La folie des chronos sur le Marathon de Valence !

La folie des chronos sur le Marathon de Valence !

Dimanche avait lieu le fameux Marathon de Valence, en Espagne. La course était réservée aux professionnels, et les chronos sont tombés, avec notamment un superbe record sur semi-marathon pour le Kenyan Kibiwott Kandie (57’32’’)

Les français se sont aussi illustrés sur la course avec des chronos impressionnants. 

 

Victoire du Kenyan Evans Chebet

Dernier marathon de l’année, forcément très attendu, le marathon de Valence n’a pas déçu. Soleil, vent, les conditions météos étaient au beau fixe. Les Kenyans ont encore régné sur la course, en commençant par la victoire d’Evans Chebet chez les hommes en 2h03’00’’, qui marque la 6ème performance masculine de l’histoire. Chez les dames, la Kenyane Peres Jepchirchir s’impose en 2h17'16". 

Pour le reste, l’épreuve a été marquée par une belle densité : 4 coureurs en moins de 2h04', et 11 en moins de 2h06'. 

Sur le semi-marathon, le Kenyan de 24 ans, Kibiwott Kandie a tout simplement explosé le record du monde en 57'32’’, soit 29’’ de moins que le précédent record détenu par Geoffrey Kamworor (58'01). La densité était exceptionnelle avec 3 coureurs sous les 58’ : Jacob Kiplimo (57'35), Rhonex Kipruto (57'49) et Alexander Mutiso (57'59), tous équipés des chaussures dernière génération (Adidas ou Nike). Un peu derrière, le Suisse Julien Wanders, recordman d’Europe termine en 6e en 59'55. 

De beaux chronos chez les Bleus 

Côté tricolore, on nous a aussi réservé de belles surprises. Sur les 4 français engagés, 4 ont réussi à améliorer leurs records personnels, avec des performances très prometteuses. A seulement 24 ans, Mehdi Frere finit en 20e position avec un beau chrono de 2h08'55" (contre 2h14 pour son record personnel). 

Hassan Chahdi est 22e en 2h09'15", juste derrière, Nicolas Navarro est 23e en 2h09'17" et Florian Carvalho finit 34e en 2h10'24".

Medhi Frère, nouvelle bombe du marathon français 

La révélation française du jour, Medhi Frère (2h08'55") signe le meilleur temps français depuis plus de sept ans sur marathon. 

Parti sur des bases solides, le français a voulu "tenter un truc de dingue", comme il l’a déclaré à nos confrères de l’Equipe : "Les minima (2h11'30) ne m’assuraient pas d’aller aux Jeux olympiques. Donc quitte que ça serve à rien, autant tenter un truc de dingue. La préparation avait été bonne, les jambes semblaient OK donc je n’avais rien à perdre. J’ai pris des gros risques, je suis parti comme un con même si je sentais que j’étais capable de tenir au moins 25 km, voire 30 km à cette allure (3' au km) et sur un malentendu aller au bout. Et si ça n’allait pas, j’étais confiant dans ma capacité à maintenir un rythme pour résister et rallier l’arrivée avec les minima."

Pourtant, après le 25e kilomètre, le français ressent plusieurs douleurs dont une crampe aux ischios-jambiers. "Je me suis dit que ça n’allait pas tenir 17 kilomètres comme ça. La douleur a été horrible entre le 27 et le 30e et après, ç’a été une souffrance jusqu’à l’arrivée. La tête a pris le dessus."

Quel mental ! Bravo Medhi !! 

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager !

(Ça ne vous fera pas courir plus vite mais ça pourra faire des heureux -euses !)

Plus d'Actualités Courses

Plus d'infos
  • A propos de l'auteur

18 commentaires

Questions & Réponses Courses

CHALLENGE Running Club

  • J'aime J'aime
  • Commenter Commenter
  • Proposer une actualité Proposer une actualité

Abonnez-vous !
Actus, conseils, entraînements, histoires de runners…
Chaque mois, nous vous envoyons le meilleur du running directement dans votre boîte mail !
Vous pouvez changer d'avis à tout moment en cliquant sur le lien de désinscription qui figure dans l'email que vous recevrez ou en nous contactant directement sur le site
En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre navigation, et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Pour obtenir plus d'information sur les cookies, vous pouvez consulter notre politique.
Ok