Ce qu’il faut savoir sur l’ajout d’entraînements en descente

Ce qu’il faut savoir sur l’ajout d’entraînements en descente

Quel est l'apport d'un entraînement en descente chez les coureurs de fond entraînés ? 

La course en descente, par rapport à la course sur le plat, semble impliquer un cycle d'étirement-raccourcissement (SSC) exagéré en raison de charges d'impact plus élevées et d'une vitesse verticale plus élevée à la réception, tout en entraînant un coût métabolique plus bas. Par conséquent, la descente pourrait faciliter des volumes plus élevés d'entraînement à des vitesses plus élevées tout en exécutant un SSC exagéré, induisant potentiellement des adaptations favorables dans la mécanique de course et l'économie de course.

Cette étude a évalué l'efficacité d'un programme supplémentaire de huit semaines de descente afin d'améliorer l'économie de course chez des coureurs de longue distance bien entraînés.

19 athlètes ont suivi un entraînement de descente supplémentaire ou plat 2x/semaine pendant 8 semaines dans le cadre de leur entraînement habituel.

Les participants se sont entraînés à une intensité standardisée basée sur la vitesse du point de virage du lactate (vLTP), le volume d'entraînement augmentant progressivement entre les semaines. Les variations du coût énergétique de la course (CE) et du vLTP ont été évaluées sur les gradients plats et descendants, en plus de l'absorption maximale d'oxygène (⩒O2max) :

  • Aucune modification de la CE n'a été observée pendant la course à plat après la descente ou l'entraînement à plat.
  • Aucun changement de la CE pendant la descente n'a été observé dans les 2 conditions.
  • La vLTP augmentait à la suite d'une descente et d'un entraînement à plat, bien qu'aucune différence de réponse n'ait été observée entre les groupes.

Par conséquent, un programme court de course supplémentaire en descente ne semble pas améliorer l'économie de course chez les personnes déjà bien entrainées.

Lire aussi :

Vidéo : Préparation mentale – À la recherche du sportif parfait 

Préparer le marathon en tant que femme, c'est aussi s'attaquer à sa charge mentale
 


Andrew J. Shaw, Stephen A. Ingham & Jonathan P. Folland. The efficacy of downhill running as a method to enhance running economy in trained distance runners. European Journal of Sport Science, 2018.


 Cédric de Tombeur

 Ostéopathe du Sport 44

 www.osteo-du-sport.fr

 Page Facebook

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager !

(Ça ne vous fera pas courir plus vite mais ça pourra faire des heureux -euses !)

Plus d'Actualités Entrainement

Plus d'infos
  • A propos de l'auteur

8 commentaires

Questions & Réponses Entrainement

CHALLENGE Running Club

  • J'aime J'aime
  • Commenter Commenter
  • Proposer une actualité Proposer une actualité

       

S'inscrire à la newsletter

OK
Abonnez-vous !
Actus, conseils, entraînements, histoires de runners…
Chaque mois, nous vous envoyons le meilleur du running directement dans votre boîte mail !
Vous pouvez changer d'avis à tout moment en cliquant sur le lien de désinscription qui figure dans l'email que vous recevrez ou en nous contactant directement sur le site
En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre navigation, et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Pour obtenir plus d'information sur les cookies, vous pouvez consulter notre politique.
Ok