Le livre "Ultra Trail : la course intérieure" de Dominique Simoncini

Le livre "Ultra Trail : la course intérieure" de Dominique Simoncini

« Ultra Trail : la course intérieure » de Dominique Simoncini, aux éditions du Panthéon, 2013.

« Dominique Simoncini, préparateur physique et mental de beaucoup d’athlètes de très haut niveau Sébastien Chaigneau entre autre…), a sorti son premier livre, Ultra Trail la course intérieure. Un ouvrage drôle, touchant et cinglant de vérités, qui va justement faire parler beaucoup de monde. Un must have. » extrait du site « Trail session »

L’auteur est un sportif de haut niveau qui travaille dans les domaines du marketing, du commercial, de l’évènementiel et de la communication. Il est intervenant sur le thème du management humain et l’amélioration des conditions de travail par le maintien de l’activité physique et cérébrale. Il s’occupe aussi de la préparation mentale de l’équipe de France de ski.

Pour ce qui est de la gestion mentale dans une course, il sait de quoi il parle !

La citation qui introduit le premier chapitre met tout de suite dans l’ambiance :

« L’esprit avance sur le chemin de la douleur »

Avant d’entamer le récit de ses premiers ultra trails, il raconte brièvement sa vie et surtout sa rencontre avec la course à pieds grâce à sa compagne.

Son style d’écriture est très agréable à lire, plein d’humour décalé, au second degré et d’auto dérision : j’adore !

Voici l’extrait où il raconte l’achat de ses premières chaussures de course :

« Lorsqu’elle me proposa un footing avec elle, je ne pouvais qu’accepter. Le problème c’est qu’il n’y avait qu’une paire de baskets femelle dans la maison. Nous dûmes nous rendre dans un élevage afin d’en choisir une paire de mâles, capable de m’accompagner dans cette nouvelle démarche. »

Voilà ce qu’il dit de l’Ultra Trail lorsqu’il prépare sa course :

« Je commence à me rendre compte que ce sport est un des plus complexes qu’il m’ait été donné de découvrir, c’est de la formule 1. Il y a tant de choses à faire, tant de choses sur lesquelles on ne peut pas se permettre d’être médiocre. »

Lors de sa première participation à l’UTMB, il se fait une entorse avec arrachement après 40km de course et le médecin lui ordonne d’abandonner. Il ne l’écoute pas, trompe sa vigilance et poursuit l’épreuve.

Plus loin, quand son compagnon de course s’assoit, trop fatigué pour avancer, il cite :

« Plus les muscles sont faibles plus ils commandent, plus ils sont forts, plus ils obéissent. »

On a, en effet, tous plus ou moins expérimenté ce genre de sensation avec des muscles qui refusent d’obéir au cerveau.

Il y a également des passages sur le matériel et notamment, les chaussures :

« Une super affaire (les chaussures), juste bonne à mettre à la poubelle. 135€ qui iront enrichir le marketing galopant et la mise au point défaillante d’une grande marque française qui confond trail et « brain storming » autour de la machine à café. »

Il n’est pas tendre mais ne cite aucune marque…

Il parle de sa détresse physique, après le 77ieme kilomètre :

« Je me rends compte que progressivement je modifie ma perception mentale de l’effort, ce que je vis n’est plus à ma portée physique. Pourtant si je veux continuer, je  vais devoir trouver des forces ailleurs que dans les substrats énergétiques, dans les apports nutritionnels ou la main de Dieu qui me prendrait par la peau des fesses pour me déposer à 50m de la ligne. »

Pour l’arrêt repos et ravitaillement, il décrit la situation :

« Malgré tout, nous sommes seuls face à notre fatigue, notre lâcheté ou notre courage. Seuls face à ce que le chemin va nous imposer, seuls face à nous-mêmes et cela fait peur. Je regarde droit dans les yeux plusieurs coureurs. Certains me répondent par un sourire, d’autres d’une moue dubitative, d’autres encore ont le regard totalement vide. »

J’ai bien aimé aussi la comparaison suivante :

« Avant d’attaquer le col, tu dois te taper une sévère montée, presque aussi sévère que ma maîtresse de CE2. »

Puis, plus loin, il se pose des questions plus philosophiques :

« de nouvelles questions sur le sens de ma vie et la nécessité de se dépasser aujourd’hui dans une société moderne et intellectuelle. L’animalité à laquelle je fais appel est inscrite dans mes gènes. »

Il raconte également une scène qui m’a complètement surpris. Vers le centième kilomètre, alors qu’il se trempe les pieds pour les soulager dans le torrent sous un pont, il voit des coureurs qui montent dans un camping-car afin de se faire déposer 15km plus loin !

« Quelle serait ma satisfaction d’avoir terminé cette course en ayant effectué 15km en automobile ? Quelle serait la valeur de mon classement en ayant triché avec mes valeurs ?

Les Cons avec un immense C ! C’est le genre d’abrutis qui doivent admirer Lance Armstrong… »

Je suis étonné de découvrir de la triche dans ce genre d’épreuve que j’imaginais réservée à une élite super bien entrainée, motivée et ayant une certaine idée du sport…

Il y a de nombreuses lignes sur les soins prodigués à son corps et surtout à ses pieds douloureux ; on a mal pour lui en le lisant !

Enfin, il décrit très bien toutes les sensations lorsqu’il atteint un état, au-delà de la fatigue, à la fin de la course :

« Je suis arrivé à ce moment où plus rien n’existe d’autre que moi et mes sensations, moi seul et indivisible, fermé sur tout ce qui se passe à l’extérieur. »

Je vous laisse savourer la fin de cette épreuve et la site de ses aventures en ultra trail.

J’en termine avec cette phrase extraite du dernier chapitre :

« J’ai pris conscience que l’entrainement n’est pas suffisant à l’épanouissement pendant l’épreuve. Le désir et la qualité de l’engagement sont des fondamentaux. Ils supplantent tout le reste. »

Je ne suis pas ultra trailer, juste un petit coureur de petits trails de 25km pour le moment et j’ai vraiment savouré ce livre et souffert avec lui en lisant son parcours. Je pense que les personnes qui ont déjà couru ce genre d’épreuves se reconnaitront et apprécieront les descriptions !  

Le prix de vente conseillé pour ce livre est de 15€, ce qui ne fait pas cher l’inscription pour participer à l’UTMB !

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager !

(Ça ne vous fera pas courir plus vite mais ça pourra faire des heureux -euses !)

Plus d'Actualités Librairie

Plus d'infos
  • A propos de l'auteur

22 commentaires

Questions & Réponses

CHALLENGE Running Club

  • J'aime J'aime
  • Commenter Commenter
  • Proposer une actualité Proposer une actualité

          
En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre navigation, et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Pour obtenir plus d'information sur les cookies, vous pouvez consulter notre politique.
Ok