Trail des neiges - Castérino (06) - 28/01/2018

Trail des neiges - Castérino (06) - 28/01/2018

C’est mon deuxième trail dans la neige. J’avais beaucoup aimé celui de l’an dernier et nous avons décidé de nous inscrire à celui de Castérino avec une grande partie de notre Team de course. 

La première raison est la beauté des paysages. Castérino est situé au dessus de Saint-Dalmas de Tende, tout près de la Vallée des Merveilles. La seconde raison est la présence de notre coach et de l’équipe Foulées qui assurent le chronométrage de l’épreuve.

Lorsque nous arrivons sur place vers 8h du matin, le temps est splendide avec un beau soleil et un froid sec au alentour de -5°C.

La couche de neige est excellente, tassée mais assez molle et sans plaque de glace. Les chainettes antidérapantes ne seront pas nécessaires, les chaussures de trail normales seront suffisantes.

Après un échauffement sur le parcours pour trouver des sensations, toucher la neige, se repérer, nous nous plaçons sous l’arche de départ pour le briefing d’avant course. Le parcours fait 10km pour 200m de dénivelé, il emprunte en grande partie les pistes de ski de fond avec en plus quelques montées dans les bois.

L’organisateur nous indique qu’il remercie le concurrent qui porte le dossard 175 qui a eu la bonne idée, la veille au soir, de reconnaître une partie du parcours avec son 4x4 ! Ce qui a eu pour effet de détruire complètement le travail de l’équipe qui a dû, le matin de l’épreuve, redamer une partie du parcours !

Nous nous mettons tous à siffler et crier pour conspuer cette personne, soit disant étant un professionnel du sport ! Ca fait peur !

Quelqu’un a dit que "si on voulait une idée de l’infini, la bêtise humaine était une bonne échelle". Celui-là, a mis la barre assez haute pour aujourd’hui !

Après cet intermède, le départ est donné. J’ai décidé de faire la course sur le mode compétition à fond, pour voir, la distance étant assez courte, arrivera ce qu’il arrivera…

Je pars donc à fond à presque 15km/h en suivant les premiers. Au bout de quelques centaines de mètres, je ralentis avant que mon cœur explose, pour prendre un rythme plus raisonnable, même si je sais que je suis au taquet.

On arrive vite dans une grande montée dans laquelle je prends mon rythme de « petit lapin Duracell » comme j’en ai souvent l’habitude et j’en profite pour regagner quelques places.

Comme souvent après une grande montée il y a une descente, je la joue le plus vite possible, même si je me fais doubler par quelques jeunes fous qui prennent tous les risques en descente quitte à bousculer un peu des concurrents parfois, ce qui n’est pas du tout dans l’esprit que je me fais du trail.

L’avantage dans la neige est l’amorti en souplesse qui ne traumatise pas les articulations par contre la stabilité est parfois difficile.

Nous passons ensuite par la forêt avec une succession de montées et de descentes parfois un peu techniques.

Je me retrouve alors à mener un groupe qui me suit en file indienne, personne ne voulant assurer le train, ce n’est pas grave je n’aime pas suivre les autres, c’est mon côté rebelle !

Dans une descente courte mais bien raide dans de la neige épaisse, je sens un appui qui se dérobe, tant pis, je n’essaye pas de me rattraper,  je laisse aller et je fais un beau roulé-boulé dans la poudreuse. Le temps de me relever, évidemment, tout le groupe est passé devant moi, voilà ça m’apprendra à vouloir faire le malin devant !

A moins de 2km de l’arrivée, je me sens super bien et j’accélère la cadence dans ce faux plat montant jusqu’à la ligne d’arrivée.

J’en termine en 57mn à 10 km/h de moyenne. Je suis super content pour ce parcours dans la neige, en altitude. Je suis 59e sur 227 concurrents au scratch et 5e de ma catégorie Masters 2, ce qui me satisfait grandement.

J’attends mes collègues, Thomas ne tarde pas à arriver, peu après moi, puis notre espoir féminine Julie, qui fera un beau podium dans sa catégorie.

Le reste du groupe a fait la course en mode promenade avec photos et bataille de boules de neige, ils terminent tranquillement ce beau parcours sous le soleil.

Le stand de ravitaillement est le bienvenu pour reprendre de l’énergie et une bonne boisson chaude.

C’est une très belle expérience et courir dans la neige est vraiment agréable, avec des sensations différentes, qui s’apparentent un peu à la course sur le sable par moments. Même si, musculairement, c’est plus difficile, c’est vraiment moins traumatisant pour les articulations.

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager !

(Ça ne vous fera pas courir plus vite mais ça pourra faire des heureux -euses !)

Plus d'Actualités Courses

Plus d'infos
  • A propos de l'auteur

10 commentaires

Questions & Réponses Courses

CHALLENGE Running Club

  • J'aime J'aime
  • Commenter Commenter
  • Proposer une actualité Proposer une actualité

       
En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre navigation, et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Pour obtenir plus d'information sur les cookies, vous pouvez consulter notre politique.
Ok