Courir son premier marathon réduirait de 4 ans l'âge vasculaire

Courir son premier marathon réduirait de 4 ans l'âge vasculaire

L'étude souligne l'importance des modifications du mode de vie pour ralentir les risques associés au vieillissement, d'autant plus qu'il n'est jamais trop tard, comme en témoignent les résultats chez les coureurs plus âgés et plus lents.

Le vieillissement augmente la raideur aortique, contribuant au risque cardiovasculaire même chez les individus en bonne santé. La rigidité aortique est réduite grâce à des programmes d'entraînement supervisés.

Une récente étude "Training for a First-Time Marathon Reverses Age-Related Aortic Stiffening" publiée dans le "Journal of the American College of Cardiology" a déterminé que la préparation physique pour un premier marathon peut inverser le raidissement aortique lié à l'âge.

Pour cela, des individus en bonne santé et avec un entraînement de seulement 2 heures par semaines, ont suivi 6 mois de préparation au Marathon de Londres. L'évaluation avant l'entraînement et 2 semaines après le marathon s'est concentrée sur la pression artérielle centrale (aortique) et la rigidité aortique en utilisant la distensibilité par résonance magnétique cardiovasculaire (RMC).

  • L'âge aortique biologique a été calculé à partir de la relation chronologique âge-raideur.
  • Le changement de rigidité a été remarqué sur l'aorte ascendante (Ao-A) et descendante au niveau de la bifurcation de l'artère pulmonaire (Ao-P) et du diaphragme (Ao-D).
  • Les données montrent des changements moyens.

 

Au total, 138 personnes courant le marathon pour la première fois (âgés de 21 à 69 ans, 49% d'hommes) ont été évalués, avec un programme d'entraînement estimé de 10 à 21 kilomètres / semaine.

L'entraînement a diminué la pression artérielle systolique et diastolique de 4 mmHg et de 3 mmHg. "mmHg" étant une unité de pression.

L'impact le plus positif a été mesuré sur l'aorte distale (région de l'aorte), dont l'élasticité s'est améliorée de 9%, ce qui correspond à une réduction d'environ 4 ans de l'âge des artères. 

Le bénéfice était plus important chez les participants masculins plus âgés avec des temps de course plus lents.

Les auteurs ont conclu que l'entraînement et l'achèvement d'un marathon, même à une intensité d'exercice relativement faible, réduit la pression artérielle centrale et la raideur aortique, ce qui équivaut à une réduction de l'âge vasculaire de 4 ans.

Un rajeunissement plus important a été observé chez les individus plus âgés et plus lents.

 

Lire aussi : 

Une blessure d'épaule fréquente chez les sportifs : la luxation acromio-claviculaire

La recherche confirme l'efficacité de l'hypnose (anxiété, douleur, récupération post-opératoire)

L’ostéopathie soulage les symptômes somatiques de la dépression

 

"Training for a First-Time Marathon Reverses Age-Related Aortic Stiffening"Anish N. Bhuva, Andrew D’Silva, Camilla Torlasco, Siana Jones, Niromila Nadarajan, Jet Van Zalen, Nish Chaturvedi, Guy Lloyd, Sanjay Sharma, James C. Moon, Alun D. Hughes, Charlotte H. Manisty

Journal of the American College of Cardiology January 07, 2020, 75 (1) 60-71


 Cédric de Tombeur

 Ostéopathe du Sport 44

 www.osteo-du-sport.fr

 Page Facebook

 

 

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager !

(Ça ne vous fera pas courir plus vite mais ça pourra faire des heureux -euses !)

Plus d'Actualités Santé

Plus d'infos
  • A propos de l'auteur

9 commentaires

Questions & Réponses Santé

CHALLENGE Running Club

  • J'aime J'aime
  • Commenter Commenter
  • Proposer une actualité Proposer une actualité

       

S'inscrire à la newsletter

OK
Abonnez-vous !
Actus, conseils, entraînements, histoires de runners…
Chaque mois, nous vous envoyons le meilleur du running directement dans votre boîte mail !
Vous pouvez changer d'avis à tout moment en cliquant sur le lien de désinscription qui figure dans l'email que vous recevrez ou en nous contactant directement sur le site
En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre navigation, et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Pour obtenir plus d'information sur les cookies, vous pouvez consulter notre politique.
Ok