Retour sur le Marathon de Montpellier, le 24 Mars

Retour sur le Marathon de Montpellier, le 24 Mars

Retour sur le Marathon de Montpellier, le 24 Mars dernier. 

Pas certain que mon entorse à la chevillle droite que je me suis faite lors de ma petite ballade alsacienne lors du Trail du Petit Ballon à Rouffach la semaine précédente encaisse le choc de cette petite sortie au seuil.

Mais comme mon train, mon inscription et mon hôtel ne sont pas remboursés, je me dis, je prends le départ et je verrai bien ce que cela donne ensuite.

Après avoir passé un voyage en train des plus agréables avec la contrôleuse, que j'avais connu il y a plus de 20 ans quand nous étions en foyer de jeunes travailleurs sur Paris, et que j'étais Barman dans un hôtel d'Eurodisney.

Je dois bien avouer que j'ignore si c'est l'uniforme, mais nous n'avons pas eu besoin de préliminaire pour nous rappeler nos bons souvenirs.

Changement de train à Nimes (Zut, j'ai oublié de lui demander son numéro de téléphone).

Arrivé en fin de soirée sur Montpellier, je retrouve assez facilement le chemin de l'appart hôtel que j'avais déjà réservé en 2017.

Mais cette année, les finances ne sont pas au top, donc pas de petit restaurant, je me ferais ma petite cuisine tout seul comme un grand.

Le début de la nuit sera assez compliqué, puisque un disfonctionnement du système d'alarme incendie se déclenchera à 8 reprises en 2 heures. Autant dire qu'il est impossible de fermer les yeux et de trouver le sommeil.

Heureusement que l'hôtel n'est qu'à 300 mètres du village Marathon, cela me permettra de jouer un peu la marmotte sur le matin.

Une bonne douche, un café, et un petit déjeuner assez light pour une fois, et on va retirer le dossard.

Encore un coups de stress, puisque je ne figure pas dans la liste des inscrits... Après dialogue avec le directeur de course et le chronométreur, j'arrive enfin à obtenir un dossard à moins de 15 minutes du départ.

Je retrouves quelques connaissances sur l'aire de départ.

Je pars de derrière avec les anonymes, ignorant ma forme du moment ???

Je ferais les 4 premiers kms avec une amie qui rentre d'un Ultra en Indonésie, habitant Montpellier et se remobilisant pour l'Ultra Ardèche (220 km - 4500m D+ à courir en moins de 36 heures).

Mon allure étant un peu élevée pour elle, je me retrouve vite seul.

Le début de parcours a changé depuis 2017, et je le trouve un peu mieux. Je me sens assez frais et malgré une température déjà assez élevée.

Les kms défilent et je double progressivement les meneurs de 4h15 et 4h.

J'ignore si c'est à cause de la chaleur et / ou les routes en dévers, mais passé le 23ème km, il m'est impossible de courir, ma cheville ne veut plus rien savoir, j'ai beau faire appel à mon mental, mais aujourd'hui, rien à faire.

Ne pensant même pas une seconde à l'abandon, je repars en marchant en me disant que cela me servira pour les 5 000m Marche Athéltique des interclubs le 5 Mai prochain à Lunel.

J'essaie autant que possible de ne pas penser à la douleur, mais celle-ci est bien présente, même si, en marchant, la cheville travaille un peu moins, lol.

19 km plus tard, je franchis enfin la ligne d'arrivée, 554ème sur 701 en un peu plus de 4h43'... L'important est d'avoir franchi la ligne d'arrivée et d'être reparti en conquête pour faire parti du club des coureurs à avoir couru 100 Marathons.

Maintenant, place à une semaine de vacance, histoire de bien se ressourcer avant le Marathon des Vins de la Côte Chalonnaise Samedi 30 Mars, pas de chrono en tête, juste profiter des ravitaillements gastronomiques.

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager !

(Ça ne vous fera pas courir plus vite mais ça pourra faire des heureux -euses !)

Plus d'Actualités Courses

Plus d'infos
  • A propos de l'auteur

14 commentaires

Questions & Réponses Courses

CHALLENGE Running Club

  • J'aime J'aime
  • Commenter Commenter
  • Proposer une actualité Proposer une actualité

          
En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre navigation, et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Pour obtenir plus d'information sur les cookies, vous pouvez consulter notre politique.
Ok