Utilisation des DISQ

Utilisation des DISQ

L’entrainement  avec les DISQ

Je prépare le marathon Nice-Cannes du 9 novembre prochain. Comme je suis abonné aux salles de fitness « Fitlane », je bénéficie de leur organisation pour le marathon. A savoir, prise en charge d’une grosse partie des frais d’inscription,  fourniture d’équipemenst : tee-shirt de course, survêtement, serviette, bidon et entrainement commun tous les mardis soirs avec les autres membres du club qui vont faire ce marathon.

Nous avons déjà eu droit au calcul de notre VMA et quelques entrainements de fractionnés courts et longs et de la préparation physique (gainage).

Mardi dernier, notre coach nous a fait subir une séance avec des nouveaux appareils appelé « DISQ ».

C’est un nouvel accessoire d’entraînement individuel portable, composé de 2 boîtiers ronds que l’on dispose de part et d’autre des hanches, attachés sur une ceinture, et de 2 chevillières avec ergot latéral.
Chaque boitier a un câble enroulé avec 8 niveaux de résistance de déroulement.
Chaque câble se termine par des poignées pour exécuter une multitude d’exercices pour le haut du corps.

Pour faire travailler le bas du corps, on passe les câbles dans les ergots aux chevilles et on fixe les poignées sur les boitiers.

D’après le constructeur : « Il permet alors de renforcer les membres inférieurs sans placer de charge sur les épaules ou sur le dos : c’est le seul instrument de musculation sur la planète qui permet ce type d’entraînement ! »

Après 25min d’échauffement sans l’appareil, nous avons fait  2 fois 16 min avec cet appareil fixé, à la résistance la plus faible, à 85% de notre VMA.

Puis 25min de récupération sans l’appareil.

Les sensations avec cet appareil sont assez spéciales, au début on a l’impression d’être vraiment gêné, de ne pas pouvoir tendre la jambe, il faut pousser, ensuite on s’y habitue mais c’est vraiment dur, on sent bien la résistance et les 16min ont été très longues ! Cela dit, ça n’enlève pas la vélocité, ça rajoute de la résistance mais on a la capacité d’accélérer, plus facilement qu’un entrainement en montée. L’autre sensation est auditive car les disques placés à la ceinture font un peu de bruit.

Pour la fixation des chevillières, prévoir des chaussettes montantes car ça peut blesser un peu.

La mise en place de l’ensemble est assez long surtout si on n’a pas l’habitude de l’installer.

Lorsqu’on enlève cet appareillage et qu’on recommence à courir, on a l’impression de ne plus en être capable, tous les repères sont faussés, il faut bien une à deux minutes pour retrouver ses sensations de course.

En conclusion, je dirais que la séance a été amusante car nous nous sommes entrainés sur un stade et nous avons créé une certaine sensation auprès des autres coureurs en nous voyant (nous étions 6) équipés de la sorte !

Le résultat est plus mitigé, personnellement je préfère des séances plus naturelles : en côte ou sur du sable pour muscler les jambes sans trop perturber les repères. Mais je n'ai eu aucune courbature ou douleur le lendemain.

Les personnes sensibles des genoux doivent éviter ce type d’appareil qui peut modifier la position.

Dernière information, le prix de cet engin est de 249€, son nom est « DISQ ».

Si avec tout cet entrainement de fou je ne pulvérise pas mon record du marathon, je retourne faire de la rando pépère à la montagne ! LOL

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager !

(Ça ne vous fera pas courir plus vite mais ça pourra faire des heureux -euses !)

Plus d'Actualités Matériel

Plus d'infos
  • A propos de l'auteur

27 commentaires

Questions & Réponses Matériel

CHALLENGE Running Club

  • J'aime J'aime
  • Commenter Commenter
  • Proposer une actualité Proposer une actualité

       
En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre navigation, et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Pour obtenir plus d'information sur les cookies, vous pouvez consulter notre politique.
Ok