Balade sur le GR5, sur la Grande Traversée du Jura

Balade sur le GR5, sur la Grande Traversée du Jura

Même si le physique n'est toujours pas revenu à 100%, j'avais décidé de partir à la découverte de ce parcours.

Tout me paraisait bien ficelé, mon covoiturage réservé pour un départ prévu aux environs de 10h, de quoi déjà bien avancer jusqu'à la tombée de la nuit...

Seulement, il y a eu un couac avant de partir, mon covoit annule son voyage, du coup, départ de Dijon vers 14h30, arrivé à Montbéliard 2h plus tard environ.

Le temps de rejoindre le Théâtre Gallo Romain de Mandeure (départ de la GTJ), il m'aura bien fallu 1h20 pour parcourir ces 10 km hors parcours depuis Montbéliard.

Le temps de passer à la boulangerie, prendre un sandwich chaud pour affronter cette première nuit.

Je m'habille en conséquence, sors le bonnet et les gants, car dans une heure, le soleil aura disparu et la température commencera à chûter avec lui.

Frontale à portée de main, c'est parti pour ce petit voyage en moyenne montagne dans le Doubs.

Le brouillard commence à tomber vers 19h, et la nuit suit très vite. Confondant le balisage d'un GRP et celui du GR5, je me retrouve au bout de quelques heures à Montbéliard.

Montbéliard est une belle ville, mais bon je viens de me taper 45 km pour rien, mais j'ai surtout beaucoup perdu de temps.

Je repars et porte une plus grande attention, mais bien que suivant le balisage, j'entre dans un champ, je vois un totem avec les indications GTJ, je suis le chemin et un peu plus loin, plus rien, balisage croisé... Je regarde autour mais ne vois aucune direction ni même sortie immédiate du champ.

Cela continue bien, je prends alors la décision qui me semble logique, continuer dans le champs en longeant la clotûre, je décide finalement de passer par dessus quand j'entrevois une sorte de piste.

J'ai bien perdu encore une bonne demi-heure et fait 2 ou 3 km de plus, mais finalement, j'arrive à retrouver un chemin puis retombe sur le GR.

Etant de nouveau sur la bonne voie, je retrouve une bonne allure et commence une nouvelle montée sèche en direction du Fort des Roches où, la fatigue pesant et trouvant la grille de celui-ci ouverte, je décida de poser mon bivouac pour finir la nuit.

Le froid et des buits suspects me réveillèrent à plusieurs reprises dans la nuit, vers 5h, je replis mes gaulles et me remets en marche.

65 km pour une première journée, c'est pas si mal, même si au final, je n'aurais avancé que de 17 km sur le chemin, le charme de l'itinérant en quelque sorte...

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager !

(Ça ne vous fera pas courir plus vite mais ça pourra faire des heureux -euses !)

Plus d'Actualités Entrainement

Plus d'infos
  • A propos de l'auteur

7 commentaires

Questions & Réponses Entrainement

CHALLENGE Running Club

  • J'aime J'aime
  • Commenter Commenter
  • Proposer une actualité Proposer une actualité

          
En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre navigation, et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Pour obtenir plus d'information sur les cookies, vous pouvez consulter notre politique.
Ok