Quel type de runner confiné êtes-vous ?

Quel type de runner confiné êtes-vous ?

En cette période de confinement, chaque runner a sa manière de réagir pour ne pas perdre la boule.

En quelques jours on en a vu de toutes les couleurs : l’imprudent, celui qui fait des milliers de tours de balcon/cave/jardin, ceux qui misent à 200% sur le renfo musculaire… 

Bref, on en a déduit 5 types humoristiques de runners confinés !

Et vous, quel type de runner confiné êtes-vous ?  

1. L’accro au running : celui qui continue de sortir courir, qui trace une boucle de 1 km autour de chez lui 

Il a absolument besoin de sa dose de running journalière, et en extérieur svp ! Pour lui, impensable de courir chez lui, il préfère se risquer à aller dehors, plutôt que de se blesser en tournant sur lui-même. 

Mais attention, toujours en respectant les règles du gouvernement ! Il a même tracé un cercle de 1 km autour de chez lui à la bombe de peinture !

Il était d’ailleurs parmi les premiers à utiliser  “CalcMaps” qui permet de calculer cette distance.

Il a déjà écrit ses 30 attestations pour sortir sereinement jusqu’à la fin du confinement. Il est, d’ailleurs, toujours prêt à les dégainer au plus vite dans le cas d’une rencontre inopinée avec les forces de l’ordre….

L'accro au running porte désormais son regard vers le futur pour éviter la déprime, et décide de programmer ses courses pour le 2e semestre 2020 … priant le ciel pour que rien ne soit annulé.

Et devinez de quoi il a rêvé cette nuit ? D’une course de running grandeur nature bien sûr ! 

dessin humoristique runner-redge

Crédit photo : REDGE - Le Gribouilleur Runner 


2. Le performeur fou : celui qui enchaîne les 4 567 tours de jardin ou de balcon 

Le performeur adore les défis les plus fous ! C’est celui qui est capable de courir 10 heures sur lui même pour se prouver qu’il peut le faire et surtout qu’il n’y a pas besoin d’être dehors pour s’enquiller 90 km. 

Pour lui, pourquoi s’embêter à écrire des attestations quand on peut, tout simplement, courir sur son balcon ou dans son jardin ?! Il aura d’ailleurs appris à courir en tournant en rond à la fin de ce confinement. 

Il s’est aussi créé un programme avec des défis et objectifs plus fous les uns que les autres à repousser chaque jour. 

Cette période est donc un renouveau sportif pour le performeur. Il y voit une belle marque de créativité et un horizon de nouveaux challenges à conquérir ! 

A force de courir dans son jardin, il a même commencé à créer une belle marque sur la pelouse … 

 runner confine jardin-redge

Crédit photo : REDGE - Le Gribouilleur Runner 

 

3. Le challenger : celui qui lance des défis à ses potes et à ses abonnés 

La com la com la com ! Voilà ce sur quoi a misé ce runner.

Le confinement ? Un moyen de se faire connaître et de “soigner” ses abonnés … comme on dit dans le jargon insta. Le challenger aime les défis, mais surtout pour les autres et pour mesurer son influence ! 

Il passe sa journée sur les réseaux à dénicher les performances les plus inédites et à envoyer des messages à ses amis pour les motiver à les reproduire… Bah oui, tout seul c’est pas si marrant au final.

Il adore parcourir les blogs de runners et les applis sportives pour être au courant des dernières tendances et des dernières performances. 

Au final, il passe limite plus de temps à scroller sur son canapé qu’avec ses chaussures aux pieds. 

 

4. L’opportuniste : celui qui est à fond "entraînement à domicile"

Abandonner sa super condition physique et sa prépa ? Sûrement pas

Ayant probablement des tendances bigorexiques, ce runner a tout de suite vu dans le confinement une magnifique occasion d’utiliser son tapis de course et de se dédier à 100% au renforcement musculaire. 

Après une veille attentive sur plusieurs milliers de chaînes youtube, il suit 350 chaînes, toutes pas si différentes les unes des autres, pour être honnête.

Afin de ne pas travailler dans le vide et être sûr des exos, il a regardé quelques 200 tutos de renforcement musculaire, sans oublier les 200 photos et vidéos de sessions sauvegardées sur son tél. 

Accro aux stats, il a synchronisé toutes ses applis sportives avec son tapis de course 100 % connecté. 

A défaut de ne pas pouvoir le faire, il a téléchargé plusieurs applis lui permettant de tracker ses performances, son nombre de kilomètres (sur tapis), le gain de muscles …. 

Ce runner a su tirer parti du confinement pour travailler autre chose que la course pure et dure !

 

5. Le flemmard : celui qui n’arrive pas à se motiver

Ce runner n’est pas un flemmard … du moins habituellement. 

Mais depuis le confinement, c’est devenu autre chose. Las de ne pouvoir courir et ne voyant aucune solution lui apportant réellement satisfaction (courir dans son jardin ouais bof, s’allonger par terre pour faire du renfo … pas fou non plus), le runner reporte son envie de running sur d’autres choses. 

Et oui, un verre de vin ou une bonne bière de temps en temps ça ne fait pas de mal ! 

A défaut de ne pas boire il sait aussi manger. 

Pour assouvir sa passion première, il traîne aussi sur les réseaux et se gave de films de running ! 

 

Nous avons oublié une catégorie ? Vous en aurez créé d’autres ? Dites-le nous ! 

Merci à REDGE - Le Gribouilleur Runner Wink

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager !

(Ça ne vous fera pas courir plus vite mais ça pourra faire des heureux -euses !)

Plus d'Actualités Run & Smile

Plus d'infos
  • A propos de l'auteur

11 commentaires

Questions & Réponses Run & Smile

CHALLENGE Running Club

  • J'aime J'aime
  • Commenter Commenter
  • Proposer une actualité Proposer une actualité

       
En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre navigation, et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Pour obtenir plus d'information sur les cookies, vous pouvez consulter notre politique.
Ok