1ère édition du Seine Marathon 76

1ère édition du Seine Marathon 76

Pour mon 20ème marathon, j’ai choisi la 1ère édition du «Seine Marathon 76» à Rouen.

C’est plutôt sympa de participer à la naissance d’une nouvelle épreuve car ce n’est pas pour son parcours que je suis venu, il est loin d’être à mon avantage comme vous pouvez le constater.

Mais, après mes soucis au marathon d’Albi, l’objectif est de finir correctement ce marathon sans but précis.

Rouen étant à environ 2h30 de route, je suis parti le samedi matin avec mon épouse.

Une fois arrivés, et après avoir récupéré ma belle-sœur qui participe au 10km, pris possession de notre logement et s'être restaurés, il est grand temps de récupérer nos dossards.

Aux abords du village marathon, l’organisation se met en place pour l’évènement du lendemain.

Petite photo avec nos dossards. Pour l’anecdote, c’est la 1ère fois que j’ai un numéro de dossard aussi petit sur marathon.

Je suis surpris car il y a pas mal de stands dont Hoka, l’un des partenaires de cette épreuve.

Quelques achats plus tard, un petit tour en ville, puis direction notre logement pour une « pasta party » maison et une bonne nuit avant les efforts de demain.

6h00, c’est l’heure de se réveiller pour déjeuner. Les éternelles questions reviennent malgré plusieurs marathons : "Suis-je bien entrainé, vais-je tenir la distance ?".

Après le gâteau avalé et 4 passages aux toilettes, il est temps de se rendre au départ.

Un échauffement et une photo pour la postérité et le départ est donné.

Le départ est assez rapide et le passage devant le public deux kilomètres plus tard ne change rien.

Pas de panique, tout va se réguler par la suite avec le parcours.

Les sensations sont bonnes et je suis malheureusement trop rapide, mais, après tout, je n’ai pas d’objectif si ce n’est de finir, alors allons-y.

Je suis sur un très bon rythme malgré les 1ères difficultés (jusqu’au 19ème km), avant que les choses ne se durcissent. La montée est longue et violente, je n’en vois pas la fin.

Une fois l’interminable montée terminée, je suis carbonisé. Ai-je tout gâché ? De plus, pour une fois que mon épouse est présente, je ne vais pas rater mon marathon.

Même si le 21ème km sera le moins rapide (4'55), je passe le semi en 1h28, mais les jambes sont lourdes et je suis maintenant dans un parcours boisé avec un chemin et pas mal de cailloux.

2 km plus tard, la route est plus belle et descendante, ce qui me permet de revenir sur une allure plus correcte et de relâcher mes jambes.

Cela fait déjà plusieurs km que je cours seul, et les coureurs devant moi n’ont plus trop tendance à s’éloigner. Au contraire, je reviens tout doucement sur eux.

J’ai parfois le sentiment d’être le 1er de la course grâce aux multiples applaudissements des spectateurs. J’aurai même le droit à être filmé par l'une des motos le temps d’un tronçon de la course.

Les km avancent et je repasse devant le départ après le 34ème km. Je cherche mon épouse mais elle me ratera de peu. J’arrive au km 35, c’est à ce moment là que la dernière difficulté arrive, en même temps que les coureurs du semi, de quoi vous plomber le rythme qui est forcément différent.

Allez, il faut s’accrocher, je sais que le meneur d’allure des 3h va me rattraper, le plus tard sera le mieux.

Km 37, nous descendons sur les quais de la Seine, la route n’est pas toujours très bien entretenue, et 500m plus loin le meneur d’allure me passe devant avec 2 coureurs qui tentent en vain de s’accrocher. Je n’ai pas le jus nécessaire pour m’accrocher à lui mais c’est déjà une victoire pour moi d’être à ce rythme si proche de l’arrivée.

Mais il ne faut rien lâcher, car j’ai pour objectif de rattraper le coureur en orange que vous apercevez sur la photo suivante. Je le récupère au km 41.

Il ne faut rien lâcher, dernière montée où mon épouse m’attend avant les 200 derniers mètres.

C’est fait, après 3h02min13sec, j’ai terminé mon 20ème marathon. Au classement : 24ème/1 262 finishers.

Place à la médaille et au maillot, puis aux kinés pour un bon massage qui me sera très bénéfique.

Prochain marathon, celui de la Rochelle où je serai meneur d’allure en 3h30 avec beaucoup d’entre vous.

 

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager !

(Ça ne vous fera pas courir plus vite mais ça pourra faire des heureux -euses !)

Plus d'Actualités Courses

Plus d'infos
  • A propos de l'auteur

24 commentaires

Questions & Réponses Courses

CHALLENGE Running Club

  • J'aime J'aime
  • Commenter Commenter
  • Proposer une actualité Proposer une actualité

          
En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre navigation, et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Pour obtenir plus d'information sur les cookies, vous pouvez consulter notre politique.
Ok