Une première à Gavarnie

Une première à Gavarnie

Gavarnie, son petit village, sa cascade et son cirque recevait le 10 et 11 juin la première édition de son trail. 

Au programme : un marathon, un KMV, un 20km et un 10km, de quoi ravir les jambes et les yeux de tous types de coureurs ! Récit d'une course pas comme les autres.

C'était l'objectif de ce mois de juin, mon premier (vrai) trail de montagne dans un site classé au patrimoine mondial de l'UNESCO ! 20km, 1 600m de D+, j'en blêmis d'avance… Moi qui viens des plaines vendéennes, je n'ai vraiment pas l'habitude de m'élancer sur des parcours montagneux comme celui-ci. Heureusement, je peux compter sur la présence de mes amis Edouard, Rémi, Christian et Alejandro qui se sont engagés dans la même galère que moi. Dossard accroché, sac sur le dos et chaussures aux pieds, nous partons pour un petit échauffement tous ensemble avant de filer sur la ligne de départ.

C’est certainement la plus belle ligne de départ que j’ai pu franchir. Au premier plan, l’arche de départ et en arrière plan le cirque de Gavarnie. On peut même deviner sa cascade au loin. Le sas de départ se remplit peu à peu. L’ambiance est bonne, surtout depuis le début de l’échauffement collectif lancé par le speaker. La musique s’arrête soudainement. Les dernières consignes des organisateurs sont soufflés au micro. La pression alors monte d’un cran. 

PAN ! Les chevaux sont lancés. 

Partir fort afin de se placer avant le début des chemins étroits, c’est ma stratégie habituelle en plaine et je n’y déroge pas. Je sais par ailleurs que les 3 premiers kilomètres sont plutôt plats et roulants. 

4’40”, 4’33”, 4’26” : Jusqu’ici tout va bien

Les premiers kilomètres étaient effectivement plats, mais voilà que la première mini-bosse arrive. Je ralentis, grimpe, puis relance tranquillement. Le parcours s'enfonce doucement dans les sous-bois, les chemins sont étroits et plats, je peux continuer à dérouler ma foulée. Je me retourne plusieurs fois, mais je ne trouve aucune trace de mes amis, ils ont dû partir plus prudemment.

KM 6, les choses sérieuses commencent ! 

Une longue côte de 3 km avec quasiment 900m de D+ est au menu, elle doit nous emmener au point culminant du parcours. Pour l'instant le chemin serpente dans les sous-bois. Des petits groupes se forment et je suis le rythme des concurrents me précédant. Nous alternons entre de la marche et de la course (lorsque le chemin nous donne un peu de répit). Puis nous sortons des sous-bois, avec une vue magnifique sur le cirque. Un petit coucou aux photographes présents, et la montée continue. Le parcours virevolte et “s'aplatit” un peu. Soudain, un mur se dresse face à nous. Devant moi, une longue file de coureurs sont déjà à l'assaut du dernier kilomètre qui nous sépare du sommet. Le chemin est raide, mon rythme diminue… je m'accroche et je grimpe. La vue dans cette montée est impressionnante ! Face à moi, la longue file humaine de traileurs qui continue dans mon dos. À droite, une vue sur la vallée de Gèdre, et à gauche le cirque de Gavarnie et ses cascades ! La montée continue et j'en vois enfin le bout.

KM 9, le sommet.

Coucou au photographe, bonjour aux bénévoles, on profite un peu de la vue avant de s'élancer dans la descente.

Quel plaisir de pouvoir retrouver un peu de vitesse, d'allonger les foulées… Mais il est de courte durée ! Encore une fois, rien à voir avec mes descentes de trails en plaine. Ici ça descend fort, et surtout pendant longtemps. Je descends comme je peux jusqu'au ravitaillement. De l'eau, des tucs, et ça repart. Une mini-côte se dresse face à nous, puis nous ré-attaquons la descente jusqu'au village de Gavarnie. Je glisse plusieurs fois sur les fesses, mes vieilles chaussures montrent leurs limites ! Le parcours continue de descendre puis rejoint alors celui des 10km. J'arrive tant bien que mal après 4kms de descente au totale jusqu'au ravitaillement de Gavarnie.

KM 14, un nouveau départ. 

La relance est très très dure, même un faux plat est compliqué. Mais c’est la dernière montée avant l’arrivée. La chaleur s’installe peu à peu dans la vallée, heureusement que cette dernière côte se situe dans les bois, sur le versant ombragé. Et dès le début de la montée, des petites crampes se font sentir dans mes mollets… Plus de peur que de mal ! Je repars à mon rythme, avec mes compagnons de galère. Participants du 20 km comme du 10 km, tout le monde semble être dans le dur. 300m de D+ plus tard, j’attaque enfin la dernière descente. Le début est un peu pénible, je descends moins vite que je ne l’aurais imaginé. Le chrono défile et les 3h00 vont être dures à atteindre. J’en profite malgré tout pour admirer une dernière fois la vue sur ce cirque…

KM 17, du plat ! 

Enfin du goudron, l’arrivée ne doit plus être très loin. Je jette mes dernières forces et termine la course en 3h08’17” à une belle 106e place. Mais pas le temps d’en profiter ! Je vais chercher mes copains afin de finir avec eux. 

Après-course, tout le monde a le sourire aux lèvres ! 

On débriefe rapidement la course, on profite de notre déjeuner et on file se jeter dans le torrent ! Les pieds dans l’eau, la tête encore dans les nuages… D’un avis commun, nous devons remettre ça !

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager !

(Ça ne vous fera pas courir plus vite mais ça pourra faire des heureux -euses !)

Plus d'Actualités Courses

Plus d'infos
  • A propos de l'auteur

9 commentaires

Questions & Réponses Courses

CHALLENGE Running Club

  • J'aime J'aime
  • Commenter Commenter
  • Proposer une actualité Proposer une actualité

          
En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre navigation, et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Pour obtenir plus d'information sur les cookies, vous pouvez consulter notre politique.
Ok