3ème fois que je monte à la Capitale...

3ème fois que je monte à la Capitale...

Je n'avais pas prévu d'être au départ ce marathon mais plutôt au départ d'un trail dans le Jura. Gais grâce à Running Club et JBL, je continue mon petit bonhomme de chemin en vue de devenir centenaire dans les 3 ans qui viennent.

Après une journée de boulot fatiguante, direction la Capitale, ces embouteillages et sa pollution...

Arrivée à 18h30 porte de Versailles, pas le temps de musarder, je retire mon dossard, et il est temps de trouver un endroit pour me garer, j'ai le choix entre Vincennes, ou Boulogne Billancourt que je connais assez bien pour y avoir commencé ma carrière de facteur il y a 10 ans.

J'opte pour Boulogne qui se trouve plus près du départ et de l'arrivée, je continue d'avancer le long des quais ne trouvant pas de places.

Finalement, je ne trouve pas de places et j'arrive bientôt dans le bois de Boulogne, à cette heure là, mieux vaut connaître la faune locale et poursuivre un peu son chemin en attendant de trouver une place plus tranquille.

Ce sera finalement vers le rond point du 41ème km que je m'arrête pour la nuit.

Ma Clio est toujours aussi peu confortable, mais faut bien fermer les yeux quelques heures quand même. Je ferme finalement les yeux vers minuit avant d'être réveillé vers 3h30 par une averse orageuse.

Je me retourne dans mon duvet, et arrive à me rendormir jusqu'à 4h45... Si je me rendors maintenant, ce sera un peu tard pour prendre un petit déjeuner...

Je grignotte quelques gâteaux et prends un bon café, puis je mange et part en direction du stand JBL où nous avons la possibilité de prendre une petite collation en attendant le départ.

Je suis pourtant garé à 2 km de l'arrivée, mais j'ai suivi la ligne verte dans le mauvais sens, du coup, je me fais un petit footing d'échauffement de 5 km, et trop tard pour la collation.

Je retrouve mon ami Philippe ainsi qu'Adam qui détient le record du monde de Marathons consécutifs sur 3 jours (en 2h41') et 10 jours (en 2h46' - 2h47').

Je me change, puis remonte vers l'Arc de Triomphe pour rejoindre le SAS de 3h30 ou je devrais retrouver Cédric et BenRunner.

On a pas réussi à se retrouver au départ du Marathon de Sully où il n'y a à peine 3000 coureurs, alors parmi 53 000 ? Mission quasi impossible.

On entre dans le SAS 3h30, même si je pense que je serai davantage en 4h30 voire un peu moins vu les conditions, et mon niveau actuel.

J'accompagne sur les 1er km Philippe qui me dit courir juste à la sensation aujourd'hui, mais le bougre est beaucoups plus frais que moi cette année, puisqu'il est à 5 Marathons pour devenir centenaire.

Au 5ème km, je jettes un rapide coups d'oeil à ma montre et voit que je suis à 11,5 km/h, beaucoups trop rapide pour moi, mais bon, c'est un tel plaisir de l'accompagner que je continue malgré moi jusqu'à l'entrée du bois de Vincennes avant de le laisser filer.

Dans le faux plat suivant, il me semble appercevoir un Tee-Shirt rouge écrit BenRunner dans le dos. J'accélère un peu, et le croirez-vous, mais après 16 km, j'ai réussi à retrouver dans cette foule Cédric et Ben.

Sans le vouloir, après avoir échangé quelques mots avec eux, je continue à suivre 2 jeunes demoiselles qui m'ont servis de lièvre durant les 5 km qui viennent de passer.

Peu après le 20ème km, j'apperçois sur le côté, un jeune couple avec 2 bières à la main...

L'appel du houblon aura été le plus fort une fois de plus, je m'arrête vers ces 2 jeunes supporters et prends l'une des bières qu'il tendait, regardant ma montre, il est 10h43, c'est l'heure de l'apéro.

Celui-ci fût surpris de voir quelqu'un s'arrêter... Je me suis peut être trop arrêté, une gorgée m'aurait suffit et ne m'aurait pas plus retardé que cela, après quelques minutes, je revois Ben passer.

Je finis rapidement ma bière et repars, la chaleur est de plus en plus omniprésente à la sortie du bois de Vincennes.

Je devrais attendre les quais de Seine pour retrouver Cédric et Ben.

Après quelques échanges avec Cédric qui m'explique que Ben commence à être dans le dur. Je pars donc avec Cédric qui, en bien meilleure forme que moi, filera vers le 26ème km à la sortie d'un tunnel.

La chaleur, l'hygrométrie et la pollution ne sont pas vraiment les bonnes conditions pour aider les coureurs asthmatiques comme moi.

Le manque de souffle entraînant bientôt un début de crampes dans les mollets, je commence à ralentir mon allure, je me dis que si Ben revient, je resterais avec lui et l'accompagnerait le plus longtemps possible.

Mais malgré ma baisse de régime, je m'arrête de plus en plus, pour marcher. Je suis en manque d'oxygène depuis le 28ème km...Et je ne vois toujours pas Ben revenir???

Je profites du Bois de Boulogne et son maigre apport d'oxygène pour courir un peu dans les faux plats descendant.

Vers le 34ème km, je m'arrête dans les buissons satisfaire un besoin naturel, malgré cette chaleur écrasante et étouffante, je dois quand même évacuer des toxines...

La couleur rouge de mes urines confirme l'état pitoyable dans lequel je me trouve en ce moment... Je commence à me désydrater de plus en plus.

La ligne d'arrivée se rapproche enfin, voilà mon 2ème Marathon Route, 3ème de l'année et 62ème au total, plus que 38 et je serais centenaire.

Une fin de course dans la peine physiquement, même si je grignotte 4' par rapport à St-Troppez il y a 2 semaines, mais le plaisir est bien moindre.

Bilan : Trop de monde, trop pollué, on glisse littéralement sous les peaux d'orange et de bananes au passage des ravitos (les gens sont dégueulasses, il y a des poubelles en quantité suffisante) , sans compter les bouteilles qu'il faut éviter si on ne veut pas se tordre une cheville.

Disparition des stands des Marathons festifs sur les 3 derniers kms du bois de Boulogne.

Vivement que je retrouve l'air pur de nos montagnes, il y aura encore quelques Marathons avant, mais à taille humaine (Cheverny, Avermes, Sénart, Luxembourg (exception, mais il est sur ma route...), MassMarathon, BeerLover's Marathon, Poitiers et Great Breweries Marathon)...

Bonne récupération, et au plaisir de se retrouver ou se rencontrer les amis.

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager !

(Ça ne vous fera pas courir plus vite mais ça pourra faire des heureux -euses !)

Plus d'Actualités Courses

Plus d'infos
  • A propos de l'auteur

15 commentaires

Questions & Réponses Courses

CHALLENGE Running Club

  • J'aime J'aime
  • Commenter Commenter
  • Proposer une actualité Proposer une actualité

          
En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre navigation, et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Pour obtenir plus d'information sur les cookies, vous pouvez consulter notre politique.
Ok