Les bénéfices de la course sur la plage

Les bénéfices de la course sur la plage

C'est l'été, certains passeront peut-être leurs vacances au bord de la mer.

Pour tous ceux qui prendront quelques jours de repos sur les côtes françaises, pourquoi ne pas joindre l'utile à l'agréable en allant courir sur la plage ? Au delà du plaisir de courir dans un cadre qui sort de l'ordinaire (pour les vacanciers, pas pour les chanceux qui vivent en bord de mer 365 jours par an), courir sur la plage a de nombreux bienfaits. 

Un moral reboosté !

Changer de cadre d'entraînement est un excellent moyen de retrouver un peu de motivation. De plus, le bord de mer est un cadre propice à l'évasion et à la détente, à l'apaisement. Il ne cesse d'évoluer au fil des marées et de sheures de la journée. Un petit footing aux aurores, pour admirer le lever du soleil sur l'horizon, seul sur la plage, ça donne envie n'est-ce pas ?

Un effort accru pour renforcer davantage ses muscles

Des études ont montré que courir sur le sable demande un effort musculaire plus important. Le sable se déforme sous la plante du pied, ce qui entraîne un léger déséquilibre. Plus le sable est sec, plus ce phénomène est visible. De plus, le pied ne rebondit pas sur le sable comme il le ferait normalement sur le bitume, la restitution d'énergie est donc moindre. Pour contrer ce phénomène, tous les muscles inférieurs (fessier, quadriceps, ischios, mollets...) sont davantage sollicités. 

Un bon travail de proprioception

Comme évoqué juste avant, le sable est un terrain instable, comparé au bitume urbain. Courir sur le sable est donc un excellent exercice de proprioception. Cette dernière correspond à la perception, consciente ou non, de la position des différentes parties du corps. En course à pied, ce travail est essentiel pour faire travailler les muscles stabilisateurs de vos chevilles. Cela permet également d'améliorer sa posture. Ce travail de proprioception un élément essentiel de l'entraînement, surtout pour les traileurs qui souhaiteraient préparer leurs chevilles aux descentes !

Moins de chocs pour les articulations 

Ceux qui courent toute l'année sur le bitume le savent : l'impact du pied sur ce sol dur engendrent des chocs plus ou moins importants sur les articulations. Le sable étant un terrain meuble et souple, l'onde de choc à chaque foulée est atténuée ce qui préserve les articulations

Un point positif, surtout pour ceux qui seraient sujet à des périostites !

Un grand bol d'air pour oxygéner ses muscles

Vous allez littéralement prendre un grand bol d'air frais en étant en bord de mer. En effet, la densité de l'air étant plus élevée sur les côtes, courir dans ces conditions va augmenter votre capacité pulmonaire, et ainsi améliorer l'oxygénation des muscles. Au fil des entraînements, vous allez augmenter votre endurance. 

Attention, quelques précautions à prendre !

C'est votre premier jogging sur la plage ? Privilégiez les zones de sable humide, près de l'eau. Plus ferme, il facilitera la transition entre le bitume et le sable sec moins consistant. 

Courez là où la surface est plate, et n'hésitez pas à changer de sens régulièrement pour éviter toute sur-sollicitation. 

Le changement de surface va forcément vous ralentir. Ne cherchez pas à courir à votre allure habituelle, mais fiez-vous davantage à vos sensations !

Vous seriez peut-être tenté de courir pieds nus, pour favoriser le renforcement musculaire, mais vous pourriez vous blesser avec d'éventuels coquillages ou autres déchets tranchants. Sur le sable humide, il est donc préférable de courir avec des chaussures légères et confortables, pas neuves car le sel pourrait endommager les matériaux. De plus, nos pieds, habitués à porter constamment des chaussures, ne sont plus aussi forts qu'avant.

Si vous souhaitez courir pieds nus, dans le sable sec notamment, allez-y progressivement ! Laissez le temps à vos pieds de se renforcer.

Avant de partir courir, assurez-vous de vous hydrater correctement, et de partir courir avec de l'eau ! Il est primordial de prévenir au maximum la déshydratation en ces temps estivaux. 

Enfin, dernier conseil essentiel en été : protégez-vous ! Dans ce cadre balnéaire, portez des lunettes de soleil, mettez une casquette et appliquez un écran solaire ! Et surtout, on évite de courir entre 10h et 16h, aux heures chaudes de la journée (de toute façon, il y aura probablement trop de monde sur la plage pour prfoiter sereinement des bienfaits de votre footing !). 

Alors, qui aura le plaisir d'aller courir sur la page cet été ? 

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager !

(Ça ne vous fera pas courir plus vite mais ça pourra faire des heureux -euses !)

Plus d'Actualités Entrainement

Plus d'infos
  • A propos de l'auteur

8 commentaires

Questions & Réponses Entrainement

CHALLENGE Running Club

  • J'aime J'aime
  • Commenter Commenter
  • Proposer une actualité Proposer une actualité

          
En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre navigation, et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Pour obtenir plus d'information sur les cookies, vous pouvez consulter notre politique.
Ok