marathon de Barcelone 2019

marathon de Barcelone 2019

Pour mon 4ème marathon je souhaitais le faire assez tôt en ce début d’année, et à cette période peu de choix en France alors je regarde les marathons à l’étranger et là je vois Barcelone..... allez bingo !

Mon épouse s’engage également pour son tout premier marathon.

Arrivé sur place le samedi après-midi, évidemment sous le soleil, on fonce au retrait des dossards, tout est très bien organisé, c’est très rapide. Une traversée de salon pour retirer le tee-shirt et hop à l’appartement pour la traditionnelle plâtrée de pâtes et dodo. Pour profiter de la ville, on verra plus tard.
J’aime cette ambiance des “grands“ marathons où ça commence dans la rue, le métro, avec des coureurs de partout et une certaine tension palpable.
Sur place, pas facile de se repérer tant il y a du monde. Autour du départ, c’est super beau.

On s’installe dans nos sas et vient l’attente, je suis plutôt détendu, je profite..... Le départ des élites est donné et là, la tension monte un peu, l’ambiance est extra.

Calé dans le sas 3h30, c’est à nous de partir, je suis en milieu de peloton, le départ est en léger faux plat descendant, alors je surveille mon allure pour ne pas me faire piéger et entraîner. Tranquille et en dessous du rythme sur les 2 premiers kilomètres, je me sens plutôt bien alors je me concentre et me cale sur mon allure marathon. Comme bien souvent sur ces grands événements, beaucoup de monde ne sont pas dans les bons groupes et je dépasse pas mal de personnes, ce qui m’étonne vraiment, et pourtant mon allure est bonne. C’est jamais facile avec autant de monde, il faut être vigilant pour ne pas chuter ou trébucher, je reste concentré.
Vers le 17ème, un faux plat montant plutôt long, je garde l’allure, ça passe bien.
Je passerais le premier semi en 1h40 et je m’aperçois que je suis à hauteur des meneurs d’allure. C’est un bon signe car, en plus d’être remonté, j’ai de bonnes sensations, alors à partir du 23ème kilomètre je décide d’augmenter un peu le rythme et on verra..... Je dépasse les meneurs à un moment où l'on se croise avec les autres coureurs. Je cherchais du regard ma femme et du coup les 2 kms sont passés très vite sans m’en rendre compte.
Il commence à faire très chaud et à chaque ravito je bois une gorgée et le reste finit dans mon cou et sur la tête.
Encore un faux plat montant au 26ème, assez cassant, ça fait un peu de dégât dans le peloton d’ailleurs. Il est roulant ce marathon mais il faut quand même en tenir compte.
Les kilomètres défilent et évidemment les muscles commencent à durcir. Dans ces cas là, j’aime me dire que c’est pour tout le monde pareil voir pire pour certains et en effet, passé la barre des 30 kilomètres, des coureurs commencent à marcher. Pour moi ça va pas trop mal, aucune douleur particulière et motivé à fond, alors je m’accroche et commence à pouvoir profiter de la course car il y a beaucoup moins de monde. Je relève enfin la tête pour regarder un peu l’environnement, seulement arrivé près du bord de mer au 32ème kilomètre. Mais pour mériter cette vue magnifique, il aura fallu sortir “les grosses cuisses“, une petite côte d’une vingtaine de mètres seulement mais plutôt raide juste avant.
C’est exceptionnel l’ambiance présente tout au long du parcours, vraiment plus présente que sur un marathon comme Paris où plusieurs zones sont désertes, ici c’est vraiment des encouragements en continu et ça c’est vraiment boostant.
Malgré la douleur physique, les deux derniers kilomètres, avec encore un faux plat montant, ont été un pur bonheur. J’ai profité de cette ambiance et j’ai couru la tête en l’air avec une banane énorme sur le visage.


Je franchis la ligne et éteins ma montre sans regarder le chrono tout de suite, je savais que mon RP est fait. En regardant autour de moi, pas de meneur d’allure alors j’ai compris que c’était vraiment bon. Finalement ma montre indique 3h27 pile, j’explose de joie. Temps officiel 3h26 et 48 secondes. Un Sub 3h30 c’est vraiment énorme pour moi, je ne pensais pas en être vraiment capable, je voulais juste faire une bonne course et au moins améliorer mon temps qui était de 3h48 lors de mon 3ème marathon. J’ai finalement couru sans pression particulière et je pense que c’est aussi un des points clé d’une performance réussie.

La médaille récupérée, et un beau tee-shirt Running Club sec enfilé, je file 1 kilomètre avant la ligne d'arrivée pour rejoindre mon épouse et pouvoir finir avec elle.

Elle bouclera en 4h26', nous sommes dans la même minute c’est drôle, je suis très fier d’elle et du travail accompli.

On profitera de Barcelone le dimanche après la course, en balade “en mode, on a 90 ans“, et le lundi, mais pas question de se priver, et puis c’est de la marche de récupération.....

Viva Espana !!!

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager !

(Ça ne vous fera pas courir plus vite mais ça pourra faire des heureux -euses !)

Plus d'Actualités Courses

Plus d'infos
  • A propos de l'auteur

14 commentaires

Questions & Réponses Courses

CHALLENGE Running Club

  • J'aime J'aime
  • Commenter Commenter
  • Proposer une actualité Proposer une actualité

          
En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre navigation, et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Pour obtenir plus d'information sur les cookies, vous pouvez consulter notre politique.
Ok