Semi Marathon du Mont Ventoux, 21,6 km - 1610m D+

Semi Marathon du Mont Ventoux, 21,6 km - 1610m D+

Le Ventoux, tout le monde le connait, surtout les amateurs de la petite reine... 

Bien que la 1ère édition de l'ascension en courant date des années 1930 (1h35 pour 26 km, départ de Malaucene à l'époque), il faudra attendre plus de 70 ans avant les éditions 2, 3 et 4 (toujours de Malaucene), puis la 5ème édition pour un départ de Bédouin.

Le parcours restera depuis lors inchangé : 21,6 km de plaisir, de souffrance, de délivrance...

Le profil parle de lui-même, pas bessoin de faire un dessin, lol

Après une nuit à la belle étoile, un peu dérangé par les cigales et les criquets.

6h30 : retrait du dossard, puis petit déjeuner, dernière petite sieste pour se concentrer. Faut quand même pas croire que je vais le gravir sans peine, même un touriste comme moi.

Petit selfie avec un ami, juste avant le départ... On essaie de déconner un peu pour ne pas trop monter en pression, mais c'est loin d'être la grande forme, réveillé avec une crampe dans le mollet gauche.

A part les 15 - 20 premiers qui viennent pour la gagne, les 680 autres semblent des plus détendus, ou essaient de le paraître...

8h30, le départ est donné, et malgré un faux plat entre 6,5% et 7,5% jusqu'au virage de St-Estève, je trouve que le rythme est assez élevé (entre 11,5 et 12 km/h de moyenne à ma montre), ce qui explique pourquoi je remonte plusieurs concurrents.

Faut dire que je suis parti comme à mon habitude dans les 10 derniers, mais cela va être difficile pour moi de trouver mon second souffle, la distance est bien trop courte pour moi. 25°C au départ, je transpire déjà comme une vache, alors que nous sommes dans le plus facile.

Ah on rigole, et on parle encore, mais passé le 5ème km, les voix vont commencer à se faire de plus en plus rares...

Une fois le 1er ravito fait, direction le Chalet Reynard. On attaque des pentes entre 8,5 et 9% avec quelques rampes à 11,% sur la fin.

On sent un peu moins la chaleur à cause des arbres, mais c'est étouffant.

On a beau commencer à le revoir depuis que nous sommes sortis de la forêt, on profite de ces nouvelles pentes entre 6,5% et 7,5% pour retrouver un certain rythme, mais ces 4 derniers kms vont s'avérer plus long que prévu...

Petite photo de la stèle de Tom Simpson, mort d'une crise cardiaque au Tour de 1967, à 2.5 kilomètres du sommet.

On reprend une dernière fois son souffle pour les 1500 derniers mètres. Déjà 2h30, on se dit que 2h40, c'est peut-être jouable ?

Eh bien finalement, ces 1500m se feront en plus de 16'...

Pas de vue sur la chaîne des Alpes et le Mont Blanc en ce dimanche...

Mais 21,6 km d'effort, à courir, marcher voire même ramper par moment, du plaisir, de la souffrance, des moments de doute, mais un réel plaisir une fois la ligne franchie.

Au final, alors que je partais dans l'optique de mettre entre 3h et 3h20... Je boucler ma 1ère ascension en courant du Mont Ventoux en 2h46'44", 263ème sur 511 classés...

Maintenant, place à une semaine de récupération. Ce lundi, presque pas de courbatures, mais davantage la fatigue de cette aller-retour à conduire.

Rendez-vous la semaine prochaine, lors de mon avant dernière sortie plaisir sur les pentes de Courchevel...

Bonne semaine à tous.

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager !

(Ça ne vous fera pas courir plus vite mais ça pourra faire des heureux -euses !)

J'aime Commenter

Plus d'Actualités Courses

Plus d'infos
  • A propos de l'auteur

9 commentaires

Questions & Réponses Courses

CHALLENGE Running Club

  • J'aime J'aime
  • Commenter Commenter
  • Proposer une actualité Proposer une actualité

En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre navigation, et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Pour obtenir plus d'information sur les cookies, vous pouvez consulter notre politique.
Ok