Retour sur le Stevenson ou GR70

Retour sur le Stevenson ou GR70

Nouvelle expérience sur le GR70

 

Après une journée de samedi consacrée au repos puisque mon genou ne semble toujours pas vouloir me rendre la vie facile.

Je devais être quand même bien fatigué à moins que ce ne soit un message de mon organisme pour se régénérer, j'aurais passé plus 13h à dormir en deux cycles.

Dimanche matin, je me réveille, la douleur a l'air supportable, je me prépare pour retrouver mes amis et les accompagner sur le Stenson de Langogne à ...

Je me dis que si je tiens déjà jusqu'à Luc, ça sera déjà pas mal, car avec le retour, cela me fera presque 50 km.

GR70-milkil

Ce matin, j'ai quand même pensé à mettre une genouillère souple, mieux vaux prévoir.

C'est très agréable de servir de guide et de pouvoir converser avec des amis que je n'ai pas vu depuis notre sortie en Espagne en octobre dernier.

GR70-vipère

On rencontrera en chemin des vipères et orvets se faisant dorer sous les rayons du soleil matinal.

En discutant, j'apprend que le couple accompagnant mes amis ne sont pas aussi sportifs qu'eux, c'est leur 4e jour de randonnée et ils commencent déjà à être bien fatigués.

On profite alors du calme et de la fraîcheur de l'étang de l'Auradou  pour faire une petite pause.

GR70-etang-Auradou

Etang d'Auradou

On se remet alors en marche jusqu'au Château de Luc ou nous nous arrêterons pour se sustenter, après une pause d'une demi heure, il est grand temps de repartir.

Descente-GR70

Finalement, je les guiderai jusqu'à leur destination, La Bastide Puylaurent. La fin du parcours plus vallonnée et les 4 km supplémentaires ont donné un peu de difficulté au couple le moins préparé.

Arrivé à leur gîte, je prends un monaco et il est temps que je rentre, j'espère pouvoir rentrer peu avant la nuit.

Espérons que je puisse arriver à courir un peu sur les 30 km qui me sépare de mon lit.

Vue-sortie-milkil

Point de vue-milkil

J'emprunte pour le retour des chemins nouveaux, je fais un peu de découverte tant qu'il fait jour...mais après 1h30, je me rend compte que mon téléphone est déchargé, et j'ignore totalement où je suis.

Ravin-milkilPassage ravin-milkil

J'avance donc tout azimut, à l'instinct en mode Barclay, franchissant 2 ravins et deux torrents avez la plus grande prudence.

Je retombe finalement sur le GR7, mais mon radar interne m'induit en erreur, et quand je tombe sur un hameau, l'évidence est là... Je suis à l'opposé d'où je devrais être.

Je refait demi-tour, mais cette fois-ci, je prend la départementale.

Et arrivé dans le village de Cheylard l'évêque, je reprend le Stevenson et finirait par arriver à Langogne après 87 km et 2 800 m D+, soit 11h50 d'effort et 22h passé sur les chemins.

Il est grand temps pour moi de prendre une bonne douche et de me coucher...

Bonne nuit et rendez vous le long des gorges de l'Allier.

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager !

(Ça ne vous fera pas courir plus vite mais ça pourra faire des heureux -euses !)

Plus d'Actualités

Plus d'infos
  • A propos de l'auteur

9 commentaires

Questions & Réponses

CHALLENGE Running Club

  • J'aime J'aime
  • Commenter Commenter
  • Proposer une actualité Proposer une actualité

       

S'inscrire à la newsletter

OK
Abonnez-vous !
Actus, conseils, entraînements, histoires de runners…
Chaque mois, nous vous envoyons le meilleur du running directement dans votre boîte mail !
Vous pouvez changer d'avis à tout moment en cliquant sur le lien de désinscription qui figure dans l'email que vous recevrez ou en nous contactant directement sur le site
En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre navigation, et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Pour obtenir plus d'information sur les cookies, vous pouvez consulter notre politique.
Ok