Retour sur la seconde édition du Marathon des Puys, dimanche 21 octobre

Retour sur la seconde édition du Marathon des Puys, dimanche 21 octobre

Après avoir contacté l'organisation de ce Marathon découvert l'année dernière, j'ai découvert la possibilité de s'inscrire le matin même car beaucoup de dossards sont encore disponibles. 

Nous pouvions compter 1 235 coureurs sur l'ensemble des courses en 2017 (Semi-Marathon, Marathon duo et Marathon) contre 700 à peine cette année...

A vrai dire, je pense que la raison est vite trouvée : 6 Marathons ce dimanche en France dont Toulouse, Vannes, Reims pour ne citer que les plus connus.

Si CLM s'était donné rendez-vous en 2017 pour lancer cette renaissance du Marathon dans la ville Clermontoise, j'étais bien le seul au départ de l'édition 2018.

Un parcours changé, dans l'idée d'être plus rapide et plus accessible à tous.

Le départ est donné à 9h, j'enfile ma tenue de combat pour effectuer mon 9ème Marathon de l'année et mon 69ème cumulé en 13 ans. Pour la petite poignée de coureurs présents ce matin, nous ne sommes pas plus de 250 sur la ligne de cette seconde édition.

Si la cause défendue par le Secours Populaire est belle (permettre à 200 enfants d'obtenir des Licences Sportives), le parcours, quand à lui, ne présente pas le moindre intérêt (Clermont ne possède aucun code architectural et horsmis quelques églises, la ville est loin d'être belle) et l'ambiance musicale annoncée sur les réseaux sociaux était absente (hormis un courageux bassiste assis à la terrasse d'un café, un grand merci à lui ! Mais bon, il était vers le 3ème et 24ème km, puisque le parcours est en 2 boucles).

Le premier Semi se passe assez bien, mais en regardant les temps de passage et le classement final, je comprends mieux ma solitude lors du second Semi.

Merci à l'ami Philippe (alias PinkRunner en attente de faire son 100ème Marathon au Beaujolais dans quelques jours) pour la photo lors de mon passage au Semi, 200ème sur 231 en 2h05', ce fût presque le seul plaisir de ce dimanche : revoir un ami.

Je repars pour le second tour, et c'est le début de la descente aux enfers... Plus d'envie qui entraîne alors une panne d'essence dans le moteur.

Je ne ressens aucune fatigue mais obligé de marcher, mes jambes refusent de courir.

Les bénévoles sont au top et nous encouragent à aller de l'avant. De toute façon, pas trop le choix (je me pose mêrme la question, à savoir, vais-je être rejoins par la voiture balai et être mis hors course, avant de franchir la ligne d'arrivée, la limite étant de 5h30).

Les ravitaillemens sont d'une désolation, quelques gobelets d'eau, des morceaux d'oranges et quelques abricots secs.

Au final, je terminerai ce 9ème Marathon en 5h05'49", 213ème sur 222 contre 4h02'39" en 2017.

J'ai préféré attendre avant de faire cette chronique afin d'éviter les critiques non objectives... Je pense qu'un réel effort doit être apporté pour faire de ce week-end Clermontois une réelle fête.

Est-ce que la Clermontoise, mise cette année la veille en nocturne, est une cause à effet, du manque de compétiteurs le lendemain et des manques sur les ravitaillements ? 

Je tenais cependant à remercier tous les bénévoles présents ce jour, qui nous ont encouragé.

Peut-être revoir une nouvelle fois le parcours afin qu'il soit moins monotone.

Je n'ai pas vraiment les solutions clés, mais si aucune amélioration n'est apportée, je pense que celui-ci tend à disparaître de nouveau.

Bonne semaine à tous.

 

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager !

(Ça ne vous fera pas courir plus vite mais ça pourra faire des heureux -euses !)

Plus d'Actualités Courses

Plus d'infos
  • A propos de l'auteur

9 commentaires

Questions & Réponses Courses

CHALLENGE Running Club

  • J'aime J'aime
  • Commenter Commenter
  • Proposer une actualité Proposer une actualité

          
En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre navigation, et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Pour obtenir plus d'information sur les cookies, vous pouvez consulter notre politique.
Ok