Marathon Cheverny 2017

Désolé pour le retard, mais la voilà enfin ma chronique sur mon marathon de Cheverny.

J'ai découvert ce marathon en 2016 et rapidement après en avoir fini l'an denier j'avais dit que je ferai le maximum pour y revenir cette année.

Entre temps j'avais proposé à une amie qui court de faire un marathon ensemble mais se faisant une montagne de la distance elle refusa plusieurs mois pour finir par accepter mais avec une contrepartie que vous découvrirez lors d'une prochaine chronique.

Pour vous présenter rapidement mon amie sportive elle fait au minimum entre 4 et 5 séances de salle (body attack et autres trucs du même genre) par semaine et une séance de course à pieds le dimanche. En octobre dernier elle a bouclé le semi marathon en 1h50 sans aucune préparation spécifique. Donc vu son profil je pense qu'elle est largement capable de boucler un marathon. De son côté elle stresse beaucoup et a peur de ne pas arriver à boucler la distance.

Après avoir regardé le calendrier des marathons de printemps nous optons pour Cheverny, car je connais, on va pouvoir se loger pour pas trop cher et le parcours est chouette. On avait pensé à faire Chantilly mais on n'était pas trop chaud (moi le premier) pour faire trois boucles.

 

D'un commun accord nous partons sur un plan pour viser 4h30. De mon côté cela me permettra de battre mes 4h33 de l'an dernier à Cheverny, et pour mon amie elle se dit que ce chrono est dans ses cordes. Pour le plan étalé sur 10 semaines je dis à mon amie de ne faire que trois séances et non les quatre prévues, vu les séances qu'elle fait en plus à la salle de sport. Toutefois je lui dis de ralentir ses séances de salle voir d'en enlever si elle se sent fatiguée. Pour la rassurer je lui dis que nous ferons les sorties longues du dimanche ensemble.

Nous voilà donc partis pour 10 semaines de préparation qui seront sans encombre pour mon amie quant à moi je serai obligé de supprimer quelques séances à cause du boulot (une fois de plus) mais sur les dernières semaines de la préparation. Les sorties longues du dimanche permettront à mon amie de se rassurer sur ses capacités (moi je n'avais aucun doute) et de faire le point ensemble sur nos semaines de préparation.

Je m'occupe des inscriptions sur le site et de la logistique pour le week-end de la course. Tout est calé nous partirons (à quatre : mon épouse + une collègue et donc deux coureurs) de Reims le samedi premier avril en début d'après midi direction le Loir et Cher.

 

Nous voilà donc le samedi premier, à 14h nous quittons Reims direction Blois dans un premier temps où nous passerons la fin d'après midi, la soirée et la nuit. Arrivés vers 17 heures 30, nous nous rendons chez un ancien collègue que je n'avais pas revu depuis trop d'années. Puis direction notre hébergement et enfin le restaurant pour notre diner d'avant marathon. Mon épouse et ma collègue ont elles le droit de se faire plaisir sur le repas quant à mon amie et moi nous nous contentons d'une belle assiette de pâtes.

Puis vers 22 heures 30 direction le lit après avoir commencé à préparer ma tenue du lendemain matin.

Dimanche 2 avril , lever vers 6h30 , petit déjeuner composé de gâteau sport, et d'un café. Puis direction Cheverny qui se trouve à une quinzaine de minutes de Blois.

Nous arrivons sur Cheverny vers 8h, direction la récupération du dossard qui peut se faire le matin même du marathon.

Récupération du dossard, du sac coureur, contenant quelques flyers pour de futures courses, deux gâteaux St Michel (comme l'an dernier), ainsi qu'un bon de réduction de trois euros pour la visite du château de Cheverny. Ce bon permettra à mon épouse et ma collègue de visiter le château et le musée Tintin pendant nous serons sur le marathon. Puis récupération du tee-shirt et du cadeau souvenir habituel et local : une bouteille de Cheverny

Retour à la voiture pour finir de se préparer et fixer le dossard, comme l'an dernier en chemin je croise beaucoup de connaissances, normal me direz vous, mon Berry natal n'est pas très loin. Je retrouve les membres de l'association sportive pour laquelle je cours « Les Gazelles de Vineuil » et j'apprends qu'au total (marathon et duo-marathon) nous sommes entre 25 et 30 membres à courir ce matin à Cheverny.

