SaintéLyon 2017

SaintéLyon 2017

Attrapant juste deux semaines avant un dossard (je tiens d'abord à m'excuser pour la personne que j'ai remplacé, elle ne sera pas finisher de cette édition 2017)

Retrait des dossards effectué sans difficulté, on rejoint Saint Etienne et là, dès 22h15, des concurrents sont déjà en train de piétiner devant sur la ligne de départ alors que le départ est à 23h30, c'est du grand n'importe quoi.

J'use alors d'intelligence, l'important c'est de finir, j'opte pour rester au chaud dans la salle jusqu'à 23h50, j'intégre alors la dernière vague.

Je retrouve dans cette vague un ami de la 180 avec qui je ferais les 5 premiers km.

En 7 km, je rattrape plus de 3 000 personnes alors que je suis sur un rythme lent.

Je rattrape des personnes qui marchent déjà alors que je remonte dans la 4ème vague, mais qu'est-ce qu'ils font là.

Heureusement, les boulevards stéphanois sont larges et il est assez facile de doubler.

1er sentier, c'est les bouchon, inutile de s'affoler, je sais que j'ai le temps de remonter dans les parties techniques et les faux plats montant.

1er CP au 16ème km 350m D+, 5 276 en 2h. J'ai tenté de prendre quelques choses à grignoter sous la tente mais on se croirait dans une fourmillière, impossible d'avoir accès à quoi que ce soit.

Pas grave, je repars aussitôt, on va maintenir l'allure, grapiller quelques places, cela ira mieux après Sainte-Catherine, 2 km après le ravitaillement, 1ère descente technique, la neige laisse place à une fine pélicule de glace sur les cailloux.

Un relayeur venant de s'élancer et n'ayant pas eu le temps de s'acclimater au terrain se rattrape à moi pour éviter de chuter, par contre, je n'ai pu, quand à moi éviter la chute... Ce sont des choses qui arrivent mais un mot d'excuse ne l'aurait pas ralenti quand même.

On se retrouve peu après sur le plateau, le vent nous mène la vie dure mais ce sont dans ces conditions que mon mental fait la différence.

On retrouve la neige et c'est plus facile pour avancer, je grapille encore des places, c'est fou de voir qu'avec mon allure de sénateur, je remonte des flots entiers de coureurs, il fait froid, on a du mal à respirer, les bouts de doigts commencent à être gelés, mais l'important est continuer d'avancer pour maintenir une certaine chaleur corporelle.

Dans ma tête, je me dis, faut tenir jusqu'au 40ème km, ensuite il n'y aura plus de neige, passe la diffuclté du Signal et puis tu déroules juqu'à Lyon.

C'était sans compter un 2ème abruti qui déboule comme un fou furieu dans la descente qui rejoint Sainte Catherine.

M'envoyant voltiger dans une seconde chute, c'est la chute de trop, j'ai du mal à repartir pour rejoindre le ravitaillement. J'abandonne, j'aurais sans doute et certainement pu continuer (l'articulation se serait réchauffée dans la montée du signal).

C'est avec sagesse (pour les courses à venir) et avec un certains regret tout de même que je m'arrête apres seulement 28 km.

2ème CP à 28 km, 850m D+ 5147ème en 4h04'...

J'avais les 10h - 10h15 en point de mire mais bon...

Bilan : Je suis en forme en cette fin d'année 2017, l'année est loin d'être finie et vous allez encore entendre parler de moi.

Faut vraiment qu'extrasport revoit sa copie, car cela devient de plus en plus du n'importe quoi cette SainétLyon depuis 3 ans (Faire partir les relayeurs dans une vague séparée, prévoir une zone de ravitaillement différente ne serait pas un mal).

Félicitations aux amis qui ont terminé sans trop de casse.

Au plaisir les amis.

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager !

(Ça ne vous fera pas courir plus vite mais ça pourra faire des heureux -euses !)

Plus d'Actualités Courses

Plus d'infos
  • A propos de l'auteur

18 commentaires

Questions & Réponses Courses

CHALLENGE Running Club

  • J'aime J'aime
  • Commenter Commenter
  • Proposer une actualité Proposer une actualité

          
En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre navigation, et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Pour obtenir plus d'information sur les cookies, vous pouvez consulter notre politique.
Ok