Marathon de La Rochelle

Marathon de La Rochelle

Départ de Dijon à 22h après une bonne douche suite à mon Trail Nocturne de 16 km où j'ai eu la surprise d'exploser mon record perso de 14'.

Les bagages sont chargés dans la voiture, maintenant direction La Rochelle, les premiers kms se passent assez bien, faut dire que je rencontre pas grand monde sur la route à cette heure-ci.

Plus je méloigne de Dijon, et plus les paysages deviennent givrés. En plein Parc du Morvan, peu après Saint Brisson, c'est alternance de nappes de brouillard et de routes dégagées sous un magnifique ciel étoilé.

A la sortie d'un virage, j'ai juste le temps de freiner pour éviter d'entrer en collision avec une famille de sangliers traversant tranquillement la route.

Je quitte bientôt la Nièvre, et ce qui n'était pas prévu dans mon plan de route, c'était les travaux sur le Pont de La Charité sur Loire, du coup, obligé de descendre sur Nevers pour traverser cette maudite Loire.

Bon, déjà 1h de perdu, je crois que je peux oublier d'avoir le temps de faire une sieste avant le Marathon.

7h15, enfin arrivé à La Rochelle. Je trouve une place pour me garer sans trop de difficulté, reste plus qu'à retrouver mon ami pour récupérer mon dossard et prendre le départ de cette 27ème édition.

7h45, dossard récupéré, maintenant la question : où est-ce que je me suis garé ?

8h15, j'ai enfin retrouvé ma voiture, je me change rapidement, mais la fatigue aide pas vraiment à avoir chaud. J'ai les doigts un peu gelé, mais bon, heureusement, j'avais pris un maillot manches longues en partant de Dijon.

8h30, je retrouve mon ami, et on prend un café ensemble, il m'offre un pain au chocolat (ce sera mon unique petit déjeuner, des plus light pour envisager un Marathon tout de même).

Et là, c'est déjà un joyeux bordel pour arriver à entrer dans le SAS sur ce maudit pont, entre les féminines qui tentent de rejoindre leur départ, les personnes venues récupérer les affaires de leur coureurs qui bloquent l'accès au SAS.

On s'affole pas, j'arrive enfin à la fin du pont, je regarde brièvement derrière moi tout en discutant avec les personnes autour de moi, il n'y a qu'une dizaine de personnes derrière moi.

9h10, je franchis enfin la ligne de départ, le départ est cahotique, c'est la bousculade, cela joue des coudes comme sur un départ de cross.

1er virage à gauche, la route se rétrécit et je suis obligé de marcher, c'est bien la 1ère fois que je marche sur un Marathon après seulement à peine 2 km.

Vers le 10ème km, je rejoins le ballon des 4h15' avec qui je resterais environ jusqu'au 25ème km que je franchis en 2h28'. Heureusement, ils ont eu la bonne idée de mettre des boissons chaudes sur le parcours (j'alterne entre thé, café, coca et banane).

J'ai eu le plaisir de courir quelques kms avec notre ami Jésus et d'autres coureurs de Courir le Monde.

30ème km que je franchis en 3h03', un panneau nous annonce un temps estimatif de 4h27', mais c'est sans compter la fatigue dû au manque de sommeil.

J'ai bien du mal dans les parties de faux plat, et manque d'énergie pour relancer, mais j'ai repéré au 1er tour, qu'après le 38ème km, cela resdecend jusqu'à l'arrivée...

Parfois, quand tu n'as plus d'énergie, faut savoir s'accrocher à des petits détails...

Voilà 4h42'30" plus tard en temps officiel, je termine mon 59ème Marathon dont mon 16ème annuel.

4h36'17" temps réel...

Maintenant, une petite semaine de récupération avant d'aller voir si on trouve un peu de neige sur la SaintéLyon...

Bonne semaine à tous, en espérant cette fois-ci vous rencontrer sur le Marathon de l'Espoir à Sully-sur-Loire.

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager !

(Ça ne vous fera pas courir plus vite mais ça pourra faire des heureux -euses !)

Plus d'Actualités Courses

Plus d'infos
  • A propos de l'auteur

9 commentaires

Questions & Réponses Courses

CHALLENGE Running Club

  • J'aime J'aime
  • Commenter Commenter
  • Proposer une actualité Proposer une actualité

          
En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre navigation, et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Pour obtenir plus d'information sur les cookies, vous pouvez consulter notre politique.
Ok