Après avoir fini de nous préparer j'indique à mon amie que nous allons aller nous échauffer un peu. Elle me répond, alors, la phrase suivante « T'es sûr on va déjà faire 42 bornes, et toi tu veux m'en faire faire plus ».

Donc petit échauffement d'une quinzaine de minutes puis direction la ligne de départ après un passage aux toilettes et une bise à ma chérie.

Alors que nous nous dirigeons vers le départ, j'ai une grosse pensée pour Lolotherunner que j'avais croisé ici l'an dernier et nous nous étions donné rendez vous pour cette année.

Nous entrons dans le parc du château où sera donné le départ, il y a pire comme lieu de départ. Envisageant de faire un chrono de 4h30, je décide de ne pas me caler sur le meneur d'allure dès le départ on verra sur la suite du parcours en fonction.

Alors que nous attendons le départ mon amie stresse de plus en plus j'ai beau la rassurer en lui disant qu'elle va y arriver elle se met une pression terrible.

Et voilà le départ est donné, c'est parti pour 42,195 kilomètres, dont voici le parcours.

Petite vidéo du départ :


VIDEO (41) Marathon de Cheverny : 1... par lanouvellerepublique

 

La petite boucle nous permet de faire le tour de Cheverny. Et alors que nous arrivons à hauteur du village marathon nous cherchons mon épouse et ma collègue qui devaient se trouver aux environs, mais nous ne les voyons pas. En fait nous apprendrons à l'arrivée qu'elles étaient en train de boire un chocolat chaud accompagnées de viennoiseries.

La première grande boucle nous fait aller dans les bois où il fait vraiment bon, alternance d'allées de forêt et de petites routes, par contre il y a quelques faux plats et une seule véritable côte, mais rien de très méchant.

Les kilomètres s'enchainent sans problème, je gère l'allure de peur que mon amie aille trop vite et je la force à boire régulièrement et à bien se ravitailler en solide tous les cinq kilomètres.

Juste avant le passage du semi marathon pause pour un besoin naturel.

Nous passons le semi en un peu moins de 2h13, je me dis que les 4h30 sont peut être enfin pour aujourd'hui.

Retour vers le château en entrant par l'arrière du parc, j'explique à mon amie cette partie est vraiment superbe, et qu'il y a un peu plus d'ambiance car le passage de relais pour le duo se fait dans le parc.

Alors que nous allons passer devant le château et repasser par le lieu de départ je vois mon épouse (avec l'appareil photo) et ma collègue qui nous encouragent. Ca fait du bien et en plus nous nous sentons bien.

Allez c'est reparti pour environ 18 – 19 kilomètres.

Je continue à surveiller l'allure et à faire en sorte que mon amie se ravitaille comme il faut.

Alors que nous approchons du trentième kilomètre, mon amie se rend compte qu'elle vient de battre son record de distance. Par contre elle me signale qu'elle a l'impression que ses jambes se durcissent, je lui dit que c'est normal. D'ailleurs un coureur à côté de nous lui dira que c'est le cas pour tout le monde.

Par contre, de mon côté je constate que notre allure baisse petit à petit et je me dis que nous n'arriverons pas sous les 4h30. Je me garde de le dire à mon amie qui est d'un naturel à stresser et en plus pour elle le principal c'est de franchir la ligne.

Personnellement je suis vraiment déçu car j'espérais passer sous les 4h30. Mais bon je me donne un nouvel objectif : faire en sorte que mon amie termine le mieux possible.

Vers le kilomètre 34, je sens que mes jambes me font très mal et que je vais devoir encore ralentir, par contre mon amie est mieux que moi.

