X-Trail Corrèze Dordogne, 4e édition

X-Trail Corrèze Dordogne, 4e édition

Après avoir senti le besoin de récupérer physiquement et mentalement des efforts fournis lors des 2 dernières semaines. C’est parti pour Argentat-sur-Dordogne ce samedi 21 septembre. Après ma journée de travail, direction Le Puy en Velay pour récupérer la voiture au garage. Une petite sortie de 40 km en vélo, histoire de décompresser de la semaine.

Argentat, que je connais jusqu’alors de nom et à travers les photos de mes parents, puisque cela fait 5 ans qu’ils y passent leurs vacances d’automne, à randonner aux travers de ces sentiers, cueillant des champignons et ramassant des noix. Argentat se trouvant désormais à seulement 230 km de chez moi, c’est l’occasion ou jamais d’aller découvrir ces sentiers par mes propres moyens.

J’arrive sur place vers 23h30, heureusement nous sommes à peine 200 pour l’Ultra de 103 km – 4200 km, le retrait des dossards sera des plus rapides, ce qui me permettra de faire une petite sieste d’une heure environ.

2h du matin, le départ est donné sous l’acclamation des accompagnateurs et des bénévoles… C’est un feu d’artifice qui marquera le coup d’envoi de cette 4e édition, après un tour de piste des plus rapides, trop rapide pour moi. Je me cale le plus rapidement possible sur mon allure d’Ultra, pour ne pas griller ces cartouches avant l’heure. Après 2 km d’asphalte, direction une monotrace le long d’un cours d’eau. S’en suit une première côtelette qui réveille nos sens, il fait très vite chaud, un arrêt pour retirer ma veste, quelques précieuses secondes de perdues (1ère erreur, écouter ces sensations).

Je suis rapidement en queue de peloton, flirtant gravement avec les barrières horaires, mais je suis un diesel et ne peut partir sur un rythme plus soutenu (2ème erreur, retravailler sa vitesse pour la suite de la saison).

15e km, 1er ravitaillement, j’ai largement assez d’éléments liquides et solides sur moi, pas besoin de s’arrêter au stand, cela me permet de reprendre quelques concurrents mais surtout des secondes qui pourront être utiles par la suite. L’important est de maintenir au mieux mon allure. Je remonte progressivement les coureurs partis trop vite, soit en sur-régime, soit mal préparés.

30e km, 2e ravitaillement. J’ai perdu un peu de temps sur ce tronçon, m’arrêtant par 3 fois pour porter secours à des traileurs victimes de nausées et ou de déshydratation. Je refais le plein d’eau, prend un café et quelques tranches de chorizo et je repars avec 2 autres coureurs.

Le jour se lève, la monotrace le long de la rivière est des plus agréables, et sans m’en rendre compte, je lâche mes compagnons d’infortune.

Le parcours est beau et cassant comme je les aime, même si cela manque d'un point de vue panoramique. Les montagnes russes se succèdent, mais je ne ressens pour l’heure aucune sensation de souffrance, ou manque d’envie et de plaisir.

Suite à un dé-balisage sauvage, me voilà contraint de faire demi-tour lorsque j’arrive au barrage Hautefage, ce qui n’est pas une fin en soi, mais les 7 km supplémentaires à ce moment là de la course, seront hélas un handicap numéraire sur la BH.

J’ai eu beau expliquer mon cas au contrôle, le règlement est strict et doit s’appliquer, j’ai 20’ de retard.

Je n’ai plus qu’à attendre la navette de rapatriement, je suis déçu et frustré. Les sensations n'étaient pas si mauvaises que cela. (3ème erreur, toujours regarder la carte du parcours)

Bilan : Une bonne séance d’entraînement en vue de mon objectif, 62 km – 2500m D+ en 10h15.

Une organisation, un parcours, des bénévoles au top. Par contre, les ravitaillements sont pauvres et il n’y a pas de ravitaillement d’arrivée. J’avais pris le repas d’après course, mais je ne me voyais pas poireauter pendant 8 heures.

Retour à la maison donc, avec 3 siestes sur les 60 km qui séparent Argentat d’Aurillac. Arrêt au McDo, j’ai une petite faim maintenant. Alors non seulement, il ne servent plus de bières, mais ne donnent plus de pailles ni de serviettes. Une bonne nuit régénératrice avant le semi-marathon de dimanche matin à Aubenas.

 
 

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager !

(Ça ne vous fera pas courir plus vite mais ça pourra faire des heureux -euses !)

Plus d'Actualités Entrainement

Plus d'infos
  • A propos de l'auteur

6 commentaires

Questions & Réponses Entrainement

CHALLENGE Running Club

  • J'aime J'aime
  • Commenter Commenter
  • Proposer une actualité Proposer une actualité
    
En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre navigation, et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Pour obtenir plus d'information sur les cookies, vous pouvez consulter notre politique.
Ok