1er Marathon de France

1er Marathon de France

Après mon échec de Zurïch la semaine passé, c'est l'esprit revanchard que je suis parti en vallée de Chevreuse pour le 1er Marathon de France, et j'espère bien cette fois-ci le 45ème d'une longue série encore à venir.

Avec l'ambition de le faire autour des 4h30 comme mes deux derniers (Lausanne et Salon de Provence).

Ce n'était sans compter sur une petite gastro vendredi matin. Le manque d'énergie était encore bien présent samedi lors de mon petit footing de 10 km entre la gare de Saint-Rémy-lès-chevreuse et Cernay-la-Ville.

Après une bonne nuit de sommeil et 3 cafés, je n'arrive toujours pas à m'alimenter en solide, on verra avec les moyens du bords et je dois revoir mon ambition autour des 5 heures.

Après s'être retrouvé avec les amis de Courir Le Monde, lors du retrait des dossards... cette année je ne raterais pas le départ, lol.

On s'élance et dans ces Marathons à taille humaine, on trouve rapidement ses marques et son allure.

6ème km, 1er ravito, je prends une gorgée d'eau, mais celle-ci est très froide, malgré une température clémente entre 4 et 5°.

12ème km, je tente un morceau de banane, mais quelques centaines de mètres plus loin, celui-ci commence sa douce remontée... dès que je peux m'écarter un peu et me dissimuler derrière un bosquet, je régurgite celui-ci entre le 13ème et 14ème km.

18ème km, on maintient un tempo, je prends un grand verre de coca, il était grand temps de pouvoir se rincer la bouche.

Je continuerais donc ce Marathon en buvant que du coca jusqu'à la fin, seul aliment que j'arrive alors à digérer, vers le 20ème km, je commence à rattraper les derniers concurents du Semi, partis 15 minutes après nous. Je les encourage, et je dois bien avouer que cela est un peu gavalnisant.

Les faux plats qui vont suivre ainsi que le faux plat de 3 km jusqu'au 36ème km vont être pénibles, je commence à manquer d'énergie pour les passer en trottinant. J'alterne alors marche rapide et course.

Au 36ème, le mental qui ne m'aura pas fait défaut cette fois-ci m'aide à relancer dans ce dernier tronçon des plus roulants.

Finalement, je bouclerais ce Marathon en 4h48'35" à la 195ème place sur 220 pour l'anecdote.

Je l'ai terminé dans la peine mais nullement dans la souffrance, les jambes étaient encore légères et souples, manquait juste un peu de carburant dans le moteur, mdr.

Bonne semaine à tous. 

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager !

(Ça ne vous fera pas courir plus vite mais ça pourra faire des heureux -euses !)

J'aime Commenter

Plus d'Actualités

Plus d'infos
  • A propos de l'auteur

20 commentaires

Questions & Réponses

CHALLENGE Running Club

  • J'aime J'aime
  • Commenter Commenter
  • Proposer une actualité Proposer une actualité

En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre navigation, et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Pour obtenir plus d'information sur les cookies, vous pouvez consulter notre politique.
Ok