Un Français termine 4ème de l'Isklar Norseman Xtreme Triathlon !

Un Français termine 4ème de l'Isklar Norseman Xtreme Triathlon !

Sébastien Escola-Fasseur a terminé 4ème en Norvège !

Vous ne connaissez peut-être pas l'Isklar Norseman Xtreme Triathlon et pourtant, c'est certainement l'un des triathlons les plus difficiles au monde !

Le Français Sébastien Escola-Fasseur termine 4ème de cette course hors-norme en 10:30:11, derrière un trio de Norvégiens. Une sacrée performance pour le Français, qui bat son record personnel sur l'épreuve établi en 2015 en 10:41:20.

Sorti de l'eau en 15ème position après un effort de 59:25, il est très vite remonté au classement lors du vélo. Arrivé au bout des 180 km de vélo en 5:12:45, il a attaqué la course à pied en 3ème position. Il a finalement craqué et laissé sa place sur le podium dans les derniers kilomètres de l'ascension. Il termine les 42 km en 4:14:40.

Côté masculin, l'épreuve est remportée par le Norvégien Allan Hovda, désormais triple vainqueur, en 10:05:48. Côté féminin, la Norvégienne Mette Pettersen Moe s'impose en 11:16:10, battant le record féminin de l'épreuve établi l'année dernière par Anne Nevin (en 12:04:18).

L'un des 3 Xtreme Triathlon

Avec le Celtman en Ecosse et le Swissman en Suisse, le Norseman est l'une des 3 courses de la catégorie "Xtreme Triathlon".

A Eidfjord en Norvège, ce triathlon se compose de 3,8 km de nage dans le fjord (une eau en moyenne à 14°C), 180 km de vélo (pour 3 360m D+) et 42 km de course à pied. La difficulté de ce triathlon tient aussi aux conditions météorologiques : froid, pluie, soleil, vent, brouillard, grêle. En une seule course, les participants font face à tous les éléments. Ce sont bien ces conditions extrêmement changeantes qui en font l'une des courses les plus exigeantes au monde.

Le nombre de participants est limité à 305 places. 

Un triathlon très particulier

Le départ de la course est donné au milieu du Hardanger fjord. Les participants s'élancent pour l'épreuve de natation en plongeant du quai de chargement d'un ferry à 4h45 du matin

Aucun ravitaillement n'est prévu, chaque coureur doit être accompagné d'un "supporter" qui le suit en voiture pour lui apporter assistance, lui fournir eau et nourriture, le tout dans un cadre d'assistance très réglementé. Détail important pour le supporter : celui-ci doit accompagner l'athlète dans la montée finale, face aux risques d'être extrêmement fatigué en montagne., le tout en portant un sac à dos

Les barrières horaires finales en course à pied déterminent l'arrivée. Pour les 160 premiers à arriver au pied de la dernière ascension, l'arrivée est prévue au sommet du mont Gaustatoppen à 1 883m d'altitude. C'est le graal ultime pour les participants, qui sont honorés d'un tee-shirt noir de finisher après avoir passé la ligne.

Une autre ligne d'arrivée est prévue au niveau du plateau de Gaustablikk Høyfjellshotell pour tous les autres, qui se voient attribuer un tee-shirt blanc de finisher.

Les Français finishers

Outre la très belle 4ème place de Sébastien Escola-Fasseur, 16 Français ont terminé le triathlon parmi les "black finishers" et 6 autres Français dans la liste des "white finishers".

Chez les femmes, Karen Mornet est 12ème en 14:01:40, seule Française parmi les "black finishers". 

Retour en images sur l'édition 2018 !

Crédit photo : page Facebook Isklar Norseman XTreme Triathlon / Agurtxane Concellon

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager !

(Ça ne vous fera pas courir plus vite mais ça pourra faire des heureux -euses !)

Plus d'Actualités Courses

Plus d'infos
  • A propos de l'auteur

8 commentaires

Questions & Réponses Courses

CHALLENGE Running Club

  • J'aime J'aime
  • Commenter Commenter
  • Proposer une actualité Proposer une actualité

          
En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre navigation, et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Pour obtenir plus d'information sur les cookies, vous pouvez consulter notre politique.
Ok