Marathon de La Rochelle - 2019

Marathon de La Rochelle -  2019

Afin de terminer cette année en beauté, me voilà de nouveau sur le marathon de la Rochelle en tant que meneur d'allure, toujours en 3h30.

Arrivé à 14h sur la Rochelle, je me suis dirigé directement vers mon logement afin d'y déposer mes affaires. J'avais au préalable reçu les clés chez moi, il faut dire que cela fait trois ans que je choisis ce logement.

Direction ensuite l'espace Encan, sous la pluie, pour la présentation habituelle des meneurs d'allure. C'est un moment où je ne suis pas à l'aise, parler au micro n'est pas mon point fort.

Une fois terminé, petite balade sur les différénts stands pour répondre aux différentes questions des runners. Cela me donnera l'occasion de croiser JR Rabier.

16h30, c'est l'heure de partir vers le centre ville pour une nouvelle présentation. C'est à ce moment là que Dominique a reussi à me trouver, il faut dire qu'avec ma flamme je suis un peu repérable.

Enfin nous avons réussi à nous voir, c'est un réel plaisir. Nous conversons sur nos actualités respectives et communes puisque Dominique fera également le rôle de meneur pour une de ses amies. Ce fût un bon moment passé en sa compagnie. Malheureusement il manquera une photo pour immortaliser ce moment.

La deuxième présentation terminée, suivra ensuite la pasta party. Puis retour au studio afin de passer une bonne nuit.

6h c'est l'heure du réveil, j'avais opté pour un petit déjeuner avec gateau déja préparé de chez Apurna, malheureusement au bout de quelques bouchées je n'arrivais plus à le manger. Je me contenterai de deux paquets de Belvita.

La météo n'est pas terrible, il n'arrête pas de pleuvoir. Je n'arrive pas encore à déterminer la tenue la plus adaptée. Au final ça sera maillot manches longues + maillot du 3h30 et coupe vent.

Il est maintenant l'heure de sortir et il continue de pleuvoir et cela durant tout l'échauffement et même peu avant le départ. Je suis trempé et pense aux nombreux runners présents qui se sont entrainés durement pour cette événement

C'est parti, en route pour 42km. Je rejoins rapidement le 1er départ pour tenter de récupérer mon homologue du 3h30. Malheureusement je tombe sur le 3h15, je ralentis en vain pour l'attendre mais ensuite je suis obligé de continuer pour respecter mon timing.

Les km avancent et tout se passe pour le mieux, même la météo devient plus agréable et je retire mon coupe vent vers le 10e km.

Je continue mon chemin et arrive avec mon groupe au semi en un peu moins d'1h45. Impeccable même si je trouve que mes jambes commencent déja à être un peu lourdes mais je me dis que cela va se passer.

Les km avancent et ne me sens pas au mieux, j'ai l'impression d'avoir un début de fringale et je m'alimente pour palier à cela. Mais rien n'y fait. Peu après le panneau du 29e km c'est avec une très grande tristesse que j'annonce à mon groupe que je dois les abandonner.

Peu de temps après je croise mon homologue du 3h30, mais impossible de le suivre. J'essaie de m'alimenter correctement avec l'espoir de repartir mais même ma tête ne répond plus. Je prends la décision de démonter ma flamme au 33e km.

Maintenant il faut tout de même terminer, pour autant je suis partagé entre deux sentiments : en finir au plus vite et d'un autre côté retarder l'écheance de m'expliquer sur ma déconvenue. 

J'avancerais sans forcer en prenant le temps de de me ravitailler. Je prendrais même le temps de discuter avec un bénévole lors du dernier ravitaillement sur les valeurs des gens du Nord (c'est un fan du RC LENS).

J'arrive enfin à la ligne d'arrivée en un peu plus de 3h53. Quel désastre !!!

Heureusement j'aurais par la suite le soutien de tous les meneurs, il faut du temps pour le digérer d'où cette chronique tardive.

Il me faut maintenant du repos, car je pense avoir oublié de le faire. Mon corps m'a envoyé des signaux,à moi de l'écouter.

Côté marathons, je ne vais plus en faire autant qu'auparavant pour mieux les réussir.

Devant ce tableau noir, j'ai eu une lumière qui va m'aider à revenir, puisque j'ai gagné le droit de participer au Marathon de Berlin 2020 par tirage au sort à la loterie.

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager !

(Ça ne vous fera pas courir plus vite mais ça pourra faire des heureux -euses !)

Plus d'Actualités

Plus d'infos
  • A propos de l'auteur

18 commentaires

Questions & Réponses

CHALLENGE Running Club

  • J'aime J'aime
  • Commenter Commenter
  • Proposer une actualité Proposer une actualité

Abonnez-vous !
Actus, conseils, entraînements, histoires de runners…
Chaque mois, nous vous envoyons le meilleur du running directement dans votre boîte mail !
Vous pouvez changer d'avis à tout moment en cliquant sur le lien de désinscription qui figure dans l'email que vous recevrez ou en nous contactant directement sur le site
En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre navigation, et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Pour obtenir plus d'information sur les cookies, vous pouvez consulter notre politique.
Ok