Trail de Cotignac (Var) - dimanche 9 juin 2019

Trail de Cotignac (Var) - dimanche 9 juin 2019

Trail de Cotignac (Var), dimanche 9 juin 2019.

 

C’est la première fois que je fais ce trail, Cotignac est un très beau village situé dans les collines au nord de Brignoles. L’organisation a mis au programme une rando gourmande de 10 km avec un arrêt pour la dégustation de produits locaux, un trail de 15 km avec 540m de D+ et un trail de 24 km avec 1060m de D+.

Je suis inscrit pour cette dernière épreuve.

Comme d’habitude, après avoir pris mon dossard, je vais me changer et courir tranquillement pour découvrir le village et le début du parcours.

A 8h, je me place sous l’arche de départ et je constate que la moitié des concurrents est placée d’un côté de l’arche et l’autre moitié lui fait face de l’autre côté car personne ne sait dans quel sens on doit partir ! La situation est assez amusante mais l’organisateur la débloque en nous indiquant le sens.

Après le traditionnel briefing détaillé, le départ est donné. Nous faisons d’abord une boucle d’environ 1 km dans le village, que je fais à bloc dans le paquet des 20 premiers.

Nous attaquons alors un chemin vers les collines qui fait mal d’entrée : 500m de distance et 100m de D+ ! Je me fais doubler par quelques personnes mais je reste raisonnable et je marche quand c’est nécessaire pour mon cœur !

Ensuite le parcours, toujours en montée, est plus abordable avec des beaux sentiers ou des pistes dans la forêt de pins jusqu’au kilomètre 5.

Là, première grosse ascension jusqu’au sommet à 607m d’altitude, ce qui fait un D+ de 150m sur 1500m de montée.  La descente qui suit est bien raide et piégeuse avec de la terre qui glisse mais je suis prudent et je m’en sors bien.

Je poursuis par un gros kilomètre quasiment plat très agréable avant d’attaquer une montée qui est un vrai KV, en effet il y a 1 km de montée et 220m de D+. Le sentier passe dans des pierriers et des roches et tous les coureurs se suivent. Je suis avec la première féminine qui mène une très bonne allure.

Le passage au sommet est magnifique avec le passage par la Pierre Trouée, on voit le massif du Bessillon vers lequel on se dirige et en arrière-plan le département du Var à 360 degrés.

Encore une descente pas facile aux milieux des chênes sur de la terre sèche et poudreuse très glissante.

Les positions sont stables mais j’arrive à doubler un ou deux coureurs de temps en temps…

La dernière ascension se présente, qui nous emmène au sommet du Gros Bessillon à 810m d’altitude. La vue est toujours aussi splendide.

Je n’ai pas parlé de météo, le temps est couvert, assez chaud mais avec un petit air qui donne des conditions de course très agréables.

La descente est par contre un véritable enfer, 200m de dénivelés négatifs sur 700m de distance ! Je m’accroche aux branches, au sens figuré et au sens propre pour ralentir et ne pas partir en glissade totale ou en chute !

La suite est plus agréable, j’en suis à 13 km de course et toutes les difficultés principales sont passées. Une grande portion de piste DFCI permet de relâcher l’attention et de prendre de la vitesse.

Je passe un poste de ravitaillement et de secours où les bénévoles m’indiquent ma position : 35e. Je suis très satisfait et je m’engage sur une portion en descente dans les sous-bois. Environ 1 km plus bas, dans un sous-bois de chênes couvert de feuilles mortes sur de la terre très meuble, le sentier est à flanc de colline très en dévers. Tout à coup, lorsque je pose mon pied gauche au sol, les feuilles mortes cachant un trou, mon pied dérape vers le bas, je pose mon pied droit pour me stabiliser mais il se bloque dans des branches, je tombe alors vers la gauche. Mon pied droit reste fixe et je sens une douleur très intense à l’extérieur de ma cheville droite. Je suis allongé sur le dos et je vois mon pied droit complètement tordu sur le côté. Je le remets dans l’axe pour me redresser mais la douleur me fait comprendre que je ne reprendrai pas la course.

La première féminine qui était juste derrière moi veut m’aider mais je l’incite à continuer sa course. Je me remets debout et je tente, à l’aide de mes bâtons de remonter vers le poste de ravitaillement.

Je dois dire que la plupart des coureurs qui passent me demandent si j’ai besoin d’aide.

Au bout de 200m environ je n’en peux plus, la douleur est trop forte, je demande de l’aide à deux coureurs. L’un reste avec moi, le second va chercher les secours quelques centaines de mètres plus haut.

Le sentier étant très étroit, un pompier me porte sur son dos jusqu’au poste de secours. Après les premiers secours : poche de glace…, je suis ramené vers le village de Cotignac par un 4X4, presque 10 km de piste forestière !

Après le protocole de secours, le service médical décide de m’envoyer aux urgences à Brignoles car l’œdème au niveau de la cheville les inquiète.   

L’ambulance arrive, les pompiers m’installent à l’intérieur et au moment de partir, on les appelle pour une suspicion de malaise cardiaque d’un coureur sur le parcours. Ils me redéposent dans la tente des secours pour attendre une autre ambulance. L’urgence vitale passe en priorité bien entendu.

La suite est moins amusante, c’est l’attente au service des urgences à Brignoles où le diagnostic est finalement le suivant : grosse double entorse et fracture de la malléole externe. Dans mon malheur, j’ai eu de la chance car il n’y a pas de déplacement dans la cassure et la malléole interne n’est pas touchée donc j’évite l’intervention chirurgicale mais j'ai droit à un beau plâtre !

Je tiens à remercier les coureurs qui m’ont aidé mais aussi tous les maillons des services de secours, les bénévoles, les pompiers, les secouristes, et bien sur le service des urgences.  

Le bilan de ce trail qui partait très bien est le suivant : je gagne 45 jours d’immobilisation du pied sans le poser par terre, puis de la rééducation pendant plusieurs semaines avant de reprendre, si tout va bien, le sport.

L’été est foutu et la fin de saison bien hypothéquée aussi…

Mais comme l’ont dit de nombreux personnages célèbres : « I will be back ! »   

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager !

(Ça ne vous fera pas courir plus vite mais ça pourra faire des heureux -euses !)

Plus d'Actualités Courses

Plus d'infos
  • A propos de l'auteur

9 commentaires

Questions & Réponses Courses

CHALLENGE Running Club

  • J'aime J'aime
  • Commenter Commenter
  • Proposer une actualité Proposer une actualité

          
En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre navigation, et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Pour obtenir plus d'information sur les cookies, vous pouvez consulter notre politique.
Ok