6 jours de France à Privas, Partie 2

6 jours de France à Privas, Partie 2

La suite des 6 jours de France à Privas

2ème Jour : Après avoir récupéré ma chambre à l'hôtel, pris une bonne douche, une bonne bière et une bonne sieste, je reviens au stade vers 18h30 - 19h ou il fait encore plus de 28°. J'essaie de trouver la motivation mais rien à faire, après 10 km, l'envie n'est plus là.

Je passe au McDo puis rentre à l'hôtel dormir. Je ne sais pas si c'est la chaleur, la lassitude, quoi qu'il en soit, cela ne veut pas avancer, physiquement, tout va bien pourtant.

Arrivé à l'hôtel, je bouquine un peu, converse via messenger avec des amis Ultra Terrestres pour comprendre ce qu'il m'arrive, tous tentent de me rassurer, et me disent d'oublier cette journée.

Je les écouterai donc, on oublie cette seconde journée et on se remotive pour la suite.

3ème Jour : N'ayant pas pu beaucoup dormir, le sommeil est quelque peu décalé, et comme à 4h, je ne dors décidément plus, me revoilà à 5h, sur le bord de la piste pour avaler des km. L'esprit est reposé, j'avance jusqu'à 7h45 puis prends mon petit déjeuner, puis continue jusqu'à 13h30 - 14h avant une nouvelle pause fraîcheur.

Retour à l'hôtel, pour profiter de la piscine et récupérer.

Réveillé en sursaut par une mauvaise rage de dent pendant ma récupration, je demande à la réception où trouver un dentiste à Privas. Après avoir fait le tour des dentistes qui ont tous décidé de prendre leurs vacances en août, juste le temps de passer à la pharmacie prendre de l'aspirine puis retour à l'hôtel pour tenter de dormir un peu.

Le neurone semble ne pas s'être connecté aujourd'hui, ce qui m'aura permis de faire mes 80 km.

4ème Jour : Direction le CHU de Valence pour me faire arracher aux urgences une prémolaire (j'aurais dû m'en occuper bien avant, mais par faute de temps, on remet à plus tard, jusqu'à ce que la douleur ne soit plus gérable). Et puisque je suis en vacances, plus d'excuse.

J'explique mon cas aux urgences, leur disant que j'ai une course sur 6 jours, mais comme j'ai des dents qui ont poussé à l'horizontale, cela prendra 6 heures environ pour extraire cette petite douleur.

Et bien entendu, après plusieurs piqûres d'anesthésique, j'ai la bouche enflée, ne peut rien boire et encore moins manger.

Retour à l'hôtel, je prends une bonne douche car après ces 6h, j'ai quand même pris une bonne suée. N'ayant pas l'énergie et le mental suffisant pour aller courir, je me repose un peu puis décide quand même vers 16h d'aller faire un peu de randonnée aux alentours.



Cela est relaxant de me retrouver en forêt, sur ces anciennes voies romaines, l'Ardèche est vraiment un très beau coin, et j'aurais plaisir à y revenir en touriste cette fois-ci pour de futures vacances, beaucoup de randonnées à faire que ce soit en marchant, courant ou VTT.


Après ces 15 kms de randonnée, direction l'hôtel pour dormir un peu et repartir de plus belle.

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager !

(Ça ne vous fera pas courir plus vite mais ça pourra faire des heureux -euses !)

Plus d'Actualités

Plus d'infos
  • A propos de l'auteur

16 commentaires

Questions & Réponses

CHALLENGE Running Club

  • J'aime J'aime
  • Commenter Commenter
  • Proposer une actualité Proposer une actualité

          
En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre navigation, et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Pour obtenir plus d'information sur les cookies, vous pouvez consulter notre politique.
Ok