Raid de l'Archange

Raid de l'Archange

Raid de l'Archange du 13 au 16 juin...

Que dire, que dire, j'ai été un peu absent des écrans ces derniers temps...

D'un, il fallait que je digère mon échec sur cette course en autosuffisance sur 4 jours et de deux, je profitais de mes vacances pour me reposer loin des réseaux sociaux.

1er Week-end de mes vacances, je pars du côté de Clermont Ferrand afin d'aider l'organisation "3 Soleils" dont j'apprécie leurs différents Trails.

Donc, je pars comme Serre-File sur la dernière étape de 50 km du côté du Puy de Dôme.

Un peu de fraîcheur en ce lundi matin, et ce n'est pas plus mal.

Je pars donc en mode relax sur une allure d'ultra, entre 6 et 6,5 km/h, la 1ère ascension au sommet du Puy-de-Dôme se finira hélas dans le brouillard, il me faudra donc revenir une prochaine fois pour pouvoir admirer le panorama.

Avec tout le balisage à retirer, il m'est quasi impossible de rester au contact avec les derniers concurrents que je perds de vue après 8 kms.

1er ravitaillement, je me déleste un peu avant de poursuivre ma besogne.

Au détour d'un rond point, je suis interpellé par un mec qui sort d'un camping car et qui était au départ de la 1ère étape et qui avait dû abandonner.

Après avoir marché et couru 3 heures dans le brouillard, je rejoins le 2e ravitaillement 3 heures plus tard, que je passa sous la pluie.

Je m'arrêterai donc au 35e km avec 1200m D+, espérant une meilleure météo 3 jours plus tard en Normandie.

Mercredi matin, direction Beaumont - La Hague, je m'arrêterai à 90 km pour passer la nuit et faire le reste du trajet le jeudi matin.

Je repris la route au petit matin sous des trombes d'eau.

Je fais une petite sieste en attendant les navettes qui doivent nous emmener au départ de ce Raid au Mont-Saint-Michel.

Le garçon est quelque peu stressé au moment de la vérification du matériel obligatoire et du poids du sac de délestage (15 kg maxi pour la nourriture pour les 4 jours à venir, une lampe frontale de secours et ces piles, 3 tee-shirts, une veste imperméable et une paire de chaussure de secours)

Le principe de cette épreuve est simple, on prend le départ pour 4 étapes en autosuffisance.

83, 67, 100 et 50 km, 300 km en 4 jours, essentiellement le long du GR 223 entre le Mont-Saint-Michel et Beaumont-La-Hague avec une spéciale de 50 km le dernier jour autour de La Hague.

31 coureurs solo et une équipe pour cette 3e édition.

Le départ est donné à 18h précise et il fait un temps orageux, plus de 28° et pas le moindre vent.

J'essaie de m'accrocher au groupe, mais bien rapidement, je ralentis de moi-même après 5 km quand je me rends compte que nous sommes à plus de 12 km/h... Comme le dit l'adage " Qui veut voyager loin...".

Dernière photo avant que la nuit tombe...

Après 15 km, je trouve mon rythme de croisière, pas de quoi s'alarmer, je suis dans les temps malgrè ma possition de lanterne rouge, il faut savoir garder de l'énergie pour les prochains jours.

Je me trompe de chemin vers 23h30. Bon cela ne me fait qu'un écart de 2 ou 3 km, pas de quoi s'affoler même si le passage sur la plage, évitant de justesse les sables mouvants, m'aura quelque peu ralenti.

Je rattrape quelques kms plus loin un groupe de 3 coureurs et nous allons passer une bonne partie de la nuit ensemble, les remettant sur le bon chemin à plusieurs reprises.

Nous avançons désormais sur une bonne allure, après le 50e km, je les perds de vue au détour d'une monotrace le long des falaises de Champeaux.

Je poursuis mon chemin et vois arriver quelqu'un derrière moi, il me demande alors s'il peut rester avec moi car il n'arrête pas de se predre.

On fera chemin commun jusqu'au petit matin, celui-ci est plus frais que moi, je lui dis de partir.

Dans Grandville, entre 7h et 8h, je m'égare de nouveau alors que je ne suis plus qu'à 7 km de la fin de la 1ère étape.

Je serais le dernier coureur à franchir la ligne d'arrivée, je suis donc autorisé à poursuivre l'aventure mais je préfère en rester là pour cette année, sur une notion de plaisir.

Au final, j'aurai couru 98 km sur les 83 km prévus, ce n'est pas tant les km supplémentaires à jardiner qui me dérange le plus, mais davantage les 2 heures de perdues pour la récupération.

Je reviendrai avec plaisir une prochaine année pour le finir, l'organisation, les bénévoles et l'ambiance est super.

PS : Revenir mieux préparer sur le plan logistique surtout, parce que physiquement et mentalement, je me sentais bien. 

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager !

(Ça ne vous fera pas courir plus vite mais ça pourra faire des heureux -euses !)

Plus d'Actualités Courses

Plus d'infos
  • A propos de l'auteur

9 commentaires

Questions & Réponses Courses

CHALLENGE Running Club

  • J'aime J'aime
  • Commenter Commenter
  • Proposer une actualité Proposer une actualité

          
En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre navigation, et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Pour obtenir plus d'information sur les cookies, vous pouvez consulter notre politique.
Ok