Ultra Tour du Léman le 8 septembre

Ultra Tour du Léman le 8 septembre

Forfait sur l'UT4M à cause de problèmes de santé (infection cutanée suite à un staphylocoque)...

Je tenais particulièrement à remercier les personnes qui se sont inquiétées de ne plus avoir de mes nouvelles.

Je désire cependant profiter de ma préparation (loin d'être dans une forme à 100%) mais le mental et l'envie étaient quand à eux à 200%.

Et puis, depuis 6 ans, mon ami Jean-Luc organise l'UTL et me demande de venir. Comme c'est mon week end de repos, je me dis que c'est l'occasion.

Le principe du parcours est assez simple : il s'agît de faire le tour du lac (175 km - 30h maxi). 7 Ravitaillements, une organisation au top et des bénévoles hors pair.

Après retrait des dossards, retrouvailles des forçats de la route, un apéro et repas bien mérité.

Il est temps de s'installer pour la nuit.

5h du matin, Villeneuve s'éveille, le temps de se préparer, de prendre le petit déjeuner et 7h sera vite là pour le départ de cette 6ème édition de l'UTL. Le départ en images !

Comme vous l'aurez compris, au nombre important de participants, c'est parti pour un long de moment de solitude, mais c'est aussi un peu cela "être coureur d'ultra fond".

On va dire que cet UTL est pour moi le point de départ de ma préparation pour la Deutschlandlauf en 2019.

Libéré de la pression professionnelle, c'est sans doute pour cette raison que je suis parti vite, mais comme beaucoup d'entre nous... Il fallait profiter de la fraîcheur avant que le soleil ne vienne plomber l'ambiance.

3h05' les 30 premiers km, il est temps de faire une petite pause. Je m'arrête alors à la boulangerie de Saint-Gingolph pour prendre un café et un pain aux amandes...

Depuis le 5ème km, je suis la lanterne rouge et ne distingue même plus les autres coureurs.

Nous venons de franchir la frontière Suisse et on continue d'avancer mais plus tranquillement. Il est temps que je me régule sur mon allure de sénateur, d'autant plus que la chaleur commence à se faire sentir de plus en plus.

J'avais oublié de vous parler de cette pierre, cela aurait été bien dommage de ne pas faire un détour de 600m aller et retour (je reste un touriste dans l'âme). Il s'agit de la Pierre à Jean Jacques Rousseau. La pierre à Jean Jacques Rousseau domine le Léman à Meillerie, charmant village au bord du lac (Haute Savoie, entre Saint-Gingolph et Evian, en face de Cully). Selon la légende, Jean Jacques Rousseau aimait venir s’asseoir sur ce bloc erratique pour profiter de cette superbe vue. Dans son roman "La nouvelle Héloïse", J.J. Rousseau fait référence à Meillerie.

On repart et on poursuit en direction d'Evian...

Profitant du passage vers la zone commerciale pour aller visiter le comptoir de la bière, et savourer un nectar local. Il est midi, l'heure de l'apéro est passée mais le soleil commence à plomber un peu l'ambiance et sapper ma volonté.

Malgré cette bière de Morzine au nom évocateur, elle ne réussira pas à me redonner l'oeil du tigre.

50ème km en 6h, je suis sur le tempo envisagé au départ.

Je viens de repartir du CP2, et trouve une fontaine pour me rafraichir les pieds et changer de chaussettes.

Hélas, à mon grand désarroi, je m'aperçois que de nouvelles cloques sont apparues sur mes pieds (n'ayant rien prévu, pour les percer et les désinfecter).

Je poursuis jusqu'au CP3 et mettrai un terme à cette aventure.

A peine 75 km, je viens mourir à 10 km à peine de la frontière franco-suisse... Je n'aurais pas réussi cette fois-ci à terminer cette boucle.

Aucune excuse, certes je n'étais pas à 100% de mon physique, mais j'ai commis des erreurs aussi.

Je suis parti bien trop vite, même si j'ai régulé ensuite au plus chaud de la journée... Sac trop chargé, mais point positif, je me suis bien hydraté et alimenté.

Je reviendrais sans doute sur une future édition pour finir cette boucle.

Bilan : On va couper un peu encore en attendant la contre-visite chez le dermato, savoir quand ce problème d'infection sera de l'histoire ancienne... Je vais reprendre la course à pied, mais uniquement par des petites sorties avec les jeunes que j'entraîne, pas plus de 35 à 40 km par semaine. Le minimum vital en quelques sorte. En attendant, j'ai passé un agréable week end avec les amis d'Ultra Fond, j'ai fait de nouvelles rencontres. Un vrai bonheur.

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager !

(Ça ne vous fera pas courir plus vite mais ça pourra faire des heureux -euses !)

Plus d'Actualités Courses

Plus d'infos
  • A propos de l'auteur

10 commentaires

Questions & Réponses Courses

CHALLENGE Running Club

  • J'aime J'aime
  • Commenter Commenter
  • Proposer une actualité Proposer une actualité

          
En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre navigation, et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Pour obtenir plus d'information sur les cookies, vous pouvez consulter notre politique.
Ok