Course Nice-Monaco - dimanche 2 février 2020

Course Nice-Monaco - dimanche 2 février 2020

Récit de mon expérience sur la course Nice - Monaco - dimanche 2 février 2020

Nice - Monaco - dimanche 2 février 2020

Cela faisait 2 ans que cette épreuve mythique n'avait plus lieu pour des raisons, entre autres, de sécurité. Je dis mythique car cette course existait déjà au début du 20 ème siècle, sur une distance de 18 km et le célèbre coureur Jean Bouin l'avait remportée à 5 reprises de 1908 à 1912.

Donc les organisateurs ont réussi à la remettre sur pieds. Cette fois, les routes seront fermées à la circulation et l'arrivée se fera, non pas à Monaco, mais à Cap d'Ail, commune limitrophe. La distance sera de 19 km. 

Ayant déjà participé 3 fois à cette course, j'avais très envie de la refaire pour ma première épreuve en 2020. Le parcours est vraiment somptueux, j'aurai l'occasion de le redire plus loin, il longe presque intégralement le bord de mer de Nice à Monaco.

Voici le parcours et le profil de cette course :

Course Nice Monaco

Course Nice Monaco

 

Le départ est prévu à 8 heures dimanche matin sur le port de Nice.

J'arrive en avance afin de retirer mon dossard et de déposer mes affaires à la consigne qui rejoindra l'arrivée en camion. Le jour n'est pas encore levé, les coureurs commencent à arriver dans la zone de départ. L'ambiance est sympathique et un thé chaud est offert aux participants. J'en profite puis je me mets en tenue.

La température est encore fraîche mais pour un mois de février c'est vraiment raisonnable, juste en dessous des 10°. J'opte pour un tee-shirt technique et des manchons pour les bras que je pourrais ôter en course ainsi qu'un short. Pour les chaussures je reste fidèle à mes Mizuno Wave Rider 22 avec mes semelle orthopédiques. 

Je pars m'échauffer sur le premier kilomètre de course pour mettre en mouvement ma cheville et ne surtout pas démarrer à froid ! Avec l'âge, ce temps devient de plus en plus long.

Quinze minutes avant le départ, je me place derrière l'arche afin d'être bien positionné et attendre tranquillement. Il y a environ 1500 inscrits à cette course. De très nombreux italiens ont fait le déplacement, beaucoup de clubs de villes proches de la frontière.

Course Nice Monaco

Le départ est enfin donné. Ça démarre très fort autour de moi et je suis le mouvement pour ne gêner personne. Je reste malgré tout prudent et je me laisse doubler par les plus fougueux sachant bien ce qui nous attend avant la fin du premier kilomètre.

Course Nice Monaco

En effet, le parcours passe de quelques mètres au dessus de la mer à 72 m au niveau de la corniche et cela en 700 m. Je trouve un rythme régulier et je gère bien cette côte. Ensuite c'est la corniche en plat ou faux plat descendant vers Villefranche-sur-Mer. Mon allure est comprise entre 4mn30 et 5mn au kilo (12 et 13 km/h), en étant assez facile, je suis content.

Dans Villefranche, il y a une grande descente (très fort pourcentage) pour retourner en bord de mer à quelques mètres de la plage. J'ai toujours un peu d’appréhension et une petite douleur au niveau de ma cheville droite mais je gère à 15 km/h.

Je passe au 5e kilomètre en 23 mn, ce qui est en avance sur mes prévisions. A ce niveau de la course, les positions se sont stabilisées et les coureurs autour de moi ont plus ou moins la même allure. Je me retrouve à suivre un binôme de coureurs liés au niveau du bras, il s'agit d'une personne non voyante et de son guide. Il s'entendent super bien et ont une très belle allure.

