça y est ! C’est le jour-J, après des mois de préparation, vous y êtes ! L’effervescence du départ, les encouragements des supporters et du public... Cette alchimie qui vous donne un surplus d’énergie. Ca va être génial ! Let's GO !

Le déni : du 5ème km jusqu’au 15ème

Vous sentez que vous êtes juste un peu en dessous de votre rythme habituel. Vous arrivez au premier ravito, le constat est le suivant : « Trop de monde, je n’en ai pas besoin ». Les kilomètres suivants, vous vous rendez compte que vous avez oublié soit vos pansements anti-ampoule, soit votre crème anti-frottements. Vous vous rendez compte qu’il fait quand même un peu chaud et que la première petite bosse arrive, mais bon, c’est pour ça que vous êtes un peu en dessous.

Vous vous dites qu’après tout c’est ça un marathon : des petites difficultés ! C’est normal, ça fait partie du challenge ! Et hop on relance !

La prise de conscience : dès le 15ème km jusqu’au semi

Vous vous rendez compte que ça va être plus dur que prévu. Que 15 km ?! Vous avez l'impression de courir depuis bien plus longtemps bizarrement. Les cuisses commencent à tirer et vous attendez chaque ravitaillement comme le messie. Mais vous continuez sur votre rythme pour arriver au semi. Les premières difficultés commencent à arriver et vous êtes tiraillés par une envie d’aller au petit coin. Vous vous demandez : « Pourquoi n'y suis-je pas allé avant le départ ? ». Puis vous vous rappelez de la queue dans les SAS.

La solitude : les 5 km après le semi

Vous vous rendez compte qu’il y a moins d’ambiance, moins de public et aussi une moins grosse densité de coureurs dans le peloton. Les stands avec de la musique se font eux aussi plus rares. Les kilomètres passent beaucoup plus lentement ! 
Ni une ni deux, vous en profitez alors pour satisfaire vos besoins naturels !
Vous avez besoin de vous hydrater et vous vous posez de plus en plus de questions : « Pourquoi suis-je le seul à courir ? », « Est-ce que je me suis perdu ? », « Est-ce que je marche tout de suite ? Ou j’attends un peu ? »
Vous vous dites alors qu’il est judicieux de commencer à alterner la marche et la course

Le désespoir : dès le 30ème kilomètre et ce, pendant un petit bout de chemin !

Une seule question : « Pourquoi me suis-je inscrit ?! ». Mais bon, ça ne peut pas être pire hein ?

Le mur : du 33ème au 38ème kilomètre

Ça y est, vous pensez que vous êtes cuit ! Vous 'navez jamais été aussi épuisé. Vous marchez et voyez les autres coureurs passer devant vous !
Vous voyez passer les meneurs d’allure et là ! C’est la révélation !

La renaissance : jusqu’au 42ème km

Vous vous dites alors que vous ne vous êtes pas entrainé pour rien ! Vous n’allez pas lâcher et abandonner si près du but ! Vous repensez à toutes ces citations de motivation que vous avez pu lire sur Running Club !
Vous repensez aux conseils des membres du forum Running Club et qui vous suivent, vous encouragent ! Vous repensez à ce marathonien qui a fini une course la jambe cassée. S'il l'a fait, vous pouvez le faire aussi ! 

Et là, vous repartez, un pied devant l'autre, pas à pas ! Avec une seule idée en tête : être finisher !

La consécration : les 195 derniers mètres !

Vous voyez la ligne d’arrivée ! Ça y est, dans quelques secondes, vous êtes finisher ! Vous passez la ligne d’arrivée ! Vous êtes comblés, vous êtes marathonien(ne) ! 

Deux options :

1) PLUS JA-MAIS CA !
2) Vous pensez déjà au prochain marathon, plus determiné que jamais pour améliorer ce chrono !

Vous arborez fièrement votre médaille et votre t-shirt (mais on a besoin de vous aider jusqu'à la voiture, car vous êtes incapable de faire un pas de plus) en pensant déjà à la chronique vous allez faire sur Running Club afin de faire partager votre expérience à vos amis ! 

Faites-nous part des phases qui vous ont le plus marquées pendant un marathon !

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager !

(Ça ne vous fera pas courir plus vite mais ça pourra faire des heureux -euses !)

Plus d'Actualités Run & Smile

Plus d'infos
  • A propos de l'auteur

13 commentaires

Questions & Réponses Run & Smile

CHALLENGE Running Club

  • J'aime J'aime
  • Commenter Commenter
  • Proposer une actualité Proposer une actualité

          
En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre navigation, et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Pour obtenir plus d'information sur les cookies, vous pouvez consulter notre politique.
Ok