Alors que nous arrivons au ravitaillement du 35ème kilomètre, je dis à mon amie qu'après le ravitaillement elle devra partir devant moi. Elle refuse dans un premier temps et veut rester avec moi je lui explique que je vais sûrement devoir marcher et que vu qu'elle est bien je ne veux pas la ralentir. A force de persuasion elle finira (à contre coeur) par accepter de partir devant.

Nous quittons le ravitaillement chacun à notre rythme et pour moi l'objectif devient alors de finir le mieux possible.

Au 38ème kilomètre, le parcours nous fait passer dans un chai avec à la sortie un ravitaillent gastronomique. De plus à cet endroit les coureurs se croisent un peu et alors que je prends la direction du chai, je croise mon amie et je l'encourage et lui disant qu'il serait anormal que je la rattrape.

Alors que j'arrive au niveau du ravitaillement gastronomique, je retrouve un moine trappiste de l’Abbaye d'Orval (Belgique) que j'avais rencontré l'année dernière. Par contre cette année il fait le marathon et non le duo et avec le double handicap d'être en tenue de moine (mais en chaussures de running) et de ne prendre que des ravitaillements gastronomiques (vin rouge et/ou blanc + charcuterie + fromage de chèvre) !!!!!!!!!!!!

Du trente huitième au quarantième kilomètre je vais alterner course et marche. Peu avant le 42ème kilomètre j'aperçois mon épouse et ma collègue, mon épouse me prend en photo, ce n'est pas la plus jolie de la journée, et toutes les deux m'encouragent pour les quelques hectomètres qui me reste à parcourir.

Enfin dans la dernière ligne droite je n'arrive pas accélérer mais j'arrive à finir en courant !!!!!!!

Je franchis la ligne en un peu moins de 4h40.

Je récupère ma médaille et je retrouve mon amie qui est au ravitaillement d'arrivée ainsi que quelques membres des Gazelles.

Mon amie m'annonce qu'elle a fait un peu moins de 4h36, je la félicite. De son côté, elle me dit que les derniers kilomètres ont été dures physiquement et émotionnellement.

Mon épouse et ma collègue nous retrouvent, après avoir mangé et bu direction la douche au gymnase se trouvant à deux kilomètres (on a pris la voiture pour y aller).

Puis reprise de la route en direction de Reims.

 

Bilan :

* Mon amie boucle son premier marathon et je suis content pour elle. Mais elle n'est pas sûre de vouloir refaire un marathon de si tôt

* Je fais un chrono plus faible que l'an passé et surtout je ne passe pas sous la barre des 4h30. Après avoir tenté de chercher pourquoi je n'y étais pas arrivé, je décide de ne pas me prendre la tête. En effet, il y a six ans il ne fallait pas me parler mais depuis j'ai couru sept marathons (le premier en avril 2014 à Paris).

* Je ne sais pas si j'aurai la possibilité de revenir en 2018 à Cheverny, en effet je suis attente d'une mutation professionnelle et du coup cela devrait m 'éloigner encore de mon Berry natal.

Je vous mets quelques photos réalisées par mon épouse du château du musée Tintin et des abords du château, ainsi que de quelques concurrents déguisés

.

 

 

 

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager !

(Ça ne vous fera pas courir plus vite mais ça pourra faire des heureux -euses !)

Plus d'Actualités Courses

Plus d'infos
  • A propos de l'auteur

19 commentaires

Questions & Réponses Courses

CHALLENGE Running Club

  • J'aime J'aime
  • Commenter Commenter
  • Proposer une actualité Proposer une actualité

Abonnez-vous !
Actus, conseils, entraînements, histoires de runners…
Chaque mois, nous vous envoyons le meilleur du running directement dans votre boîte mail !
Vous pouvez changer d'avis à tout moment en cliquant sur le lien de désinscription qui figure dans l'email que vous recevrez ou en nous contactant directement sur le site
En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre navigation, et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. Pour obtenir plus d'information sur les cookies, vous pouvez consulter notre politique.
Ok