Trail de la Vésubie – Dimanche 27 aout 2017

Trail de la Vésubie – Dimanche 27 aout 2017

Trail de la Vésubie – Dimanche 27 aout 2017

Voici la huitième étape du challenge Trail Nature 06. Première épreuve de reprise après les vacances et les fortes chaleurs, la préparation n’est pas optimale, je n’ai fait que des sortie assez courtes, de 1h environ, et sans gros dénivelé. L’envie est là mais est-ce que la forme y sera ? 

C’est le grand week-end de l’Ultra Trail de la Côte d’Azur avec 5 épreuves programmées :

- Un petit trail de 12 km le samedi,

- Le départ de l’Ultra Trail de Nice le vendredi soir, 145 km

- Un trail de 22,5 km, 1400m D+, le dimanche,

- Un trail de 45 km, 3100m D+, le dimanche,

- Un trail de 70 km, 5000m D+, le samedi.

Encore une fois, notre Team Foulées est venue en force pour participer au 22km qui compte pour le challenge : 6 garçons et 3 filles.

Nous nous échauffons dans les rues de Saint-Martin Vésubie où aura lieu le départ à 10h. C’est un horaire vraiment tardif pour un trail surtout en cette période de grosse chaleur. Même en altitude il n’y a presque pas de fraicheur.

Nous voilà rassemblés sur une petite place au centre du village. Nous écoutons d’une oreille distraite les commentaires du speaker et le briefing d’avant course, nous avons hâte de partir.

Dès le départ, tous le monde accélère car il y a 1 km sur du bitume avant d’entamer un petit single qui monte raide et surtout où on ne peut pas doubler. Il est important de prendre une bonne position.

Nous nous retrouvons Laurent, Gaël et moi en assez bonne position (autour de la 70ieme place sur 400 participants environ). Ce premier sentier tout en montée bien raide nous conduit jusqu’au premier col à la station de La Colmiane. Je sais que je suis parti trop vite donc je ralenti un peu mon tempo et je laisse filer Laurent et Gaël devant.

La suite du parcours s’effectue sur une piste plus large et en faux plat montant puis en descente où je ne cherche pas à accélérer mais à dérouler en essayant de bien récupérer pour la grosse montée qui va suivre.

J’attaque donc cette partie, sur un beau petit sentier dans une belle forêt de sapins : « le bois noir ». Je fais la montée au maximum de mes capacités, en courant dans les parties plus roulantes avec un dénivelé moins important et en marchant le plus vite possible en m’aidant de mes bâtons pour les parties les plus pentues. Je m’aperçois rapidement que plus personne ne me double mais au contraire que je rattrape de plus en plus de concurrents.  

L’arrivée au col est vraiment magnifique avec une vue très dégagée en direction de la côte et sur les montagnes alentours.

Mais ce n’est pas encore le point culminant du parcours, j’aperçois de petites fourmis qui grimpent sur le sommet herbu du Caïre Gros à 2090m d’altitude.

C’est bien là que je dois aller par des pistes à flanc de montagne, sous le soleil car nous sommes au dessus de la zone de forêt.

Plus très loin du sommet, alors que je commençais un peu à désespérer et pensais me trainer lamentablement, je lève la tête et parmi la file de coureurs qui grimpent devant moi, je vois Laurent et Gaël. Je les appelle et je donne un gros coup de collier pour revenir à leur hauteur. Mon moral est remonté d’un cran lui aussi !

Nous finissons ensemble l’ascension. La vue est exceptionnelle à cette altitude. Alors que Gaël file déjà dans la descente, Laurent et moi prenons le temps de nous alimenter et de boire avant de nous lancer.

Le parcours descend tout droit dans la pente herbeuse. Au début, je trouve ça très amusant puis je me rends compte que l’herbe longue et sèche est très glissante. La plupart des concurrents glissent et se retrouvent les fesses dans l’herbe. Je glisse au moins 3 fois et constate que assis avec les jambes en avant, on glisse aussi très bien. J’en profite pour faire quelques dizaines de mètres sur les fesses !

Ensuite, de la terre apparaît entre les herbes et je peux reprendre une progression normale. 