Quelques escaliers nous font remonter vers la route et Saint-Jean-Cap-Férat vers le kilomètre 7. Encore une belle descente dans les rues pour atteindre le sentier des douaniers en bord de mer. Le soleil levant, la mer, les magnifiques villas... le décor est vraiment beau mais il faut relancer sans cesse à chaque virage. Je suis toujours proche de la personne non voyante, son accompagnateur lui décrit point par point ce qui se présente devant eux et même le panorama. Courir à cette allure et parler presque non-stop, il faut pouvoir le faire !

Course Nice Monaco

Le tracé rejoint la route et j'arrive en vue de Beaulieu-sur-Mer. J'aperçois la belle villa Kérylos, entre autres...

Course Nice Monaco

J'atteins bientôt le 10e kilomètre, le chrono indique 48 mn, c'est encore 2 mn de moins que le temps prévu, tout va très bien pour le moment. Mais arrive le passage le plus difficile de la course. La route grimpe vers la corniche sur environ 2 km, on passe du niveau de la mer à presque 100 m d'altitude.

Je me sens toujours très bien et je peux conserver un bon rythme qui me permet de doubler un grand nombre de concurrents. J'ai une gourde à ma ceinture ainsi que des gels énergétiques, je zappe donc des ravitaillements ce qui me fait gagner un peu de temps.

Je passe au kilomètre 15 en 1h 13mn, toujours en avance sur l'objectif !

La route redescend puis entame une descente assez sinueuse et très raide pour revenir au bord de la mer.

La fin du parcours s'effectue alors encore sur un chemin de douanier entre les rochers au bord de l'eau. C'est presque un trail, j'adore ! Il faut relancer sans cesse, je me sens super bien et ne baisse pas de rythme. Toujours en dessous de 5mn au km.

(Merci Claude qui fait de très belles photos de tous les coureurs !)

J'aperçois les grands immeubles de Monaco, les spectateurs se font plus nombreux, je sais que l'arrivée est proche.

Enfin je débouche sur un petit parking au bord d'une plage, il reste une centaine de mètres en montée pour en terminer. Je sens que ça accélère derrière moi, mais je remets un coup d'accélérateur, je refuse de me faire doubler aussi proche de la ligne.

Course Nice Monaco

Je passe enfin l'arche d'arrivée et j'arrête mon chrono: 1h 31mn 25s pour un parcours de 19km. Je n'en reviens pas, je suis super content de ma course aussi bien pour le chrono que pour ma façon de courir sans passage à vide et en étant super bien sur la fin.

Après la remise de la médaille de finisher et le ravitaillement, je vais voir les résultats qui ont été affichés très rapidement.

Course Nice Monaco

Course Nice Monaco

Les récompenses pour les vainqueurs, la plage de Cap-d'Ail et Monaco en arrière plan.

Je me place 355e sur 1350 participants et 20e dans ma catégorie vétéran.

Je trouve un petit coin au soleil pour me changer puis je vais prendre le bus pour revenir à Nice récupérer ma voiture. Il est 10 h lorsque je suis à l'arrêt de bus avec d'autres concurrents, mais aucun bus n'est visible...

Nous comprenons finalement qu'à cause de la course, les routes sont fermées à la circulation jusqu'à 11 h ! Nous devrons finalement patienter jusqu'à 11h30 pour voir arriver le premier bus. Il se remplit très rapidement et il est même complètement bondé façon métro parisien aux heures de pointe et en dehors des jours de grève ! Mais les coureurs sont des gens sympathiques finalement et tout se déroule sans problème.

J'avoue que l'après midi et les jours qui ont suivi, j'avais les jambes en compote et que j'ai du récupérer et reprendre en douceur...

Prochaine étape en mars 2020 : le semi de Cannes.

 

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager !

(Ça ne vous fera pas courir plus vite mais ça pourra faire des heureux -euses !)

Plus d'Actualités

Plus d'infos
  • A propos de l'auteur

13 commentaires

Questions & Réponses

CHALLENGE Running Club

  • J'aime J'aime
  • Commenter Commenter
  • Proposer une actualité Proposer une actualité

       
En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre navigation, et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Pour obtenir plus d'information sur les cookies, vous pouvez consulter notre politique.
Ok