Randonnée entre Montbard et Sainte Marie sur Ouche, 2ème partie

Randonnée entre Montbard et Sainte Marie sur Ouche, 2ème partie

Après une nuit assez courte, couché vers 3h30 et levé vers 6h30. C'est pas le tout, une longue journée m'attend et j'espère trouver un café sur mon chemin. La nuit a été fraîche, mais j'ai pris la décision de partir tôt pour profiter au maximum de la fraîcheur.

Car sur le coups des 8h, la température monte déjà à 20°.

Je suis reparti sur de bonnes sensations, mes douleurs au genou se sont calmé durant ma pause et aucune courbatures ni ampoules, donc tout va bien.

J'avance d'un bon pas, mais n'est croisé ni village ni hammeau en 15 km. Arrivé à une intersection, aucune indiquation sur le sentier que je dois suivre, pourtant je suis censer suivre le GR Pays du Morvan?

Pas une âme pour m'éclairer, et mal grès ma carte, aucun nom indiqué n'y figure? Je dois prendre une décision, et cette fois-ci, mon intestin m'a trompé, c'est parti pour 15 km de plus avant de retrouver l'itinéraire, les km ne me gênent pas, c'est plutôt le temps qui passe.

Chapelle St-Martin

Je suis de nouveau sur le bon chemin, et mal grès ma prière à la Chapelle St-Martin, la fontaine n'existe plus, ma poche se vide de plus en plus ainsi que mes rations alimentaires.

Et le soleil qui chauffe de plus en plus, plus de 35° au dessus de ma tête, l'asphalte fond sous mes semelles, va falloir trouver une solution pour s'économiser si je veux pouvoir continuer.

Je trouve alors un petit coin à l'ombre pour me reposer un peu, j'étudie la carte car je sais que je dois quitter le sentier balisé principal...Mal grès ma courte pause, je me trompe une première fois, puis une seconde et cela rajoute encore 15 km et 3h de plus.

Le mental commence à flancher, mes rations sont de plus en plus mince, finalement de nouveau sur l'itinéraire, je poursuivrais encore pendant 20 km, sans m'égarrer cette fois-ci.

Le GPS a de plus en plus de pertes de signaux, mais j'en ai ras le bol pour aujourd'hui, je me trouve un village paisible ou passer la nuit. Je suis sur le plateau et cherche un abri contre le vent, mais hélas, pas grand chose.

Je m'installe le long du mur d'un vieux lavoir, il me protégera au minimum du vent d'un côté...Et commence mon repas de gala, je fais vite le point sur la situation, il me reste 2 barres de céréales et quelques saucissons pour 80 km si je ne m'égarre pas de nouveau demain.

Le choix est donc fait, regarder autour de soi et garder ces maigres vivres pour demain.

Je trouve de l'ail des ours, des orties (cela peut faire une petite soupe?), mais rien de bien nourrisant, pas trop le choix, je ramasse des limaces (une fois évicérées et boullies, cela devrait ressembler à des escargots). Et bien pas du tout, mal grès les plantes aromatiques, c'est infecte.

L'odeur, je ne peux vous la transcrire, on avale cela du traite sans réfléchir (point positif, c'est riche en protéines à ce qu'il parait).

J'installe mon duvet à côté du feu pour un minimum de chaleur et m'endors sous les étoiles...P....n, il va encore faire très chaud demain.

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager !

(Ça ne vous fera pas courir plus vite mais ça pourra faire des heureux -euses !)

Plus d'Actualités Entrainement

Plus d'infos
  • A propos de l'auteur

16 commentaires

Questions & Réponses Entrainement

CHALLENGE Running Club

  • J'aime J'aime
  • Commenter Commenter
  • Proposer une actualité Proposer une actualité

          
En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre navigation, et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Pour obtenir plus d'information sur les cookies, vous pouvez consulter notre politique.
Ok