Semi marathon du massif forestier (49)

Semi marathon du massif forestier (49)

Ce dimanche 26 mars, je m’aligne au départ du semi-marathon du massif forestier à Nuaillé (49). C’est mon premier dossard de l’année. Je connais cette course pour avoir fait le 8 kms nature deux ans de suite mais là, je me suis décidé à passer à la distance au-dessus dans le cadre de ma prépa marathon. Bon, comme tous les ans, cette course a lieu le week-end du changement d’heure. Toujours un peu de stress à l’idée de me louper.

C’est aussi l’occasion de retrouver pas mal de collègues puisque l’entreprise incite ses salariés à participer à une des deux courses. Je revois aussi les deux amis avec qui je vais faire le marathon de Nantes.

Nuaillé n’est pas une très grande commune. C’est l’effervescence en ce dimanche matin. Pas facile de s’y garer d’ailleurs. Cette année, on avait reçu par mail un papier qui permettait d’entrer dans une zone plus rapprochée des départs et de la salle où retirer les dossards.

Le départ de la course est un peu éloigné (le 8 km part 5 minutes avant et emprunte une partie du même parcours, donc pour éviter que les fusées du semi se retrouvent dans le peloton de la course nature, il y a ce décalage).

Vers le départ

Les sas sont bien délimités. Un fois les cordes enlevées, je retrouve mes deux amis qui sont dans le sas 1h50 (je suis dans le 2h). Mon objectif cette année est de faire la course en mode sortie longue tranquille, sans forcer. J’avais fait mon premier en 2h10. Je me dis que 2h20/30, si j’y vais tranquillement, ce sera pas mal.

Le départ est donné, les deux premiers kilomètres consistent à nous faire sortir de la commune avant de rejoindre le massif forestier. Je vois la flamme des deux heures à côté de moi, je ne cherche pas à la suivre mais je suis bien.  On entre ensuite dans la forêt au son des cors de chasse (une habitude sur cette course). Je vois la route qui tourne à droite vers le chemin forestier mais cette année, ce sera à gauche pour rester sur la route. Je passe le 5ème kilomètre en 28’34’’. Je me dis que je suis trop rapide mais en même temps, le cardio est bien, les jambes aussi. Je continue. Je m’arrête tout de même au ravito pour boire un coup et prendre quelques fruits.

On retrouve ensuite des parties de route au milieu de la campagne, on passe dans des petits villages. Les gens sont sortis pour encourager les coureurs. On tape dans les mains des enfants. J’aime cette convivialité sur ces courses. Au kilomètre 10, je suis en 57’42’’.  J’ai un peu ralenti, à cause des nombreux faux plats qui cassent un peu les jambes mais le cardio suit toujours. Je suis sur les mêmes bases que lors de mon premier semi. J’avais pas mal ralenti en novembre dernier, on va voir ce que ça donne là.

Encore quelques bosses, un peu de vent, je ralentis mais sans trop décrocher. Je suis au kilomètre 15 en 1h27’31’’ (2 minutes de mieux qu’à St Christophe), je n’ai pas le coup de mou que j’avais eu au 17ème. Le petit coup de mou arrive au 19ème mais je me relance. 1h57’41’’ au 20ème. L’idée qui me trottait dans la tête depuis un moment commence à se concrétiser : « et si j’allais chercher un RP aujourd’hui ? ». Je me relance 5’40/km pour le 21ème et les derniers 100 m à 4’12 pour passer sous les 2h05. Temps officiel : 2h04’58’’ ! RP battu de 5 minutes. Un des objectifs de l’année qui tombe.

Je retrouve mes amis, nous récupérons notre lot (une belle serviette brodée)

Le lot de cette année

Au final, je n’ai pas eu l’impression de forcer (pas plus que pendant mes sorties longues tout seul), porté par la course, je suis allé plus vite que prévu et il ne faudra pas que je fasse la même erreur au marathon mais là, après coup, je me sens bien, pas de fatigue, les jambes ne sont pas lourdes.

Pour le premier semi-marathon auquel j’étais inscrit, j’étais vraiment stressé avant le départ (que j’avais finalement loupé) et je m’étais pas mal pris la tête avant avec la partie nutrition, etc. Pour le deuxième (et donc mon vrai premier), je m’étais mis comme objectif de finir, sans me prendre la tête. C’était passé tout seul. Et là, c’était vraiment plaisir. Comme je savais que j’avais la distance dans les jambes, le but était simplement de ne pas fatiguer et de profiter et en ça, l’objectif a été atteint. Et avec un RP au bout, on peut dire que c’était une bonne course.

Maintenant, place à la fin de la prépa marathon et dans un mois, j’y serai…

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager !

(Ça ne vous fera pas courir plus vite mais ça pourra faire des heureux -euses !)

Plus d'Actualités

Plus d'infos
  • A propos de l'auteur

13 commentaires

Questions & Réponses

CHALLENGE Running Club

  • J'aime J'aime
  • Commenter Commenter
  • Proposer une actualité Proposer une actualité

          
En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre navigation, et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Pour obtenir plus d'information sur les cookies, vous pouvez consulter notre politique.
Ok