Marathon de Crète : La Canée

Marathon de Crète : La Canée

Comme tous les ans... J'étais à la recherche d'un marathon printanier en Europe.

 Je suis "tombé" sur celui de La Chania / La Canée, en Crète. Il ne me restait pas beaucoup de solutions pour la date choisie, à savoir le week-end des 20/21/22 avril. J'avais dû abandonner mes camarades de l'ACIl, partis faire le marathon de Belgrade (un peu plus plat sauf les deux derniers km!). Je savais, vu le profil que je m'orientais vers un marathon difficile (environ 400m+ !!), vu le topo... Tant pis ! 

Arrivé le vendredi soir sur un vol direct au départ d'ORLY, j'allais retirer directement le dossard sur le vieux port vénitien dans la mosquée. Là, pas de stand d'autres marathons, de partenaires... En quelques minutes le tour est joué !

Profitant d'un petit studio loué à quelques centaines de mètres de ce vieux port et de la vieille ville (et près du départ, le plus important !), je profitais de mon samedi pour flâner dans ces petites ruelles, sous un magnifique ciel bleu et un soleil printanier.

Conscient que le lendemain allait être un peu pénible vu le parcours je ne me suis pas couché trop tard car le départ était prévu à... 8 heures !

Départ à la bonne "franquette" vers 8h05 et là pas de bousculade sur la ligne de départ ! Les 250 coureurs ont écouté un discours en grec en levant la main (genre "serment olympique") avant de s'élancer. Cela commence à descendre tout de suite assez brutalement sur le bord de mer et tout de suite je me retrouve dans les 25/30... Vu le faible niveau supposé !

J'essaye de rattraper un coureur que j'estime dans ma "tranche d'âge" pour revenir ensuite sur la première féminine, filmée de bout en bout en LIVE ! Le lendemain je reverrai le moment où je la rejoins vers le 18ème ou 19ème km, avant de la doubler.

Mais quelques kms plus loin, vers le semi (que je passe en 1h35... Peut-être un peu rapide... En effet je voulais faire moins de 3h30 et si possible 3h20), elle me dépasse, me laisse sur place. Là au retour j'ai "pris un vent", au sens propre comme au sens figuré.

Le vent de face m'a cloué au sol et mon allure s'en est ressentie ! Assez régulier jusque là (entre 4'30 et 4'45" au km), ma vitesse n'a fait que décoître et le parcours de longues lignes droites vallonnées, le long de la côte et un final grimpant ne sont pas propices à se refaire !!!

Une arrivée en 3h23'30 (31ième sur 255 arrivant et premier M3) me satisfaisait (la première féminine, très régulière mais abritée par la voiture où se trouvait le caméraman me met 11' sur le second semi).

Après une bonne douche réparatrice, retour sur le vieux port pour me refaire une santé au régime crétois ! Ce ne sont pas les restaurants de spécialités qui manquent ! L'huile d'olive coule à flot !

Et voilà, fin du 61ième ou du 62ième marathon (je ne sais plus) ! Séjour bref... Dommage. Je serais bien allé faire un petit tour vers ce proche massif montagneux d'un blanc presque immaculé, signe d'un hiver rigoureux et dévastateur cette année en Crète. Prochaine destination marathon, Le Medoc (déjà fait une fois). Mais là je vise les 6h ! Hic hic... houra !

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager !

(Ça ne vous fera pas courir plus vite mais ça pourra faire des heureux -euses !)

Plus d'Actualités

Plus d'infos
  • A propos de l'auteur

8 commentaires

Questions & Réponses

CHALLENGE Running Club

  • J'aime J'aime
  • Commenter Commenter
  • Proposer une actualité Proposer une actualité

          
En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre navigation, et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Pour obtenir plus d'information sur les cookies, vous pouvez consulter notre politique.
Ok