Le trail de Noël à La Turbie – 09/12/2018

Le trail de Noël à La Turbie – 09/12/2018

Le trail de Noël à La Turbie – 09/12/2018

Après le marathon de Porto, début novembre, puis 15 jours sans course à pieds, ce trail est donc une course de reprise et aussi la dernière de l’année.

Il y 3 distances proposées : 10, 20  et 30km. Cette année, nous sommes un groupe de 8 coureurs à être inscrits pour le 20km. Le parcours se situe autour du village de La Turbie, dans les collines au dessus de Monaco.

Des récompenses vegan cette année !

Nous espérons cette année de meilleures conditions météorologiques car l’an dernier nous avions eu droit à de la neige et une température sous les 0° pour le départ, puis de la pluie glaciale et du vent pour finir, avec une visibilité nulle.

Cette année, le mistral souffle très fort mais le ciel est dégagé et la vue sera belle !

Après avoir récupéré notre dossard dans la salle des sports, puis patienté au chaud, vient le moment de se regrouper. Malgré le soleil, les rafales de vent donnent l’impression que nous avons oublié de nous habiller.

Le briefing des organisateurs nous incite à être vigilants avec le balisage car il a été enlevé à plusieurs endroits par des personnes mal intentionnées. Les bénévoles ont du refaire le parcours le matin même pour tout replacer !

A 8h15, c’est le départ fictif de la Turbie avec un petit tronçon de 2km sur route, pour nous conduire au sanctuaire de ND de Laghet, lieu du départ réel dans les sentiers. C’est l’occasion de faire fonctionner les jambes et d’évaluer le peloton de coureurs, environ 120 personnes.

Lors du regroupement avant le départ, je me place en première ligne. J’ai décidé d’employer une stratégie de type « kamikaze », en partant devant le plus vite possible, de tenir aussi longtemps que mes capacités me le permettront pour m’amuser et au diable la prudence et les courses bien réfléchies !

Après 500m de descente dans les sentiers étroits (j’ai bien fait d’être devant !), une première montée se présente. Elle est longue de 2 km. Je m’accroche aux groupe de tête, dans les 5 premiers, j’ai toujours en vision les 2 premiers de la course. La piste est agréable, dans les bois et les sous bois, sentier en terre assez facile, je cours le plus possible et je marche lorsque je vois les autres marcher, j’essaye de faire redescendre le pouls qui est bien monté avec ce départ.

Arrivé au sommet, je poursuis mon effort et double même un concurrent, la piste est toujours agréable dans les buissons et alterne plats et descentes sur 4km.

Je suis proche d’un coureur et nous faisons presque le parcours ensemble, je le suis en descente et sur le plat, il me suit dans les montées.

Vers le 7ème kilomètre, la seconde grande montée se présente. Celle-ci fait 3km avec des portions plus raides où il faut marcher. La fin de l’ascension est plus raide avec des passages dans les rochers.

Le passage au sommet permet de bénéficier d’une vue exceptionnelle à 360° de la mer (certains ont même vu la Corse aujourd’hui !), jusqu’aux montagnes du Mercantour, avec une vision plongeante sur Monaco et Cap d’Ail.

Malgré cela, je ne m’attarde pas, je n’ai pas produit tous ces efforts pour faire le touriste au sommet !

J’attaque la descente, plus technique sur le sentier en précédent le coureur mentionné plus tôt. Nous nous aidons mutuellement pour repérer les balises car le sentier a des bifurcations et dans la concentration de la course en descente, il faut être vigilant.

Vers le 10ieme kilomètre, je repasse dans le village de la Turbie avant d’entamer la seconde boucle. Au passage, une bénévole m’encourage et me signale que je suis 5ème au général. Je n’en crois pas mes oreilles, je n’ai jamais été dans une telle situation ! Ca me motive à fond pour ne rien lâcher mais dans ma tête je me dis :  « ça va revenir, tu vas te faire doubler dans la deuxième partie, c’est obligé. »

 Il reste encore pas mal de descente dans des sentiers étroits et très techniques avec des pierres et des rochers, à flanc de falaise. Je me concentre au maximum et j’essaye de ne pas perdre de temps dans cette portion sachant que je ne suis pas un descendeur né (petit clin d’œil à mon ami Laurent !), ni un descendeur fou (petit clin d’œil à mon ami Aymeric !) !

La descente se poursuit quasiment jusqu’au niveau de Monaco, puis c’est la dernière longue montée.

Au bas de la descente, mon camarade Laurent me rattrape et me double, je reste au contact derrière lui. 

Cette montée fait presque 3 km sur une piste, plus large, et très pentue. Je tente de conserver mon avantage et décide de tout faire en courant. Au bout de deux lacets, je constate que j’ai fait le trou avec Laurent et l’autre coureur qui le suivait. Je poursuis mon effort jusqu’au col, en alternant des périodes de marche sur les passages les plus pentus.

Je bascule au sommet avec une belle avance. Il ne reste plus que 2,5 km. Je donne tout ce qui me reste dans la descente de 1 km vers le village.

Il reste 1km de montée raide dans La Turbie, je regarde derrière moi, je ne vois personne mais je ne relâche pas mon effort. Enfin le dernier escalier puis la dernière ligne droite où une bénévole me signale que je suis troisième.

Je passe la ligne d’arrivée en 2h08mn. J’ai amélioré mon temps de l’an dernier de 28mn ! Même si le parcours a été modifié et nous a fait gagner entre 5 à 8 mn, je n’en reviens pas de ma course. Je suis fatigué mais tellement euphorique que je ne ressens pas la fatigue, elle viendra après !

Quelques secondes après moi, arrive mes camarades Aymeric, puis Laurent.

Nous attendons ensuite les autres membres de notre équipe, Jean-Mi, Thierry, puis les filles Magali, Stéphanie et Agnès.

Notre coach Fred qui participait également était devant et pensait avoir gagné la course mais une erreur de parcours lui a valu un déclassement et il se retrouve 8ème, un peu dépité.

Ma tactique de kamikaze a payé, j’ai réussi à tenir toute la course sans me faire rattraper et surtout sans aucun passage à vide, je suis vraiment super satisfait de ma préparation !

Après nous être changé, nous assistons à la remise des récompenses.

Je suis finalement 4ème au classement général et 1er de ma catégorie master 2.

J'ai gagné une belle médaille et une courge ! Après qui dira encore que la course à pieds ne nourrit pas son homme ?

Cette course et cette victoire sont un beau cadeau de Noël pour la dernière course de l’année !

Mes camarades sont très satisfaits également car Magali, Laurent, Aymeric et Jean-Mi font tous un podium dans leur catégorie !

Le repas offert par l’organisation clôture bien cette belle journée de trail !

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager !

(Ça ne vous fera pas courir plus vite mais ça pourra faire des heureux -euses !)

Plus d'Actualités Courses

Plus d'infos
  • A propos de l'auteur

15 commentaires

Questions & Réponses Courses

CHALLENGE Running Club

  • J'aime J'aime
  • Commenter Commenter
  • Proposer une actualité Proposer une actualité

          
En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre navigation, et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Pour obtenir plus d'information sur les cookies, vous pouvez consulter notre politique.
Ok