Trail de Bormes-les-Mimosas, dimanche 11 février 2018

Trail de Bormes-les-Mimosas, dimanche 11 février 2018

Trail de Bormes-les-Mimosas, dimanche 11 février 2018

Après la course de l’an dernier dans le brouillard et la pluie, j’avais dit que je voulais revenir au trail de Bormes sous le soleil. C’est chose faite, cette année je suis inscrit sur le 30 km. J’augmente les distances progressivement car je suis inscrit, en avril, au Trail des Balcons d’Azur sur 47km…

Le soleil est bien présent à  ce rendez-vous hivernal, mais les températures restent très fraîches, quelques degrés seulement ce matin.

L’épreuve comporte 3 formats de courses : le « 30 Bormes » - 30 km , « Les 3 cols » - 20km , « La Borméenne » - 10km.

Notre « Team Foulées » est encore venue en force avec une partie de l’équipe inscrite sur le 20km et 5 garçons inscrits sur le 30km.

Le départ et l’arrivée se situent dans le vieux village, niché dans les collines varoises dominant la mer et les îles d’Or (Porquerolles, Port-Cros…).

Après avoir retiré nos dossards et le tee-shirt (pour une fois, il y a différentes couleurs mais visiblement, on n’a pas trop le choix, ce sont des coloris très flashy sans aucune inscription rappelant la course), fait une pause dans un café car nous sommes en avance, nous partons courir pour nous échauffer dans les ruelles (les coureurs du 30km seulement car le 20km part 30mn plus tard).

Enfin nous voilà sous les ordres de l’organisateur qui fait son briefing d’avant course.

Le départ, donné à 9h, a un petit côté UTMB avec musique et fumigènes, c’est sympa.

Le début du peloton démarre sur des bases très rapides car la rue est en descente. Après une petite traversée du village, nous attaquons la première montée sur une large piste qui permet d’étirer les coureurs. Notre groupe comprend Jean-Mi, Aymeric, Laurent et votre serviteur.

Au bout de quelques centaines de mètres de montée, nous nous apercevons que Laurent, notre champion, piaffe d’impatience et se retient un peu pour ne pas nous lâcher. C’est super sympa à lui de vouloir faire la course avec nous mais nous lui disons de partir et de faire au mieux de ses capacités. Certes, il n’avait pas besoin de notre « permission » mais ça le libère et le motive. Et, effectivement, très rapidement, nous le voyons prendre de l’avance et bientôt il disparaitra de notre vue. 

On bifurque ensuite sur un sentier type G.R. en single moins pentu sur lequel le rythme de course est soutenu. Ce sentier nous conduit au col de Gratteloup au 5e kilomètre. C’est le lieu du premier ravito mais nous le zappons et enchaînons sur la deuxième difficulté : 1km et 220 D+. L’ascension est chronométrée et les 3 premiers traileurs et traileuses (toutes courses confondues) se verront décerner une récompense de meilleur grimpeur.

Nous ne voulons pas essayer et montons en marchant sur une grande partie de ce tracé.

Après quelques kilomètres de pistes et sentiers relativement agréables dans le maquis, nous arrivons au second ravitaillement au kilomètre 10. Cette fois, nous faisons un petit arrêt pour manger une barre énergétique et boire. J’ai toujours mon Camelback et je n’ai pas réellement besoin des ravitaillements mais c’est l’occasion de faire une courte pause et j’aime bien programmer mes ravitos sur des comptes ronds : 10, 20, 25…

La descente qui suit est très agréable sur un sentier en terre, quasiment sans cailloux, je prends énormément de plaisir à faire cette descente en tête du groupe. Nous avons une très belle vue sur la forêt des Maures.

Nous arrivons dans un vallon à l’ombre où la température est tout de suite plus fraiche mais nous atteignons la troisième difficulté : environ 500 pour 150 mètres de dénivelés qui nous réchauffe rapidement.

Ensuite une longue descente roulante permet de récupérer un peu en prévision de la 4e difficulté. Cette fois c’est 1km avec 170 mètres de dénivelés. C’est un sentier, parfois même difficile à se repérer dans les chênes lièges, au milieu de gros blocs de rochers qu’il faut presque escalader. Les cuisses sont mises à rude épreuve !

Encore une descente pour atteindre la dernière, enfin presque, difficulté importante de ce parcours. C’est 4km de montée avec 280 mètres de dénivelés. Au début de cette montée, tout va bien mais au fur et à mesure, les jambes s’alourdissent. Nous sommes à peu près au 20e kilomètres et je commence à être un peu dans le dur dans les montées les plus raides, mon camarade Jean-Mi a de plus en plus mal au genou, seul Aymeric, le plus jeune, se sent très bien.

Nous passons au 3e ravito au kilomètre 24.

Malgré notre désir de finir ensemble, nous incitons Aymeric à partir devant et à finir les derniers kilomètres comme il le sent, puisqu’il est en forme. C’est ce qu’il fait.

Jean-Mi et moi continuons sur un rythme un peu plus lent pour récupérer mais sans arrêt, en marchant dans les montées sur le sentier des chèvres où le panorama est magnifique sur le bord de mer.

Une descente très technique dans un petit sentier très pentu nous rapproche de l’arrivée. Le village de Bormes est en vue mais l’arrivée n’est pas encore pour tout de suite.

Il nous faut gravir une dernière colline par un sentier au milieu des rochers, ce dernier effort nous conduit à une chapelle où nous rejoignons les filles de la Team qui terminent leur parcours de 20km.

Après un petit mot d’encouragement, nous nous engageons sur la descente plus ou moins pavée de cailloux qui amène au village.

Après quelques détours dans les ruelles et les placettes, une dernière montée de quelques dizaines de mètres où nous accélérons pour terminer sans nous faire rejoindre, sur la place d’arrivée.

Nous prenons même le temps de nous arrêter pour la photo à 200m de la ligne d'arrivée !

Nous retrouvons nos camarades Aymeric qui a réussit à arriver en moins de 4h et Laurent qui a mis 3h46mn. Puis au fur et à mesure des arrivées, les autres membres de notre groupe.

Jean-Mi et moi terminons en 4h12mn. Ce qui nous fait une moyenne de 7,3 km/h.

Le dénivelé total de ce parcours était de plus de 1600m pour 30,6 km.

Voici le parcours et le dénivelé :

Je me sens vraiment lessivé et je mets un petit moment pour récupérer après l’arrivée.

Ma place est 82e au général et 13e en Master 2. Il y avait plus de 175 participants sur le 30km.

Le vainqueur boucle les 30km en 2h53mn, le second (master1) en 3h03mn et la première féminine en 3h04mn.

Nous terminons cette belle matinée de course par un petit repas offert par l’organisateur aux participants.

C’est vraiment une très belle course à faire, difficile, éprouvante par la succession de montées et de descentes enchainées, par les rochers à enjamber  mais très bien organisée dans un cadre magnifique.

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager !

(Ça ne vous fera pas courir plus vite mais ça pourra faire des heureux -euses !)

Plus d'Actualités Courses

Plus d'infos
  • A propos de l'auteur

14 commentaires

Questions & Réponses Courses

CHALLENGE Running Club

  • J'aime J'aime
  • Commenter Commenter
  • Proposer une actualité Proposer une actualité

          
En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre navigation, et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Pour obtenir plus d'information sur les cookies, vous pouvez consulter notre politique.
Ok