Le marathon le plus fou de l'histoire !

Le marathon le plus fou de l'histoire !

Entre coma et poison, en passant par la triche, le marathon de Saint-Louis (Etats-Unis) en 1904 a réservé bien des surprises à ses participants !

Des conditions affreuses

Les Jeux Olympiques de 1904 se déroulent pour la première fois aux Etats-Unis. L’épreuve du marathon accueille 35 participants seulement, un grand nombre de pays n’ayant pas voulu faire le déplacement.

Le marathon s’est donc déroulé sur la journée du 30 août 1904, en pleine canicule. Et puisque la canicule ne suffit pas, l’organisateur des Jeux de Saint-Louis, James Sullivan, décide de lancer l’épreuve du marathon à 14h30.

Une température de 32°C et un taux d’humidité de 90%, voilà ce qui attend les participants. Mais ce n’est pas tout ! Vous connaissez les règles d’une bonne course, qui plus est un marathon : une bonne hydratation et un bon apport nutritionnel. Les quelques marathoniens de 1904 n’ont pas eu cette possibilité, aucun ravitaillement alimentaire de prévu sur le parcours, deux points d’eau sur les 20 premiers kilomètres et aucun sur les 20 derniers !

Pour bien terminer ce lot de conditions catastrophiques : une piste caillouteuse amenant de gros nuages de poussières.

 

Du covoiturage

Fred Lorz termine la course en 3h13’, il est acclamé par la foule en arrivant. Au moment de baisser la tête pour recevoir sa médaille d’or, la tricherie de Lorz est dénoncée ! Après 9 miles, il a décidé de prendre la voiture. Ironie de l’histoire, si il se remet à courir à 10 miles de l’arrivée, c’est parce que sa voiture est tombée en panne !

Fred Lorz fût disqualifié et banni à vie par l’Amateur Athletic Union (AAU), mais il fût réintégré l’année d’après. Il s’est d’ailleurs rattrapé au marathon de Boston un an après les Jeux Olympiques, puisqu’il termine premier, sans voiture cette fois.

 

La mort-aux-rats

Thomas Hicks, gagnant du marathon suite à la disqualification de Fred Lorz, a eu également son lot de peine. Ces entraîneurs ne l’ont pas ménagé et lui ont même interdit de se reposer ou de manger. En grande peine au 29e kilomètre, Thomas Hicks demande à manger, mais ses entraîneurs ont une autre idée en tête : ils lui administrent un mélange de blanc d’œuf et de mort-aux-rats ! Cette dernière est supposée stimuler le système nerveux. Quelques kilomètres plus tard, ils lui donnent une deuxième dose accompagnée cette fois d’eau-de-vie.

C’est donc en titubant à la manière d’un zombie que Thomas Hicks réalise cette course. Avant de franchir la ligne d’arrivée, ne tenant plus sur ses jambes, il se fait porter par ses entraîneurs, bougeant seulement les jambes dans le vide. Il s’évanouit dès la ligne d’arrivée franchie, mais les organisateurs décident valider sa victoire.

Cette course représentera la dernière course professionnelle de Thomas Hicks. Ses entraîneurs y seraient-ils allés trop fort ?

 

Photo : www.quatrevingt-treize.fr

 La pomme pourrie

Non, nous ne sommes pas dans le conte de Blanche-Neige, mais presque ! Le cubain, Andarin Carvajal, connait une série de péripéties avant de terminer 4ème de la course. Il commence par faire la quête à La Havane dans le but de participer aux Jeux, mais finit par tout perdre aux dés. Il arrive donc à Saint-Louis en stop, tout juste à temps pour le départ. Il coupe son pantalon aux ciseaux pour s’en faire un short et s’élance.

Heureux d’être là, il discute sur le chemin avec la foule et prend même le temps de cueillir des pommes. Malheureusement pour lui, elles étaient pourries, ce qui lui vaut de douloureuses crampes d’estomac sur la fin de sa course.

 

Une hémorragie interne

Ce n’est pas fini ! Un américain a, lui aussi, vécu un vrai calvaire ! William Garcia a failli mourir lors de ce marathon. Il est retrouvé au milieu du parcours, allongé et avec des difficultés à respirer. Il aurait trop ingéré la poussière du chemin en courant derrière ses concurrents et a fait une hémorragie interne ! Il sortira quelques jours plus tard de l’hôpital.

 

Un chien enragé

Ce marathon a également accueilli les deux premiers Olympiens africains noirs : Len Taunyane et Jan Mashiani. Ils réalisent cette course pieds nus et font un détour de quelques kilomètres. Pourquoi ? Ils sont poursuivis par un chien enragé ! Malgré cela ils finissent 9ème et 12ème sur les 14 participants qui arrivent à finir la course.

Photo : www.quatrevingt-treize.fr

 

Non vous ne rêvez pas, il ne s’agit pas là d’une fiction mais bien d’une histoire vraie ! Heureusement pour nous aujourd’hui les marathons ont bien évolué !

 

 

 

Sources : https://fr.wikipedia.org/wiki/Marathon_masculin_aux_Jeux_olympiques_de_1904 / https://runningmagazine.ca/sections/runs-races/the-craziest-olympic-marathon-of-all-time/ / http://www.leparisien.fr/sports/poison-triche-coma-1904-le-marathon-le-plus-fou-07-04-2018-7651707.php / http://quatrevingt-treize.fr/1904-marathon-olympique-de-toutes-fantaisies/

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager !

(Ça ne vous fera pas courir plus vite mais ça pourra faire des heureux -euses !)

Plus d'Actualités Courses

Plus d'infos
  • A propos de l'auteur

14 commentaires

Questions & Réponses Courses

CHALLENGE Running Club

  • J'aime J'aime
  • Commenter Commenter
  • Proposer une actualité Proposer une actualité
       
En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre navigation, et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Pour obtenir plus d'information sur les cookies, vous pouvez consulter notre politique.
Ok