Nous rejoignons ensuite un beau sentier et nous faisons une belle descente avec des passages techniques avec des cailloux, des ravines…

Après un petit passage sur du bitume à l’approche d’un village, le parcours nous fais escalader une petite butte. Le soleil tape alors très fort, nous avons très soif et les jambes commencent à être vraiment dures. Je sens le coup de barre arriver…

Laurent m’attend, il tiens absolument à finir la course avec moi, je dois faire plusieurs passages en marchant même si le terrain n’est pas difficile.

Lorsque nous traversons le village de Venanson, je demande aux spectateurs où est la fontaine et je vais boire de l’eau bien fraiche et me tremper la tête pour faire redescendre la température.

Après cette très courte pause, nous reprenons les 3 derniers kilomètres de descente vers St-Martin-Vésubie. Elle est très raide, en lacets et glissante.

C’est tout à coup au tour de Laurent d’avoir des crampes, il s’étire un peu et nous repartons. Une petite montée sur du bitume nous attend encore avant de pénétrer dans le village par le point le plus bas. Il nous faut encore monter des escaliers puis emprunter la ruelle qui monte jusqu’à la place pour franchir la ligne d’arrivée.

Je suis si fatigué que je marche pour commencer cette dernière montée lorsque Laurent me dit :

« Allez, pour l’honneur, on court jusqu’au bout et passe la ligne en courant ! »

Je regroupe mes dernières forces et c’est ce que nous faisons, pour franchir ensemble la ligne en 3h20mn.

Notre coach Pascal nous attendait à l’arrivée pour nous encourager, ça nous a vraiment fait chaud au cœur !

Nous nous plaçons 90 et 91ieme sur 400 participants et pour moi 6ieme dans ma catégorie Master 2. Le jeune Gaël a réussis une très bonne performance puisqu’il finit dans les 60 premiers et 1er dans sa catégorie junior.

Ce résultat me permet de gagner encore une place dans le challenge Trail Nature, ma position après cette course est 6ieme catégorie Homme (il n’y a pas d’autre classement).

Tous les finishers, nous recevons une belle médaille, un tee-shirt et la possibilité de faire une photo imprimable immédiatement !

Les premiers de ce 22 km ont mis 2h08mn.

Nous attendons ensuite le reste de notre team qui finit dans de bonnes conditions compte tenu des conditions météo et de la difficulté du parcours.

Nous pouvons ensuite aller nous restaurer sous la tente chapiteau avec un ravitaillement très copieux et varié, servis par des bénévoles très sympas.

Au cours de cette journée, nous avons assisté à l’arrivée de plusieurs concurrents de l’ultra trail de 145km. S’ils étaient tous très heureux d’être finishers, ils semblaient aussi très éprouvés par l’épreuve. Nous avons assisté aux arrivées entre 39h et 45h environ.

Les résultats des premiers sont les suivants :

145 km – Femmes

1. Irina MALEJONOCK : 32h41'31''

2. Ana-Cristina COSTANTIN : 35h55'37''

3. Séverine VANDERMEULEN : 36h42'24''

4. Marlène CHARLON : 39h13'36''

5. Emmanuelle BEAUVILLE : 39h52'11''

145 km – Hommes

1. Gilles FREDIANI : 25h28'40''

2. Lucien LOYER : 26h12'35''

3. Philippe LECOURT : 26h45'48''

4. Fabio CAVALLO : 27h34'53''

5. Pierre SAUCY : 28h42'31''

Voilà un long week-end de trail très bien organisé avec des courses de très haut niveau. L’an prochain je tenterai certainement une distance plus longue…

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager !

(Ça ne vous fera pas courir plus vite mais ça pourra faire des heureux -euses !)

Plus d'Chroniques de Runners

Plus d'infos
  • A propos de l'auteur

12 commentaires

Questions & Réponses

CHALLENGE Running Club

  • J'aime J'aime
  • Commenter Commenter
  • Proposer une actualité Proposer une actualité

       
En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre navigation, et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Pour obtenir plus d'information sur les cookies, vous pouvez consulter notre politique.
Ok