UT4M 160, suite et fin

UT4M 160, suite et fin

Après avoir pas trop mal négocier le massif du Vercors, celui du Taillefer est le 1er avec des parties techniques...

Le jour se lève timidement, et la météo nous annonce des averses orageuses.

L'allure reste correcte même si mon ami commence à avoir de plus en plus de gêne au niveau des genoux (Je commence à me poser la question si il est vraiment fait pour des Ultras)

Sans doute, un peu de fatigue aussi, on verra pour faire une pause un peu plus tard dans la journée.

Je ne suis pas des plus à l'aise dans les descentes, et voit mon ami qui commence à traîner la patte (il ne veut rien me dire, mais son genou lui fait de plus en plus mal).

Les antidouleurs classiques (type efferalgan) ne peuvent plus agîr, mais son mental est toujours au top.

Je profite de la vue et du panorama en l'attendant, on est environ à 60 km à ce moment là, et j'ai bien envie d'une bonne bière sous cette chaleur, seulement avec ce changement d'heure de départ, la brasserie dans laquelle je m'étais arrêté 2 ans plus tôt n'était pas encore ouverte.

En bas de ce col, il restera 15 km pour finir le massif de Taillefer, bien que les barrières horaires soient longues, mon ami a de plus en plus de mal à se mouvoir...

Je me demande même si je ne vais pas l'arrêter à la prochaine base vie à Rioupeyroux.

La journée touche à sa fin, cela fait bientôt 24h que l'on se trouve dans les montagnes, 

A Rioupeyroux, je lui pose la question sur son mental, son physique et son hypothétique abandon.

Il ne peut plus plier son genou gauche (sans doutes une grosse tendinite), la décision la plus sage serait alors de stoper, mais le choix lui appartient.

A la base vie, on apprend que la course est stopée suite aux conditions météo en altitude, mon ami en profite pour changer, se restaurer et se faire masser.

Puis au bout d'un quart d'heure, la course est à nouveau ouverte (du grand n'importe quoi, avec ces orages menaçant), il me dit alors qu'il veut repartir.

Si je comprends son envie, et apprécie son courage et sa volonté, j'ai peur pour la suite...

Photo de la Croix de Chamrousse prise le lendemain par temps dégagé.

Le verdict ne tardera pas à se faire attendre, je le retrouverais en pleine nuit au recoin de Chamrousse alors dans un brouillard dense à ne pas voir à plus de 2 mètres.

La course est de nouveau banalisée suite aux orages mais cette fois-ci, il ne voudra plus repartir, la douleur est trop vive, il est déçu d'échouer de nouveau sur Ultra après le Verbier Saint Bernard, le Grand Raid de la Réunion et maintenant l'UT4M.

Au final, un peu plus de 95 km et 7000 m D+ en 28h.

Bilan : inflammation du TFL gauche, une douleur que je ne connais que trop bien, j'espère juste que son envie de courir n'est pas trop touchée, si il est vrai que l'on apprend par ces erreurs...elles peuvent aussi s'avérer trop lourdes à supporter.

Bonne semaine les amis.

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager !

(Ça ne vous fera pas courir plus vite mais ça pourra faire des heureux -euses !)

J'aime Commenter

Plus d'Chroniques de Runners

Plus d'infos
  • A propos de l'auteur

8 commentaires

Questions & Réponses

CHALLENGE Running Club

  • J'aime J'aime
  • Commenter Commenter
  • Proposer une actualité Proposer une actualité

En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre navigation, et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Pour obtenir plus d'information sur les cookies, vous pouvez consulter notre politique.
Ok