De nouvelles chaussures de running… sans talon !

De nouvelles chaussures de running… sans talon !

Une innovation chez les "minimalistes"...

Une chaussure sans talon !

Dans la tendance du « courir au naturel » ou encore du « zero drop », une innovation fait son entrée sur le marché des chaussures de running dites « minimalistes ». Sa différence ? La chaussure est démunie de talon : « talon flottant ». De par sa conception, elle permettrait de réaliser une foulée plus naturelle et donc moins violente pour nos articulations, tendons, genoux… Et cette absence est fortement revendiquée : on courirait mieux car plus sur l’avant du pied, et on réduirait les blessures. De plus, Cette nouvelle chaussure est créé de manière à ce que le reste de la semelle (donc hors talon) soit renforcé. Chaque foulée ne supporte que le milieu et l’avant du pied, éliminant ainsi le battement entre talon et sol.

L'idée étant de reproduire la sensation ou du moins l'effet de courir pieds nus. Le minimalisme se définissant par quatre grands critères : l'épaisseur de la semelle ou talon, le drop (inversé, dénivelé) entre le talon et l'avant de la chaussure, le poids, la flexibilité et la présence de sytème de contrôle de la foulée. On peut donc la qualifier de minimaliste.

Des innovations qui restent à prouver 

Cependant, lorsque l’on observe une utilisation dite « populaire » de ce type de chaussures : drop zero (semelle plate ou gant de pied), running flexible, légèreté... Les résultats ne sont pas vraiment là : on ne constate pas de preuve sur la réduction des blessures. Egalement, la constitution d'une chaussure classique de running a son intérêt pour protéger notre pied. Courir comme si le pied était "nu" est possible bien sûr mais il faudrait un certains laps de temps pour réhabituer notre corps.

Le site widermag.com s'accorde à cette théorie puisqu'il explique que ce type de chaussure présente un paradoxe : celui de forcer le pied à courir sur l’avant. Donc ce n’est pas non plus naturel. En poussant encore un peu l’idée et selon les recherches sur l’évolution, nos pieds s’adaptent, ainsi que notre morphologie, selon nos utilisations et habitudes. Le running étant apparut officiellement dans les années 70, l’utilisation de chaussures avec talons remonterait donc à presque 50 ans… Sans parler de la course à pieds ! Serait-ce donc possible que notre corps ainsi que la morphologie de nos pieds se soient développés en conséquence ?

Historiquement, les champions marathoniens des dernières années ont tout de même couru et remporté des prix avec des chaussures de running munies de talons, plus ou moins épais. On a alors du mal à imaginer faire sans, surtout sur des parcours trails par exemple. 

Mais, dans une certaine logique, les chaussures dites "minimalistes" contribuent à reposer son dos, puisque moins d’impact au niveau du talon. Et même si un temps d’adaptation semble primordial, c’est aussi une nouvelle perspective : de course, d’entrainement, de technique… Peut-être une nouvelle manière de courir, moins dangereuse et plus adaptée à notre corps ?

 

 

 

 

 

 

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager !

(Ça ne vous fera pas courir plus vite mais ça pourra faire des heureux -euses !)

Plus d'Actualités Matériel

Plus d'infos
  • A propos de l'auteur

11 commentaires

Questions & Réponses Matériel

CHALLENGE Running Club

  • J'aime J'aime
  • Commenter Commenter
  • Proposer une actualité Proposer une actualité

          
En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre navigation, et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Pour obtenir plus d'information sur les cookies, vous pouvez consulter notre politique.
Ok