Vendredi, direction Aumont-Aubrac pour une sortie nocturne

Vendredi, direction Aumont-Aubrac pour une sortie nocturne

Ma sortie nocturne vers Aumont-Aubrac

Histoire de retrouver des amis qui sont partis le vendredi matin à 5h45 de Laguiole pour faire le Tour de l'Aubrac, 180 km.

Runners-milkil

Travaillant le matin, et n'étant pas des plus en forme, mauvaise sensation dans le genou droit.

Après avoir regardé le parcours, j'ai vu que je pouvais me rendre en car à Aumont-Aubrac et retrouver les amis, les accompagner pendant 20 ou 30 km avant de rentrer sur Langogne par les chemins, soit une sortie d'environ 100 - 120 km. 

Et comme les amis ont pris du retard sur l'estimation, je m'offre avec grand plaisir un petit resto en attendant.

Restaurant-milkilPause restaurant-milkil

Restaurant-milkil

Un Birlou en apéro, suivi de melon et jambon cru Lozérien, un sauté de boeuf d'Aubrac avec une truffade et une tarte au citron meringuée avec un café.

Je vais faire une petite sieste digestive en attendant les amis. Mon genou ne semble toujours pas se déverrouiller, j'espère qu'en chauffant, cela ira un peu mieux.

Certains ont déjà fini leur portion, et nous sommes 4 à rejoindre le groupe à Aumont-Aubrac.

On commence à installer le ravitaillement...

Trail-ravitaillement-milkil

Ravitaillement-Milkil

Ravitaillement runners - milkil

Après un bon ravitaillement, c'est cela l'Esprit Off, peu importe le chrono, le plaisir dans tous ses sens avant tout. Après avoir fait connaissance avec les nouvelles têtes, c'est parti pour la suite de leur aventure.

Malgré les heures et les km qui défilent, la bonne ambiance est toujours de mise, mais je dois me rendre à l'évidence... ma gêne ne va pas en s'améliorant.

Je m'arrête donc à St-Chély d'Apcher, et profite de 2 gendarmettes qui reviennent sur Mende...

Après avoir été déposé en gare, j'installe mon duvet dans l'herbe à l'abri du vent et m'endors comme une pierre, il est déjà 3 heures du matin. A partir de 5 heures, je me réveille toutes les heures, le car n'arrivant pas avant 10h30...

J'ai trouvé l'attente longue, surtout que même allongé, mon genou me lance des étincelles. Retour sur Langogne ou je retrouve une amie avec qui j'ai fait la Milkil en 2014 et bien entendu d'autres courses d'Ultra fond.

Après avoir pris l'apéro, je lui avait dit que je l'accompagnerai sur une partie de leur étape le lendemain sur le Stevenson... J'espère juste que mon genou ira mieux d'ici là. La suite, prochainement.

Amis runners-milkil

Pendant la journée, les amis ont fini leur boucle de 180 km en un peu plus de 37 heures.

Certains n'avait jamais dépassé les 50 km et ont finalement fait plus de 90 km... Comme quoi, quand on est bien entouré, que l'on oublie la notion de chrono, on peut réaliser de petits miracles ! 

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager !

(Ça ne vous fera pas courir plus vite mais ça pourra faire des heureux -euses !)

Plus d'Actualités

Plus d'infos
  • A propos de l'auteur

8 commentaires

Questions & Réponses

CHALLENGE Running Club

  • J'aime J'aime
  • Commenter Commenter
  • Proposer une actualité Proposer une actualité

       

S'inscrire à la newsletter

OK
Abonnez-vous !
Actus, conseils, entraînements, histoires de runners…
Chaque mois, nous vous envoyons le meilleur du running directement dans votre boîte mail !
Vous pouvez changer d'avis à tout moment en cliquant sur le lien de désinscription qui figure dans l'email que vous recevrez ou en nous contactant directement sur le site
En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre navigation, et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Pour obtenir plus d'information sur les cookies, vous pouvez consulter notre politique.
Ok