Trail de Massoins (06) le 13/05/2018

Trail de Massoins (06) le 13/05/2018

Le trail de Massoins, le dimanche 13 mai 2018

Un mois après mon trail de 47km, après une petite récupération et sans avoir coupé l’entraînement, je repars pour le trail de Massoins. C’est un petit village perché dans la vallée du Var dans l’arrière pays niçois.

Trois courses sont au programme de cette journée :

  • le challenge nature 22km, 1300m de dénivelé, auquel je participe,

  • le challenge découverte 13km, 800m de dénivelé,

  • la rando de 13km.

Voici le profil et le parcours du 22km :

Lorsque j’arrive au village vers 8h du matin, la température est de 12 degrés avec de la pluie et des nappes de brouillard accrochées aux reliefs. Ce n’est pas vraiment l’ambiance des trails de printemps mais, au moins, on ne souffrira pas trop de la chaleur.

Après avoir récupéré mon dossard, je m’équipe et pars m’échauffer dans le village.

Dans la zone de départ, je retrouve Ginot, traileur confirmé et chevronné qui s’entraîne avec notre Team à Mandelieu.

Le changement de look avec la barbe aidera-t-il à la performance ?

Il y a assez peu de participants, environ 65 pour le 22 km, le temps pluvieux annoncé a dû en décourager quelques-uns !

9h au clocher du village, les coureurs sont lâchés. Les difficultés commencent immédiatement avec le début de la montée qui durera 5km. Nous partons de 477m d’altitude pour atteindre le sommet à 1 210m.

Je fais un bon départ et me cale dans la foulée de mon ami Ginot. J’essaye de le suivre puis de ne pas le perdre de vue pendant quelques kilomètres.

On aperçoit le village en contrebas.

Je trouve un bon rythme et arrivé au sommet, je sais que j’ai effectué une bonne montée. Après un petit épisode plus ou moins plat, c’est la descente d’abord relativement facile dans les bois. Je débouche sur une portion de route en montée où je me retrouve avec 2 autres coureurs et la première féminine. Après une petite hésitation sur une direction, nous finissons la montée sur route avant de reprendre la descente plus technique avec même quelques passages signalés comme dangereux avec un petit single en bord de ravin. Beaucoup de pierres et de rochers qui demandent une grande vigilance, surtout pour moi qui ne suis pas un descendeur naturel ! Les pieds commencent à souffrir de tous ces impacts mas je ne lâche pas la pression et donne mon maximum de vigilance et de vitesse pour ne pas me faire doubler. Quelques jeunes descendeurs fous me doublent bien évidemment !

Un sentier vallonné finit par me ramener sous le village de Massoins, au kilomètre 15, que je traverse pour repartir faire une dernière boucle.

La première partie est en descente, plutôt facile, puis sur la route où je peux gagner de la vitesse et me détendre. Ensuite la route remonte et je me retrouve avec un coureur qui a l’air d’avoir la même allure que moi. Nous nous relayons sur la route, puis sur le sentier qui remonte en lacets en épingles pour atteindre plus de 700m d’altitude.

Il ne reste plus qu’une descente d’environ 1,5km pour retrouver Massoins et la ligne d’arrivée.

La descente est technique avec beaucoup de pierres et mes pieds souffrent énormément. J’ai l’impression que quelque chose me gêne sous le pied droit, la semelle qui s’est pliée ? la chaussette ? En tout cas j’ai mal à chaque foulée et je dois laisser filer le coureur qui m’accompagnait.

Les derniers 200m se font sur le bitume, je donne tout ce qui me reste pour passer sous l’arche.

J’arrête mon chrono à 2h43mn. Je suis très satisfait car j’ai gagné 8mn par rapport à la même course l’an dernier.

Je récupère un peu et je vais au ravitaillement pour m’accorder un grand verre de coca. Je vais discuter et féliciter le concurrent avec qui j’ai couru sur la fin.

Je retrouve Ginot qui a fait une très belle course.

Peu de temps après, les résultats sont affichés, je constate que je suis 20ème au scratch et 3ème dans ma catégorie Master 2.

Ginot, lui est 7ème au général et 1er en Master 3, son amie Brigitte est 3ème de sa catégorie sur la course de 13km.

Un plat de pâtes au pistou est offert aux participants, nous nous attablons pour attendre la remise des récompenses.

Quelle joie de monter sur le podium, on nous remet un petit badge souvenir et je gagne une casquette.

La pluie qui nous avait épargnés s’invite à la fête maintenant, il est temps de pour moi de rentrer.

En me changeant, je constate que ce qui me gênait sous le pied était en fait une méga ampoule qui fait tout le talon du pied droit. C’était la peau repliée qui me faisait mal ! Je passe donc voir les secouristes de la course pour faire désinfecter et poser un pansement.

Malgré cela, le bilan est très satisfaisant avec ce podium et cette belle place et surtout avec des sensations de course très bonnes, sans aucun passage à vide.

Il me reste à soigner ce petit bobo avant le prochain trail !

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager !

(Ça ne vous fera pas courir plus vite mais ça pourra faire des heureux -euses !)

Plus d'Actualités Courses

Plus d'infos
  • A propos de l'auteur

10 commentaires

Questions & Réponses Courses

CHALLENGE Running Club

  • J'aime J'aime
  • Commenter Commenter
  • Proposer une actualité Proposer une actualité

          
En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre navigation, et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Pour obtenir plus d'information sur les cookies, vous pouvez consulter notre politique.
Ok