« Je reviens d’une anorexie – Et comment j’ai relevé ce défi » livre de Thomas Pouteau

Par Géaime
Le 07/08/2019
« Je reviens d’une anorexie – Et comment j’ai relevé ce défi » livre de Thomas Pouteau

« Je reviens d’une anorexie » , de Thomas Pouteau, édition Frison-Roche, 254 pages. 15 €. Le livre est sorti en avril dernier.

En lisant le titre du livre, vous devez vous dire : mais quel rapport avec la course à pied ?

J’ai eu la même réflexion en recevant le livre, des éditions Frison-Roche. Moi qui adore la montagne, rien que le nom de l’éditeur me fait déjà rêver. Qui n’a pas rêvé d’aventures en lisant les livres de Roger Frison-Roche… Mais je m’égare…

Vaincre l'anorexie par le running...

Je remercie Thibault de Running Club de m’avoir fourni de la lecture pendant cette longue période de convalescence.

Donc, je reviens au livre de Thomas Pouteau. En voyant la photo de couverture, le ton est donné et je comprends bien que la course à pied va intervenir dans cette histoire.

Au lycée, l’auteur, fils de footballeur, rêve d’en devenir un lui-même. Il est dans une classe sport-étude et licencié au club de foot de Laval.

Première désillusion pour le jeune Thomas, des blessures à répétition l’éloignent du terrain et son contrat au club n’est pas renouvelé.

« Je vivais football matin, midi et soir. Tous les jours, j’assistais aux entrainements et c’était devenu ma routine. Je ne me souciais pas de savoir quel serait mon programme du week-end. […] Qu’allaient devenir mes lendemains ? Ma vie basculait. »

Le décès d’une personne proche va faire basculer Thomas.

« En l’espace de quelques mois, j’étais passé de l’adolescent au potentiel footballistique qui cherchait et trouvait de la reconnaissance, de l’attention et de la fierté à travers le prisme du regard attendrissant de sa tante, à l’enfant sans véritable talent, déboussolé, qui perdait jour après jour confiance en lui. »

L’auteur décrit cette descente aux enfers vers l’anorexie. Dans son esprit pendant cette période, il s’agit pour lui de devenir plus fort. Pour se renforcer, il va s’épuiser en courant à toutes heures du jour ou de la nuit et en s’infligeant des séances d’abdos ou de pompes interminables. Dans le même temps, il réduit drastiquement son alimentation. Le cercle vicieux est lancé... Ne pas manger le rend insomniaque donc il va courir…

Au niveau de son assiette, il devient obsessionnel et contrôle la moinde calorie ingurgitée.

« En m’alliant avec l’anorexie, j’avais signé un pacte avec le diable. […] Un carré de chocolat équivalait à dix minutes de course supplémentaire. »

Thomas est descendu à un poids de 48kg pour 1m79, ce qui donne une idée du processus.

J’ai un peu de mal à comprendre quel est l’évènement qui déclenche le processus de prise de conscience de l’auteur et sa volonté de s’en sortir. Thomas décide d’aller voir un psychologue régulièrement et également d’aller courir avec son père.

Petit à petit, Thomas va prendre confiance en lui et progresser vers la guérison.

Pour cela, son père lui propose un défi de taille, l’aider à courir les 100 km de Millau.

« Notre idée initiale n’était pas de courir pour courir, ni uniquement de courir pour assouvir un rêve personnel. Nous ne voulions pas que notre famille soit la seule à profiter de cette expérience même si c’était déjà noble de réussir un tel défi.

Donc ce défi sportif va s’accompagner d’une cause humanitaire, il s’agira dans le même temps de récolter des fonds pour l’association ACSED, contre la souffrance des enfants douloureux. Le but sera de pouvoir offrir un fauteuil roulant neuf pour une jeune femme.

L’auteur raconte donc dans la suite du livre comment il devient l’entraineur de son père, il raconte la préparation physique et les entraînements.

La course elle-même est très bien décrite et le lecteur la vit pleinement au côté du père qui court et du fils qui suit en vélo puis en courant sur la fin.

« Chacun lutte contre la course et contre soi-même pour parvenir à ses fins. Tout le monde est sur un pied d’égalité. »

« C’était donc ça une course de l’extrême, vous n’êtes jamais tranquille, vous ne savez jamais ce qui vous attend le kilomètre, la minute, voire la seconde suivante… »

Je ne vous raconterai pas la fin de l’aventure, je vous laisse le soin de découvrir vous-même comment s’est terminée cette course et cette quête.

Sachez que c’était en 2016. Des mois durant, Thomas s’est investi pleinement dans la préparation. Cela a redonné un sens à sa vie

Après, il y a eu l’Argentine pour le jeune homme. Une année près de Buenos Aires pour son année de licence de géographie. C’est là-bas qu’il a écrit son livre.  

 

Conclusion 

Ce livre est bien écrit avec de l’humour et de l’émotion. Il se lit facilement et rapidement. C’est un beau témoignage pour soutenir les autres malades, leur donner espoir.

La course à pied est bien présente à tous les niveaux du livre mais contrairement à ce qu’on aurait pu croire, elle n’est pas la thérapie qui aide l’auteur à s’en sortir, enfin pas directement. La course qui enclenche le processus de guérison est courue par son père.

D’ailleurs, le père de l’auteur est omniprésent dans ce livre, la relation père/fils semble très forte et si c’est elle qui va aider à la rémission de Thomas, elle est tellement forte que par moment, on ne sait plus très bien si on lit l’histoire du père ou du fils.

Je dois avouer que cette ambiguïté m’a dérangé, l’auteur semblait vivre uniquement en fonction de son père.

Un détail m’a vraiment dérangé dans ce livre, lorsque l’auteur fait un parallèle entre son père, dans sa quête des 100 km, et le terme de « djihad ».  Pour moi c’est complètement déplacé dans ce genre de circonstance…

Par contre, je salue le courage de Thomas pour avoir réussi à réagir et à se sortir de cette situation et également pour avoir eu le courage de raconter son aventure.

Points positifs :
.
- Bonne qualité d’écriture
- Facile à lire
Points négatifs :
.
- C’est plus l’histoire du père que de l’auteur lui-même
- On manque d’explication sur le processus de renversement de la situation
Livre « Je reviens d’une anorexie » de Thomas Pouteau
Testé par Guy
Note Globale

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager !

(Ça ne vous fera pas courir plus vite mais ça pourra faire des heureux -euses !)

J'aime Commenter

Plus d'Tests Librairie

Plus d'infos
  • A propos de l'auteur

12 commentaires

Questions & Réponses

CHALLENGE Running Club

  • J'aime J'aime
  • Commenter Commenter
  • Proposer une actualité Proposer une actualité

       
En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre navigation, et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Pour obtenir plus d'information sur les cookies, vous pouvez consulter notre politique.
Ok