U Giru di Natale - 10 km - Monaco - Dimanche 15 décembre 2019

U Giru di Natale - 10 km - Monaco - Dimanche 15 décembre 2019

« U Giru di Natale » c'est la course de Noël.

 Un 10 km dans les rues de Monaco avec une partie du parcours sur le circuit emprunté par les Formules 1 lors du Grand Prix.

Pour ma première course depuis 6 mois, j'ai trouvé que l'occasion était belle. Pour rappel j'ai eu une double fracture de la malléole externe et une double entorse et j'ai été opéré le 15 juin dernier donc exactement 6 mois.

C'est un peu un pari que j'ai fait avec moi-même car lorsque je me suis inscrit le mois dernier pour cette épreuve je n'étais capable de courir que 30 minutes maximum et à une vitesse de 10 km/h en vitesse de pointe ! Mais grâce à la rééducation, je continue de progresser et aujourd'hui je me sens prêt.

 

Ce dimanche matin est une très belle journée ensoleillée et même chaude pour un mois de décembre. Ma stratégie de course n'est pas vraiment établie. La raison voudrait que je parte tranquillement et que je voye ce que je peux faire sur ce parcours qui compte presque 200 m de dénivelé avec des escaliers, plein de virages et des relances.

Toujours fier de porter les couleurs Running Club !

Première précaution, après avoir pris mon dossard et le sac contenant les diverses babioles offertes (le tee-shirt de la course couvert de sponsors, barres énergétiques, gel, bouteille d'eau) je vais courir doucement pour bien chauffer ma cheville encore récalcitrante. Après 20 bonnes minutes, je commence à me sentir bien et prêt pour ce nouveau départ.

Je me place sur la ligne de départ, la même que la grille de départ du grand prix, d'ailleurs je vois le marquage au sol désignant l'emplacement des voitures.

Je ne compte pas partir en pole position, mais je constate que je me retrouve bien placé pas très loin du sas des élites. Le hasard a décidé pour moi, je partirai donc avec ce flot de coureurs et je tenterai de tenir le mieux possible.

C'est d'abord le départ des joëlettes, il y en a une dizaine en course.

Dix longues minutes plus tard, c'est parti !

C'est, pour commencer, une première boucle autour du port que je me surprends à faire à plus de 13 km/h sans trop souffrir.

Puis, avant le troisième kilomètre, c'est la montée sur le rocher en empruntant un long escalier avec des marches très larges et très longues. Je constate que la plupart des coureurs ralentissent, je me sens bien, je double un maximum de personnes. Je retrouve presque des sensations de trail !

Je débouche sur la place d'armes devant le palais princier. Les gardes imperturbables nous regardent passer. Le parcours emprunte ensuite les petites rues de la vieille ville, passe devant le monumental Musée Océanographique avant d'entamer la redescente vers le port.

J'essaye de gagner de la vitesse en descente tout en étant prudent pour ne pas trop traumatiser ma cheville. Je me fais donc redoubler par les fous de la descente.

Après un autre passage au niveau du port et autour du marché de Noël, je passe au cinquième kilomètre en 24 mn : c'est un temps de rêve, pourvu que j'arrive maintenir cette cadence sur la seconde partie du parcours !

Peu après, c'est la fameuse montée du casino. Pas de rugissement de moteur mais comme les Formules 1, le régime du moteur est à fond dans cette longue rampe autrement dit, je sens que le cardio est à son maximum ! Je prends un bon rythme régulier et je le garde jusqu'au sommet, ce qui me permet de doubler encore beaucoup de monde. La vue sur Monaco, le port, le rocher, la mer est vraiment magnifique.

Je passe devant le casino de Monte-Carlo, deuxième point le plus haut du parcours, puis c'est de nouveau une descente qui nous conduit vers l'est de la Principauté.

Enfin c'est le demi-tour et le retour vers l'arrivée. Le tracé passe, bien sûr, par le non moins fameux tunnel. Toujours pas de bruit assourdissant de moteurs poussés à fond mais seulement le bruit des foulées des coureurs lancés dans les derniers kilomètres.

Moins de 2 kilomètres, je me sens toujours bien et j'accélère en longeant le port. Dernier virage et c'est la ligne droite avec l'arche d'arrivée !

J'accélère encore et je franchis la ligne en 49mn 12s, mission largement accomplie. Mon objectif était de faire cette course de reprise en moins d'une heure. J'ai pulvérisé mon modeste objectif sans ressentir de douleur dans la cheville.

Après l'arrivée et un petit ravitaillement bienvenu, l'effet euphorique de la course se dissipe et je commence à ressentir les jambes qui se durcissent, la cheville qui se raidit et la fatigue qui arrive, mais le moral est comme le soleil, au beau fixe, et je peux envisager plus sereinement les futures courses...

2019 est ainsi clôturé sur une note optimiste.

 

Comme on dit ici : « Buon Natale et a l'an que ven ! » (Bonne Noël et à l'année prochaine

 

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager !

(Ça ne vous fera pas courir plus vite mais ça pourra faire des heureux -euses !)

Plus d'Actualités

Plus d'infos
  • A propos de l'auteur

14 commentaires

Questions & Réponses

CHALLENGE Running Club

  • J'aime J'aime
  • Commenter Commenter
  • Proposer une actualité Proposer une actualité

       
En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre navigation, et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Pour obtenir plus d'information sur les cookies, vous pouvez consulter notre politique.
Ok