42 km 195 de Bernard Thomasson

42 km 195 de Bernard Thomasson

42 km 195 de Bernard Thomasson

Bernard Thomasson est journaliste à France Info mais aussi écrivain et marathonien. Il a couru près de 20 marathons dans le monde entier.

Ce très beau roman dépeint le parcours de Philippe au marathon de Paris au rythme d’un chapitre par kilomètre de course.

Paris est le décor de cette histoire, c’est presque un personnage à part entière tellement la ville est intégrée au déroulement.

C’est aussi un voyage à la fois historique, géographique, physique, psychique, philosophique, médical, littéraire et humain.

Le héros nous fait partager ses émotions, ses sentiments, son histoire personnelle. Son récit est émaillé tout du long par des souvenirs de lecture d’un livre racontant les 42 marathons à travers le monde entier d’un certain Maverick.

A titre personnel, j'ai adoré ce récit de fiction qui raconte la vie du héros et ses pensées au travers de son parcours sur le marathon. Ca se lit sans s'arrêter pour se ravitailler, très facilement et sans entrainement particulier ! Les 42 chapitres sont plus faciles à avaler que les 42 km d'un marathon !

Je rajouterai que Bernard Thomasson plaide également pour une très belle cause, celle des dons d’organes.

Qui pourrait encore croire à cette phrase citée par l’auteur au chapitre km25 : « Pendant qu’ils courent, ils évitent la question du sens. » ?

Après avoir lu ce livre, on est certain que l’auteur n’est pas concerné.

Vous pouvez en apprendre plus sur le site de l'auteur : bernardthomasson.com

Pour vous mettre l’eau à la bouche, s’il en était encore besoin, voici quelques extraits :

« A partir de maintenant, sans protection aucune, ce dernier (le coureur) soumet son corps à l’effort. Seul, face à lui-même et aux éléments extérieurs, il s’engage dans le combat pour lequel il a consenti tant de sacrifices, tant d’heures de préparation, de mois d’entrainement. On ne peut plus compter que sur soi pour embrasser le parcours merveilleux. Car il y a de l’émerveillement dans un tel défi, du rêve, du conte de fées. C’est presque irréel. Pouvoir dire : « Je l’ai fait. » Malgré toute l’inutilité de la démarche. Il est des gestes que l’on accomplit uniquement pour démontrer qu’on en est capable. »

« Courir est-il un acte solitaire ou solidaire ? Les deux sans doute, tant on se retrouve face à son propre corps pour avancer, mais tant la foule autour de soi porte et emporte chacun des électrons qui la constituent. »

« Emil Zatopek a été clair là-dessus : « Si tu veux courir, cours un kilomètre. Si tu veux changer ta vie, cours un marathon. » De fait, je suis ici pour changer ma vie. Parce que ma vie a déjà changé. »

« Car aucune métropole dans le monde ne concentre autant de richesses culturelles et architecturales sur un territoire aussi restreint. Courir le marathon de Paris est un régal pour les yeux et une fête pour le cœur. »

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager !

(Ça ne vous fera pas courir plus vite mais ça pourra faire des heureux -euses !)

Plus d'Actualités Librairie

Plus d'infos
  • A propos de l'auteur

27 commentaires

Questions & Réponses

CHALLENGE Running Club

  • J'aime J'aime
  • Commenter Commenter
  • Proposer une actualité Proposer une actualité

       

S'inscrire à la newsletter

OK
Abonnez-vous !
Actus, conseils, entraînements, histoires de runners…
Chaque mois, nous vous envoyons le meilleur du running directement dans votre boîte mail !
Vous pouvez changer d'avis à tout moment en cliquant sur le lien de désinscription qui figure dans l'email que vous recevrez ou en nous contactant directement sur le site
En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre navigation, et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Pour obtenir plus d'information sur les cookies, vous pouvez consulter notre politique.
Ok